La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 175,79
    -41,90 (-0,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

CAC 40 : prudence sur les taux de la Fed, les élections de mi-mandat aux Etats-Unis attendues au tournant

Wikimedia

La Bourse de Paris (CAC 40) devrait ouvrir sur une note prudente mardi 8 novembre, les investisseurs se préparant à suivre les élections de mi-mandat au Congrès américain qui pourraient influencer la politique budgétaire de la première économie mondiale. Le CAC 40 avait fini à l'équilibre lundi après avoir rebondi fortement en fin de semaine dernière. Les sondages américains prédisent une nette victoire à la Chambre des représentants pour les républicains tandis que l'issue des élections de mi-mandat pour la composition du Sénat reste incertaine. "Toutefois, il est peu probable que les élections de mi-mandat aient un impact important sur les marchés", estime Kristina Hooper, stratégiste chez Invesco. "Les investisseurs ont évidemment tendance à préférer un équilibre des pouvoirs au sein du gouvernement, de sorte qu'un Congrès divisé pourrait être légèrement plus positif", souligne-t-elle.

Mais "pour l’instant, ce qui compte vraiment du point de vue des marchés financiers, c’est la possibilité d’un pivot de la part de la Réserve Fédérale américaine (Fed)", autrement dit l'arrêt de son processus de durcissement monétaire, estime Christopher Dembik, directeur de la recherche macroéconomie chez Saxo Bank. Selon lui, la Fed ne pourrait lever le pied "qu'au printemps 2023 lorsque l’inflation commencera enfin à refluer durablement et que le marché du travail montrera de réels signes d’essoufflement".

En tant que mesure de l'inflation, les prix à la consommation américaine attendus jeudi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un avion low-cost dérouté à cause d'une panne de toilettes
Le Puy du fou a atteint un nombre record de visiteurs cette année
L'Autorité de la concurrence inflige à Essilor une lourde amende pour pratiques commerciales discriminatoires
La livre Sterling vacille, le Royaume-Uni fonce vers une récession historique : le conseil Bourse
SNCF : les recrutements de conducteurs vont s'accélérer