Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 978,72
    -670,70 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 325,00
    -35,32 (-2,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Covid-19 : faut-il s’inquiéter du nouveau variant «FLiRT» ?

Illustration Capital / Freepik

Risquez-vous de flirter avec KP.2 ? Cet acronyme un chouïa barbare désigne un sous-variant du virus du Covid-19, descendant de JN.1, la souche actuellement majoritaire en France. Ces derniers jours, la presse s’est massivement fait l’écho d’une résurgence des contaminations en Europe, qui pourrait être liée à l’apparition de ce variant, déjà dominant aux Etats-Unis. Si bien qu’il a été surnommé «FLiRT» par les médias, en référence à deux mutations qu’il comporte et qui pourraient contribuer à la propagation : F456L et R346T.

Dans une analyse de risques datant du 13 mai, Santé publique France classe KP.2 parmi les variants à surveiller, sans le considérer comme préoccupant. Et pour cause : «Depuis mars 2024, le Sars-CoV-2 circule peu en France. Le nombre [de tests RT-PCR] étant faible, peu de prélèvements sont disponibles pour la surveillance génomique», peut-on lire. En témoignent les remontées de la semaine dernière : seulement «3 500 prélèvements» ont été analysés, indique à Capital le virologue Bruno Lina. Et parmi ces tests, à peine «600 sont positifs». Des chiffres «en légère augmentation», constate ce membre du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars), qui rappelle néanmoins que l’«on est très très loin des niveaux les plus forts de la pandémie».

Même si KP.2 progresse, il ne représentait, fin avril, que 14,5% des tests positifs analysés à l’échelle mondiale, et seulement 1,5% en France. «Beaucoup de battage médiatique a été fait autour de ce virus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : le nouveau variant «FLiRT» va-t-il gâcher vos vacances d’été ?
L’hydrothérapie du côlon, une pratique qui inquiète les professionnels de santé
Kad Merad a-t-il été victime d’une escroquerie à hauteur de 1,5 million d’euros ?
Covid-19 : ce que l’on sait du nouveau variant «FLiRT» qui se répand en Europe
Décès de Jean-Claude Jaunait, bâtisseur de Système U et pionnier du commerce moderne