Publicité
La bourse ferme dans 1 h 6 min
  • CAC 40

    7 974,60
    +39,57 (+0,50 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 983,69
    +20,49 (+0,41 %)
     
  • Dow Jones

    38 068,40
    -373,14 (-0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 370,10
    +6,00 (+0,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 406,15
    +783,64 (+1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 470,96
    +15,10 (+1,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,93
    -0,30 (-0,38 %)
     
  • DAX

    18 521,88
    +48,59 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    8 230,36
    +47,29 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    16 854,10
    -66,48 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 249,75
    -17,20 (-0,33 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 230,19
    -246,82 (-1,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,2729
    +0,0026 (+0,20 %)
     

Covid-19 : faut-il craindre un retour brutal de l’épidémie ?

Covid-19 : faut-il craindre un retour brutal de l’épidémie ?

Le virus du Covid-19 circule tellement à bas bruit qu’il semble presque avoir disparu. Au travail, comme dans les transports en commun ou les magasins, la vie normale reprend ses droits. A bas les masques, gel hydroalcoolique rangé au fond de l’armoire à pharmacie, festival des embrassades et accolades sur les terrasses ensoleillées… Et pourtant, le Sars-CoV-2 reste surveillé comme le lait sur le feu. A l’approche des Jeux olympiques, rien ne doit échapper aux autorités sanitaires. Pas même le moindre frémissement dans la bouillonnante famille Omicron.

Si bien que, quatre ans après le début de la pandémie, les épidémiologistes de Santé publique France continuent de produire des analyses de risques pointues et détaillées. La dernière fait d’ailleurs état d’un nouveau variant qui émerge depuis le mois de février. Baptisé «XDK», il s’agirait d’un recombinant de JN.1 et de XBB.1.16, deux autres sous-lignages de la galaxie Omicron. Mais ses similitudes avec la souche actuellement majoritaire - JN.1 - font qu’il inquiète peu les scientifiques. «Il faut évidemment le surveiller. Mais le plus probable est qu’on n’en reparle plus dans un mois», avance Bruno Lina, chef du service de virologie à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon et membre du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars).

Des éléments rassurants qui n’appellent pas pour autant à baisser la garde. Lundi 15 avril, le ministère de la Santé et de la Prévention a lancé une nouvelle campagne de vaccination (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dette et déficit publics : «après les JO, le FMI va-t-il placer la France sous surveillance ?»
Airbus : un A330, parqué en zone de stockage, entièrement détruit par un incendie
Faux site de vente : «On est plus de 300 victimes pour un préjudice total de 30 000 euros»
A peine étoilé, le restaurant d'un ex-candidat de «Top Chef» s'apprête à fermer ses portes
Les règles d’indemnisation du chômage bientôt durcies ? La coqueluche reprend de la vigueur en France… Le Flash éco du jour