La bourse ferme dans 5 h 30 min
  • CAC 40

    5 788,39
    +85,17 (+1,49 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 687,67
    +51,23 (+1,41 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2048
    -0,0039 (-0,33 %)
     
  • Gold future

    1 743,90
    +15,10 (+0,87 %)
     
  • BTC-EUR

    39 541,16
    +1 676,74 (+4,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    957,14
    +24,00 (+2,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,35
    +0,85 (+1,38 %)
     
  • DAX

    13 943,87
    +157,58 (+1,14 %)
     
  • FTSE 100

    6 587,13
    +103,70 (+1,60 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • GBP/USD

    1,3957
    +0,0034 (+0,25 %)
     

Coronavirus: L'OMS doit être réformée, selon un groupe d'experts indépendants

par Stephanie Nebehay et Kate Kelland
·2 min de lecture
CORONAVIRUS: L'OMS DOIT ÊTRE RÉFORMÉE, SELON UN GROUPE D'EXPERTS INDÉPENDANTS

par Stephanie Nebehay et Kate Kelland

GENÈVE/LONDRES (Reuters) - La pandémie de coronavirus pourrait servir de catalyseur à une indispensable réforme de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), comme l'a été la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986 pour l'Agence internationale de l'énergie atomique, a déclaré mardi un panel d'experts indépendants.

Alors que la catastrophe nucléaire survenue en URSS a entraîné des changements rapides au sein de l'AIEA, il pourrait en être aujourd'hui de même pour l'OMS et le système de santé mondial, a déclaré à la presse Helen Clark, ancienne Première ministre néo-zélandaise et coprésidente de ce panel.

L'OMS ne dispose ni des pouvoirs ni des budgets nécessaires pour qu'elle puisse répondre efficacement aux flambées épidémiques, a déclaré le panel indépendant chargé d'évaluer l'OMS et la réponse mondiale à la pandémie de COVID-19.

"Nous ne sommes pas ici pour blâmer, mais pour faire des recommandations concrètes afin d'aider le monde à réagir plus rapidement et mieux à l'avenir", a observé pour sa part Ellen Johnson Sirleaf, coprésidente du panel et ancienne présidente du Liberia.

"Je crois vraiment que l'OMS est réformable", a-t-elle ajouté, faisant part toutefois de sa déception à l'égard de la stratégie vaccinale contre le COVID-19.

"La commission est découragée et franchement déçue par les plans de déploiement inégal des vaccins", a déploré Ellen Johnson Sirleaf lors de la réunion du conseil exécutif de l'OMS, ajoutant que les vaccins ne seraient pas disponibles en quantité suffisante en Afrique avant 2022 ou 2023.

Dans un rapport publié lundi, un groupe d'experts indépendants a mis en cause les autorités chinoises et l'OMS pour la mauvaise gestion de l'épidémie.

(Stephanie Nebehay, Kate Kelland, Emma Farge, version française Anait Miridzhanian, édité par Jean-Michel Bélot)