La bourse est fermée
  • CAC 40

    4 909,64
    +58,26 (+1,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 198,86
    +27,45 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1868
    +0,0042 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    1 903,40
    -1,20 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    10 973,38
    -0,30 (-0,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,05
    -1,40 (-0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,78
    -0,86 (-2,12 %)
     
  • DAX

    12 645,75
    +102,69 (+0,82 %)
     
  • FTSE 100

    5 860,28
    +74,63 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,65 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3038
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur les tests rapides antigéniques en 4 questions-réponses

·2 min de lecture

"La réalité de la deuxième vague est là. Tout le monde doit se mobiliser. Il ne peut plus y avoir de relâchement", avertissait le Premier ministre Jean Castex, lundi 12 octobre. Mobilisés, les laboratoires pharmaceutiques l'étaient. Un peu trop, même : l'afflux de patients en quête de test RT-PCR était si conséquent que certains ont dû attendre plus d'une semaine pour obtenir leurs résultats. Mais la solution à l'engorgement des laboratoires semble toute trouvée : les tests rapides antigéniques (TRA), qui vous indiquent en 20 minutes si, oui ou non, vous avez le Covid-19.

Le ministère de la Santé a ouvert la voie à un déploiement plus large de ces tests, plus rapides que les tests virologiques RT-PCR, en prenant un arrêté qui autorise sous condition leur remboursement par la Sécurité sociale pour des personnes présentant des symptômes. Jusqu'ici, les tests antigéniques n'étaient autorisés que dans le cadre d'opérations collectives de dépistage, les personnes avec des symptômes en étaient exclues, et leur résultat devait être confirmé par un test RT-PCR.

Selon un arrêté publié samedi 17 octobre au Journal officiel, ils peuvent désormais être réalisés dans une "situation de dépistage individuel" par les médecins, pharmaciens ou infirmiers. Ils peuvent être pratiqués sur des "personnes asymptomatiques, hors personnes contact ou personnes détectées au sein d'un cluster" ou sur des "personnes symptomatiques", mais seulement si un test RT PCR ne peut être obtenu avant 48 heures et si le test antigénique se déroule moins de quatre jours après les premiers symptômes. De plus, en cas de symptômes, il faut être âgé de moins de 65 ans et ne pas présenter de risque de développer une forme grave de Covid-19.

Les tests antigéniques sont pertinents notamment pour identifier des clusters. "Ce qui est essentiel ici, c'est de déterminer très vite si oui ou non, on est face à un cluster : dans ce cas, le test antigénique est très utile à grande échelle dans des lieux où la prévalence attendue (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici les 10 applis pour lesquelles les Français ont dépensé le plus d'argent en 2020
SpaceX travaille avec Microsoft sur des satellites capables de détecter le lancement d'armes nucléaires
Les 12 villes européennes où la pollution de l'air coûte le plus cher
Netflix : augmenter les prix pourrait être une solution pour poursuivre sa croissance
Les enseignants ne porteront plus de masques Dim en attendant de savoir s'ils sont toxiques