La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0393
    -0,0019 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 755,00
    +9,40 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    15 932,72
    -58,59 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,55
    -1,39 (-1,78 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,78 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,07 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2072
    -0,0042 (-0,35 %)
     

Le contrôle technique des deux-roues réinstauré par le Conseil d’État

En avril 2021, de nombreux rassemblements de motards s'étaient organisés dans toute la France pour protester contre le contrôle technique des deux-roues.  - Credit:Stéphanie Para / MAXPPP / PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP
En avril 2021, de nombreux rassemblements de motards s'étaient organisés dans toute la France pour protester contre le contrôle technique des deux-roues. - Credit:Stéphanie Para / MAXPPP / PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP

C'est un nouveau rebondissement qui devrait de nouveau susciter la gronde des motards. Le Conseil d'État a réinstauré, lundi 31 octobre, le contrôle technique pour les deux-roues. « La décision prise par le gouvernement, le 25 juillet dernier, de revenir sur l'application du contrôle technique aux deux-roues, qu'il avait initialement décidée en août 2021, est illégale », a ainsi expliqué la plus haute juridiction administrative dans un communiqué, considérant qu'il s'agissait d'un « excès de pouvoir ».

Selon le Conseil d'État, la suppression du contrôle technique aurait dû être soumise à consultation du public « compte tenu de son incidence directe et significative sur l'environnement ». Par ailleurs, les mesures proposées depuis par le gouvernement pour déroger à l'obligation européenne du contrôle technique « ne sont pas conformes » aux exigences européennes « parce qu'elles sont seulement à l'état de projets ou parce qu'elles ne permettent pas d'améliorer de façon suffisamment efficace et significative la sécurité des motards sur la route », précise l'institution.

La mise en œuvre effective du contrôle technique pourra être accompagnée de « mesures d'application » portant sur un « échelonnement dans le temps » ou encore une « différenciation selon l'ancienneté du véhicule ».

L'entrée en vigueur ne sera pas « immédiate »

« Le gouvernement prend acte de la décision du Conseil d'État », a réagi le ministère dans un communiqué. Il souligne cependant que « cette [...] Lire la suite