La bourse est fermée

Coronavirus : 3 façons de soutenir les commerçants grâce aux bons d’achat

Coronavirus et confinement : 3 façons de soutenir les commerçants avec les bons d’achats

Depuis la fermeture des établissements “non-essentiels” il y a presque un mois, la trésorerie de beaucoup de commerces est dans le rouge. Pour les aider à surmonter cette épreuve, de nombreuses plateformes proposent un système de bons d’achats. En voici trois.

La pandémie de Covid-19 met l’économie française et mondiale à genoux. Dans l’Hexagone, 628 000 entreprises ont déjà déposé une demande de chômage partiel. Parmi elles, 60% sont des "TPE, PME et petites entreprises” selon la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Soit autant de restaurants, coiffeurs, fleuristes, magasins et petits commerces qui se retrouvent avec le couteau sous la gorge. Heureusement, plusieurs initiatives solidaires ont vu le jour pour aider les commerçants de proximité durement touchés par la crise du coronavirus.

20, 50 ou 100 euros pour les commerçants et artisans

Sans surprise, le commerce est le secteur d’activité le plus impacté par le chômage partiel. Pour contrer au maximum ce désastre économique, la plateforme Petitscommerces vient de lancer soutien-commercants-artisans.fr pour aider les petits commerçants et artisans locaux à faire face à la crise. “Vous commandez un bon d'achat dans le commerce de votre choix et nous versons l'argent au commerçant dès maintenant”, peut-on lire sur le site. 

À LIRE AUSSI >> Quels sont les secteurs les plus touchés par le chômage partiel ?

Il ne s’agit pas de dons mais bien d’une avance pour des achats à effectuer une fois le confinement terminé. Vous avez jusqu’à la fin de l’année pour dépenser 20, 50 ou 100 euros dans la boutique de votre choix parmi les magasins recensés sur le site.

Planifier l’après-confinement 

Stéphane Jégo, chef du restaurant l’Ami Jean à Paris, nous avait fait part il y a trois semaines de sa vive inquiétude pour l’avenir de nombreux restaurateurs. Presque un mois plus tard, les restaurants ont toujours le rideau baissé sans aucune visibilité pour l’après.

Pour les soutenir, Hemblem et la cagnotte en ligne le Pot Commun se sont associés pour lancer, sous le hashtag #sauvetonresto, une plateforme solidaire. L’objectif ? Permettre aux clients de réserver des repas, des nuitées ou des expériences en avance. Parfait pour partager un bon repas avec ses amis ou s’offrir une escapade romantique avec sa moitié(e) une fois le déconfinement acté. 

Bar solidaire

À l’instar des restaurants, les bars, cafés et troquets sont eux aussi fermés jusqu’à nouvel ordre. Afin de leur fournir une entrée d’argent pour s’acquitter de leurs frais fixes, le brasseur AB iNbEV (Stella artois, Leffe, Hoegaarden, Corona…) a lancé la plateforme Bar solidaire. Même principe que précédemment : versez le montant de votre choix au bar ou restaurant choisi. Ce dernier reçoit immédiatement votre argent et, dès la réouverture de l’établissement, vous pourrez y dépenser votre bon d’achat.  

NOS ARTICLES SUR LE CORONAVIRUS
>> 
Immunité collective, chloroquine, aérosol... Le petit lexique du coronavirus
>> 
Coronavirus en Espagne : pourquoi fait-il autant de dégâts ?
>> 
Netflix, Picard, Steam, Zoom… Ces entreprises et secteurs qui tirent profit du confinement
>> 
Quels sont les symptômes du Covid-19 ?
>> 
Pourquoi la création d'un vaccin prend autant de temps ?
>> 
La carte interactive pour suivre l'évolution du Covid-19 dans le monde