La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 781,90
    -23,60 (-1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    14 218,01
    -60,36 (-0,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Confinement : « Le télétravail nuit à la productivité »

Par Michel Revol
·1 min de lecture
Le travers du télétravail : peu d'échanges avec les autres salariés d'une entreprise, et potentiellement moins d'investissement, selon un patron de PME.
Le travers du télétravail : peu d'échanges avec les autres salariés d'une entreprise, et potentiellement moins d'investissement, selon un patron de PME.

Pour de nombreux Français, le confinement a été le synonyme d'une nouvelle vie de bureau? à la maison. Depuis le reconfinement qui a commencé le 30 octobre, le télétravail devient à nouveau la norme pour une grande partie des salariés français. Le temps des transports en commun bondés, du petit café entre collègues, des discussions informelles dans les couloirs et des réunions en « présentiel » serait-il définitivement révolu ? Le Point donne la parole à des salariés et des patrons qui racontent les bouleversements provoqués par le télétravail et leur nouvelle vie au bureau. Claudy dirige un bureau d'ingénierie et de conseil en Île-de-France. À rebours des instructions gouvernementales, il veut que tous ses collaborateurs, une douzaine, travaillent au siège de la PME. Il s'en explique.

« Plusieurs salariés ont été atteints du Covid, ce qui nous a obligés à fermer nos bureaux pendant dix jours, mi-octobre. Nous avons bien entendu respecté les préconisations du ministère de la Santé et de la Caisse primaire d'assurance maladie, mais elles différaient à l'époque ! La Caisse primaire était plus radicale. Le ministère de la Santé, par exemple, disait qu'à partir de sept jours pleins après l'isolement une personne peut retravailler, sauf si elle a de la fièvre, alors que la Caisse primaire demandait en plus un test négatif. Heureusement, depuis, ils ont accordé leurs violons !

Lire aussi Sébastien Le Fol ? M. Véran, les Français sont des citoyens, pas des malades [...] Lire la suite