Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0696
    -0,0010 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -33,80 (-1,43 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 166,54
    -727,71 (-1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 327,67
    -32,65 (-2,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,63
    -0,66 (-0,81 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2651
    -0,0009 (-0,07 %)
     

Canicule : les vagues de chaleur tuent plus de femmes que d’hommes

Dmitry Vereshchagin/Adobe Stock

Les périodes de canicule se multiplient dans le monde, et en particulier en France, où les 21 et 22 août de cette année ont déjà été synonymes de journées record après le 15 août. Lorsque les températures frôlent ou dépassent les 40 °C, les plus fragiles sont forcément les plus exposés : on pense aux personnes âgées, mais il ne faut pas oublier ceux qui travaillent à l'extérieur. Mais ce ne sont pas les seuls, rapporte Libération. Les femmes semblent aussi plus sujettes à un risque de décès que les hommes, ont établi plusieurs études récentes.

L'une d'elles, publiée en 2021 par l'université d'Amsterdam, explique que la "mortalité liée à la chaleur est plus élevée chez les femmes que chez les hommes, en particulier dans le groupe d’âge le plus âgé (80 ans et plus) sous la chaleur extrême". En revanche, les chercheurs n'ont trouvé aucune différence en période de froid. Des résultats toutefois à nuancer, car les femmes sont plus nombreuses dans cette classe d'âge et ont une espérance de vie plus élevée. Cependant, si l'on se penche sur d'autres études de l'Inserm et de l'Institut de santé mondiale de Barcelone, concernant les vagues de chaleur en 2022, il existe bel et bien une différence.

D'après leurs conclusions publiées dans la revue Nature Medicine, les chercheurs vont même plus loin : "Les décès de femmes sont supérieurs de 56 % à ceux d’hommes." Il y a néanmoins des écarts selon les classes d'âge. Des conclusions qui corroborent celles de chercheurs néerlandais, qui en 2018, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite