La bourse ferme dans 7 h 6 min
  • CAC 40

    6 235,90
    -117,04 (-1,84 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 613,93
    -76,81 (-2,08 %)
     
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,0494
    +0,0029 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 810,50
    -5,40 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    27 791,38
    -810,08 (-2,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    649,37
    -21,31 (-3,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,56
    -0,03 (-0,03 %)
     
  • DAX

    13 740,47
    -267,29 (-1,91 %)
     
  • FTSE 100

    7 291,36
    -146,73 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    -508,36 (-1,89 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2391
    +0,0049 (+0,40 %)
     

Crédit agricole voit la guerre en Ukraine peser lourdement sur ses bénéfices

Le groupe Crédit Agricole a fait état jeudi d'un bénéfice net en baisse de 24,1% au premier trimestre, plombé par presque 600 millions d'euros de provisions dues à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Le bénéfice net ressort ainsi à 1,33 milliard d'euros, selon un communiqué. "Le groupe, sur le plan financier, fait le choix d'un provisionnement de prudence alors même que le risque avéré demeure très faible ", a commenté lors d'une conférence de presse Philippe Brassac, directeur général de Crédit Agricole SA (Casa), l'entité cotée de la banque mutualiste.

Dans le détail, la banque a provisionné 389 millions d'euros pour la Russie et 195 millions pour l'Ukraine, représentant l'intégralité de la valeur des fonds propres de CA Ukraine, au titre du conflit en cours. Le coût du risque, c'est-à-dire les sommes provisionnées pour faire face aux éventuels impayés sur les crédits consentis, a bondi de 66% au premier trimestre, à 888 millions d'euros. Crédit Agricole a en outre rappelé l'"arrêt de tout nouveau financement à des entreprises russes depuis le début de la guerre et de toute activité commerciale dans le pays".

À fin mars, son exposition à la Russie représentait environ 4,5 milliards d'euros, soit 1,1 milliard de moins par rapport au début des hostilités.

Le produit net bancaire (PNB), équivalent du chiffre d'affaires pour le secteur, s'est élevé, lui, à 9,68 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 7% sur un an, "grâce à un niveau d’activité très soutenu dans tous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chanel : la fuite des braqueurs de la bijouterie filmée par un passant
Comment la maison d'édition Glénat profite de la folie du manga
La galère d'un couple de non-voyants pour réserver un billet Transavia
Internet par satellites : l'Europe a la technologie pour concurrencer Elon Musk
Société générale engrange des profits malgré son exposition à la Russie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles