Ce Prix Nobel d'économie aurait pu créer Meetic


Pour décrocher le Nobel d'économie, mieux vaut être sexagénaire (ou presque), américain et de sexe masculin ! Sur les dix dernières années, l'âge moyen des récipiendaires du Prix de la Banque de Suède en sciences économiques à la mémoire d'Alfred Nobel (tel est son intitulé exact) se situe ainsi entre 69 et 70 ans, le plus jeune élu étant Paul Krugman, en 2008 (55 ans) alors que le doyen, Leonid Hurwicz, couronné en 2007 à l'âge de 90 ans, ne survécut que quelques mois après avoir reçu cette distinction.

Portrait -robot d'un Nobel en économie


En 10 ans, ce sont 20 chercheurs en sciences économiques qui ont été honorés par la célèbre académie, le prix étant généralement attribué de manière conjointe à deux ou trois lauréats, à l'exception des années 2006 et 2008. Parmi eux, on compte une seule femme, Elinor Ostrom, première et seule lauréate à ce jour du Nobel d'économie, en 2009. Preuve que les Etats-Unis restent le foyer principal de la recherche économique mondiale, au moins un Américain est récompensé chaque année depuis l'année 2000. La France fait pâle figure à côté d'une telle régularité, Maurice Allais, prix Nobel d'économie 1988, restant notre seul lauréat à ce jour.

Le Nobel d'économie 2012 ne déroge pas à la règle énoncée ci-dessus, venant conjointement récompenser deux Américains : Lloyd Shapley et Alvin Roth. Ce n'est pas à proprement parler une équipe de recherche qui se trouve ainsi mise à l'honneur, mais plutôt un théoricien et un de ses suiveurs ayant réussi à démontrer le fonctionnement de sa théorie dans des cas pratiques, et même à l'adapter.

A la recherche de la satisfaction collective

C'est dans les années 1950 et 1960 que Lloyd Shapley, aujourd'hui âgé de 89 ans, a développé son concept, lié à la théorie des jeux coopératifs. Dans un marché économique classique, l'ajustement entre l'offre et la demande se fait par les prix. Schématiquement, s'il y a plus de demande de pommes que de pommes sur l'étal du marchand, celui-ci augmente ses prix jusqu'à ce qu'ils fassent suffisamment d'acheteurs pour que la demande résiduelle colle à l'offre. Mais il est des situations où cet ajustement par les prix est impossible : par exemple dans le cas d'universités qui ont un nombre de places inférieur au nombre d'étudiants désireux souhaitant intégrer le cursus, avec des frais de scolarité fixés à l'avance, précisément pour éviter une sélection par l'argent.

L'algorithme de Gale-Shapley, développé par le tout nouveau lauréat du Nobel avec David Gale, a tout d'abord proposé une solution mathématique au jeu de l'amour, son principe visant à apparier les individus en maximisant le nombre de satisfaits, donc la stabilité des couples ainsi formés. Ce principe s'appelle l'acceptation différée. Prenons un groupe composé à parité d'hommes et de femmes, que l'on va tous supposer hétérosexuels et célibataires, afin que la complexité de la nature humaine ne vienne pas fausser la rectitude des mathématiques. Le principe de l'algorithme de Gale-Shapley est de demander d'abord aux femmes d'indiquer l'homme qu'elles préfèrent. Les hommes "élus" sont alors informés du choix de ces dames et expriment en retour le choix de leur préférée, sans que celle-ci en soit informée. A l'inverse, les femmes qui n'ont été choisies par aucun homme sont informées et formulent alors un deuxième choix. Et l'on refait tourner la moulinette autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce que plus aucune dame n'ait de désir à formuler.

De la théorie à la pratique

Cet algorithme était resté très théorique jusqu'à ce qu'Alvin Roth, au milieu des années 1980, se rende compte que celui utilisé par le National resident matching program (NRMP) en était très proche, le NRMP étant chargé aux Etats-Unis d'affecter les internes en médecine dans les différents hôpitaux. En examinant d'autres systèmes à vocation similaire, mais fonctionnant différemment, Roth a pu constater la supériorité du modèle NRMP, puis l'a ensuite amélioré pour tenir compte de complexités imprévues par le modèle, comme l'existence de couples d'étudiants en médecine souhaitant logiquement être affectés dans une même zone géographique. Roth proposa aussi que ce soient bien les étudiants qui expriment un choix initial et non les hôpitaux. Un des enseignements de l'algorithme de Gale-Shapley est que c'est la partie qui commence à choisir (les femmes dans notre exemple initial) qui bénéficie de la manière la plus satisfaisante du processus. On nous serine que c'est l'homme qui propose et la femme qui dispose, et voilà que les sciences économiques nous démontrent que le contraire fonctionne tout aussi bien. Cela valait bien un Nobel.

Emmanuel Schafroth

Lire aussi

Quand l'investissement n'est pas qu'une histoire d'argent