La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 285,72
    -109,29 (-0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0530
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 810,20
    -5,00 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    16 106,76
    -144,88 (-0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,44
    +1,02 (+0,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,00
    -0,22 (-0,27 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 402,80
    -79,65 (-0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 051,39
    -25,18 (-0,62 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2288
    +0,0031 (+0,26 %)
     

Comment le Qatar est devenu un pays riche ?

En quelques décennies, le Qatar s’est imposé comme l’un des pays les plus riches du monde.
En quelques décennies, le Qatar s’est imposé comme l’un des pays les plus riches du monde.

En un demi-siècle, le Qatar est passé d'un pays pauvre à un pays dont le PIB par habitant figure parmi les plus élevés du monde. Comment expliquer cela ?

Très peu au centre de l'attention il y a plusieurs dizaines d'années, le Qatar a désormais changé de statut. En effet, voir ce pays qui part de très bas organiser la Coupe du monde de football 2022 paraissait impossible il y a de ça 20 ans. Au début du XXe siècle, le pays est sous l'emprise britannique et ne peut entamer de relations avec aucun gouvernement étranger sans le consentement des Britanniques. En retour, le pays sans ressource et sans rayonnement est protégé de toute agression par la mer par les Britanniques qui promettent aussi de prêter main-forte en cas d'attaque terrestre.

De l'industrie perlière à la rente pétrolière

À ce moment, le pays vit de l'industrie perlière et de la pêche et la population souffre de malnutrition. Ce n'est qu'en 1939 que le Qatar découvre le pétrole dans l'ouest du pays, à Dukhan, qui est encore à ce jour le principal gisement pétrolier du Qatar, mais l'exploitation ne commence que 10 ans plus tard en raison de la Seconde Guerre mondiale. Une découverte qui permet au pays, petit à petit, de réaliser de nombreuses transformations économiques, sociales et politiques.

Dans les années 1950, le Qatar augmente ses revenus grâce au pétrole et commence à se moderniser avec la construction du premier hôpital ou encore de la première école, et ses revenus continuent d'augmenter dans les années 1960, jusqu'à son indépendance en 1971, lorsque la Grande-Bretagne décide de retirer ses troupes, sonnant la fin de sa présence militaire et politique.

À cette époque là, l'Europe commence à prendre conscience de sa dépendance vis à vis des États producteurs de pétrole, alors que les pays du Golfe persique possèdent 62% des réserves mondiales prouvées et apparaissent de plus en plus comme une source d'énergie indispensable.

La découverte du gaz

En 1971, Shell découvre sur la côte du Qatar le gisement de gaz naturel de North Dome, le plus grand gisement de gaz naturel au monde. Ce n'est qu'en 1996, après le contre-choc pétrolier des années 1980 qui a fait plonger l'économie du Qatar, que le nouveau Cheikh Hamad bin Khalifa Al-Thani accélère le développement du gisement North Dome et fait sa première livraison de gaz liquéfié.

Au cours des 15 années suivantes, 14 usines de gaz liquéfié se construisent en partenariat avec des compagnies pétrolières occidentales, ce qui permet au Qatar d'augmenter son PIB grâce à sa production pétrolière et de gaz naturel. Grâce à l'exploitation de ses ressources en hydrocarbures, le Qatar est donc devenu l'un des pays les plus riches du monde. Le Qatar possède la 3e réserve mondiale de gaz derrière la Russie et l'Iran et constitue le deuxième exportateur de gaz naturel.

De nombreux investissements massifs

En 2013, avec un PIB de 105 000 dollars par habitant, le Qatar passe à la première place mondiale grâce à sa rente en hydrocarbure et à la conversion de son économie. Si le pétrole et le gaz naturel sont les pierres angulaires de son économie, le Qatar a mis en place une politique économique diversifiée pour ne plus être dépendant des revenus provenant des hydrocarbures.

Depuis les années 1990, le Qatar mène une politique d'investissement massive dans le milieu du sport à l'échelle nationale et internationale. Le pays a organisé des évènements notoires comme le Tour cycliste du Qatar, l'Open de tennis de Doha, le Grand prix de moto, le Championnat du monde de handball en 2015, les Championnats du monde d'athlétisme en 2019 et donc la Coupe du monde de football 2022. Le pays possède également le Paris Saint-Germain, se montrant très actif sur le marché des transferts depuis 2012.

Le pays n'investit pas que dans le sport puisque le fonds d’investissements QIA (Qatar Investment Authority) détient des parts dans plusieurs gros groupes européens comme Lagardère, Vinci, Veolia, Suez, Volkswagen, LVMH ou encore le grand magasin britannique Harrods. QIA est également actif dans d'importants établissements comme Barclays, le Crédit Suisse et d'autres banques chinoises.

En résumé, la découverte et l'exploitation des hydrocarbures a permis au Qatar de s'enrichir, de se développer et d'investir massivement pour diversifier son économie, s'affirmer sur la scène internationale et devenir l'un des pays les plus riches de la planète.

VIDÉO - Football : le stade de finale de la Coupe du monde au Qatar est prêt