Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 455,40
    +1 056,15 (+1,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

La Coupe du monde de rugby va doper l’économie française, voici comment

Ramsey Cardy/Sportsfile via Getty Images

La Coupe du monde de rugby tire à sa fin. Cette compétition au rayonnement international a suscité un intérêt marqué et ses enjeux économiques sont désormais «considérables», relève le courtier eToro, qui souligne surtout un impact notable pour le PIB de la France, pays hôte de l’événement, en dépit de son élimination récente en quarts de finale. Rien que les retombées directes pour l’économie française (dont les 2,5 millions de billets vendus pour les 48 matchs) sont évaluées à 1,2 milliard d’euros par le comité d'organisation.

Profitant de l’aubaine, les compagnies aériennes et les hôtels ont en outre profité de l’afflux de touristes pour augmenter leurs tarifs. Kayak relève ainsi que les prix des hôtels devraient augmenter au total de 14% sur les 51 jours de la Coupe du monde de rugby, tandis que ceux des vols d'avions devraient s’envoler de près de 30%. Et l’Etat français se frotte les mains, Deloitte évaluant entre 0,1 et 0,12 milliard d'euros les taxes additionnelles comme la TVA, les taxes de séjour et d'aéroport générées par l’afflux d’amateurs de rugby.

Alors que la présente édition de la Coupe du monde de rugby n’a pas nécessité de gros investissements en infrastructures (constructions de stades, transports publics, etc.), la France devrait en outre bénéficier de retombées économiques indirectes, telles que la perspective d’un surcroît d’attractivité, juge eToro. Le marché de l’emploi a aussi bien profité de l'événement, avec de nombreuses créations de postes dans les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse plombée par la guerre Israël - Hamas, l'Iran met de l'huile sur le feu
Pernod-Ricard plombé par la Chine et les Etats-Unis, l’Europe résiste
Le PDG de Trenitalia France appelle à réduire les péages ferroviaires pour faire baisser le prix du train
Découvrez quelle compagnie aérienne enregistre le plus de plaintes de passagers
Bourse : les taux à long terme risquent de provoquer de nouvelles secousses, avertit l’ex-PDG de Pimco