Publicité
La bourse ferme dans 4 h 49 min
  • CAC 40

    7 953,12
    +41,52 (+0,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 867,02
    +11,66 (+0,24 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,11
    +456,87 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0832
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    2 032,40
    +1,70 (+0,08 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 315,77
    -357,61 (-0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,63
    -0,98 (-1,25 %)
     
  • DAX

    17 372,57
    +2,12 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 685,73
    +1,24 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    16 041,62
    +460,72 (+2,96 %)
     
  • S&P 500

    5 087,03
    +105,23 (+2,11 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2681
    +0,0023 (+0,18 %)
     

La charge du patron de L'Oréal contre les télétravailleurs

Julien Sarboraria / Capital

Les télétravailleurs n’ont «absolument aucun attachement, aucune passion, aucune créativité». Voilà qui est dit. Ces mots ont été prononcés par Nicolas Hieronimus, PDG de L’Oréal, à l’occasion du Forum économique de Davos, rapporte BFM TV, le 23 janvier 2024. Après la crise sanitaire et le développement, voire la démocratisation, du télétravail, les grandes entreprises tentent de faire marche arrière. La sortie du patron de L’Oréal va en ce sens. D’après lui, «il est vital d’être au bureau». L’une des raisons est, selon Nicolas Hieronimus, qu’il faut «rencontrer des gens».

Dans ses déclarations au forum de Davos, le patron de la multinationale a souligné qu’il s’agit également d’une question de justice entre les salariés. «C’est aussi plus juste pour les travailleurs, car nous avons beaucoup de jeunes qui ont de petites maisons ou de jeunes enfants et le travail à domicile est en fait très mauvais pour leur santé mentale», a-t-il ainsi insisté. En ce sens, Nicolas Hieronimus ne veut pas qu’une distorsion s’opère entre les «cols bleus qui travaillent chaque jour dans l'usine» et les cols blancs qui resteraient au chaud chez eux.

En choisissant d’accepter que ses salariés travaillent deux jours en télétravail, le patron de L’Oréal estime qu’un bon compromis a été trouvé. «Nous n'avons pas fait comme beaucoup d'entreprises technologiques où tout le monde travaille à domicile tout le temps, et maintenant ils disent : 'Oh mon Dieu, c'était une erreur !'», se réjouit-il. Les propos de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Manifestation des agriculteurs : cap sur la capitale ! Le point sur la situation
Paris 2024 : ces athlètes français obligés d'ouvrir des cagnottes en ligne pour préparer les JO
SNCF : faites de grosses économies en achetant vos billets dix semaines à l'avance
Carlos Ghosn privé de sa «retraite chapeau» à 775 000 euros ?
SNCF : réservez vite vos billets de train pour les vacances de printemps et les ponts de mai