La bourse ferme dans 57 min
  • CAC 40

    6 660,59
    +13,28 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 932,19
    +10,92 (+0,28 %)
     
  • Dow Jones

    33 728,44
    -53,04 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    -0,0029 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 802,90
    +1,40 (+0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    16 314,43
    +131,17 (+0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,65
    -1,60 (-0,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,05
    +0,59 (+0,83 %)
     
  • DAX

    14 334,17
    +69,61 (+0,49 %)
     
  • FTSE 100

    7 477,61
    +5,44 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    11 091,09
    +9,08 (+0,08 %)
     
  • S&P 500

    3 963,19
    -0,32 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2275
    +0,0037 (+0,30 %)
     

CAC 40 : les yeux rivés sur la Fed, la Bourse de Paris reste positive

Wikimedia Commons

La Bourse de Paris toujours dans le vert, même si les marchés ont les yeux rivés sur la prochaine hausse des taux de la Banque centrale américaine. L'indice vedette CAC 40 prenait 0,36% à l'ouverture de la séance. Mardi, jour de la Toussaint, il avait gagné 61,48 points à 6.328,25 points, à l'issue d'une séance aux volumes d'échange relativement faibles. Les investisseurs vont scruter la décision des responsables de la Banque centrale américaine, qui sont réunis depuis mardi matin. Le comité de politique monétaire (FOMC) annoncera sa décision mercredi à 18h00 GMT puis son président Jerome Powell tiendra une conférence de presse à 18h30 GMT.

Si une nouvelle hausse de 0,75 point est très majoritairement anticipée par les marchés, ces derniers seront surtout attentifs aux orientations futures de la Fed, car ils estiment "que le rythme des hausses devrait ralentir lors des prochaines réunions", explique Steve Englander, responsable de la macro-économie américaine pour Standard Chartered et ancien économiste à la Fed.

Mais "pour l'instant, le marché de l'emploi américain ne se resserre pas et l'inflation américaine ne s'atténue pas... Il n'y a donc aucune raison pour que la Fed annonce la fin du cycle de resserrement, ce qui déclencherait une euphorie positive sur les marchés boursiers et obligataires et stimulerait à la fois l'inflation et l'emploi aux États-Unis", estime Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote. Et même si Jerome Powell donnait des indications sur une prochaine réduction (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sarenza : le e-commerçant est racheté par le groupe Beaumanoir (La Halle, Morgan)
TotalEnergies : fin de la grève dans la raffinerie normande de Gonfreville
Tom&Josette installe ses crèches dans les maisons de retraite
Les exportations allemandes en baisse
Son entreprise accompagne les citoyens à être plus écolos