Publicité
Marchés français ouverture 7 h 29 min
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,92 (-0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0877
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,11 (+0,91 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 905,07
    -702,71 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 354,35
    -19,49 (-1,42 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     

Casino : jusqu’à 3 200 postes menacés, un millier d’emplois préservés à Saint-Étienne

Le distributeur Casino  prévoit de réduire ses effectifs de 1 300 à 3 200 postes, mais confirme son ancrage stéphanois.  - Credit:Mourad ALLILI / MAXPPP
Le distributeur Casino prévoit de réduire ses effectifs de 1 300 à 3 200 postes, mais confirme son ancrage stéphanois. - Credit:Mourad ALLILI / MAXPPP

Un vaste plan social. Le distributeur Casino, dont les rênes ont été reprises fin mars, va réduire ses effectifs de 1 293 jusqu'à 3 267 postes au maximum. Le « projet de réorganisation » a été présenté ce mercredi 24 avril aux représentants du personnel.

Il « prévoit 1 293 suppressions nettes de postes au sein des fonctions sièges du groupe, dont 554 à Saint-Étienne », indique Casino dans un communiqué. Le siège historique du groupe conserverait à Saint-Étienne « 1 010 postes sur 1 564 actuels », précise Casino, qui dispose aussi de sièges à Vitry-sur-Seine (enseigne Franprix), Clichy (Monoprix) et Bordeaux (Cdiscount).

Concrètement, les comités sociaux et économiques des sociétés concernées par des plans de sauvegarde de l'emploi (PSE) ont été convoqués à une réunion prévue le 6 mai où sera initiée « une procédure d'information-consultation préalable à la mise en œuvre d'un projet de plan de sauvegarde de l'emploi », détaille le distributeur.

« Une nouvelle trajectoire de développement »

Le nombre de postes conservés au gigantesque siège de Saint-Étienne, installé à la sortie de la gare de Châteaucreux, était l'objet de toutes les attentions des salariés sur place, des élus locaux et jusqu'au gouvernement.

Le maire (ex-LR) Gaël Perdriau, également président de la métropole stéphanoise, a réagi mercredi en évoquant un « nombre important de suppressions de postes », et s'est dit « particulièrement attentif au plan de sauvegarde de l'emploi qui doit être mis en p [...] Lire la suite