Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 932,59
    +687,92 (+1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,97
    +59,35 (+4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2370
    -0,0068 (-0,55 %)
     

Un cancer du sein reconnu comme maladie professionnelle pour la première fois

Julio César Velásquez Mejía / Pixabay

Une petite victoire qui pourrait faire jurisprudence. Une infirmière de Sarreguemines vient de réussir à faire reconnaître son cancer du sein comme maladie professionnelle, rapporte Le Parisien. Une première. "Elle a le sentiment que toutes ces démarches pendant lesquelles nous l’avons accompagnée ont permis de soutenir la cause des salariés et des femmes en particulier. Et, d’une certaine manière, la lutte contre le cancer", confie Brigitte Clément, secrétaire régionale de la CFDT-Mineurs, qui l'a aidée dans ses démarches.

En janvier, des experts ont statué en faveur de Martine, 61 ans, ancienne infirmière du centre hospitalier mosellan. "On peut affirmer qu’il existe un lien direct et essentiel entre le cancer du sein dont elle est victime et le travail effectué auparavant", précise clairement le rapport, relayé par le quotidien francilien. Pour la syndicaliste, avec ce verdict, il est clairement établi que les agents et salariés "contraints au travail de nuit, aux postes ou à l’exposition de produits dangereux" sont plus susceptibles de tomber malades.

Pour réussir à faire reconnaître le cancer du sein de la sexagénaire, diagnostiqué en 2009, comme maladie professionnelle, le parcours administratif et juridique a été long. Il a fallu prouver que les 873 nuits effectuées entre 1982 et 2009 ainsi que le travail posté sont à l'origine de la maladie de l'ex-infirmière. Pour cela, la CFDT-Mineurs de Lorraine s'est appuyée sur les travaux de l'INSERM (Institut national de santé et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réforme des retraites : “Emmanuel Macron s’est mis dans un piège”, selon Jean Garrigues
La croissance mondiale va s'essouffler d'ici 2030, prévient la Banque mondiale
Publicités lumineuses : les gares et les aéroports vont devoir éteindre les écrans la nuit
Une société d’électroménager condamnée pour avoir escroqué l’hôpital de Valenciennes
Grève contre la réforme des retraites : explosion des dons à la caisse de l’intersyndicale