Marchés français ouverture 7 h 51 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 268,55
    -3 669,38 (-8,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,15
    -47,76 (-3,44 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

BUREAU VERITAS : Bon début d’exercice, souligné par une forte croissance organique du chiffre d’affaires au 1er trimestre 2021

BUREAU VERITAS
·33 min de lecture

20210422_Communiqué de presse Chiffre d'affaires T1 2021

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Neuilly-sur-Seine, France – 22 avril 2021

Bon début d’exercice, souligné par une forte croissance organique du chiffre d’affaires au 1er trimestre 2021

Chiffres clés1 du premier trimestre 2021 (T1 2021)

  • Chiffre d’affaires (CA) de 1,155 milliard d’euros au T1 2021, soit une croissance organique de 6,6 %, une hausse de 6,2 % à taux de change constant et une hausse de 1,3 % par rapport à l’exercice précédent (sur la base des données publiées)

  • 3 activités affichent une forte croissance organique : Certification +21,6 %, Biens de consommation +18,7 %, et Bâtiment & Infrastructures (B&I) + 13,3 %

  • L’activité Marine & Offshore conserve une solide croissance organique de 3,4 %, par rapport à des bases de comparaison élevées

  • Les activités Agroalimentaire & Matières Premières, ainsi qu’Industrie, ont enregistré respectivement une baisse organique de 3,6 % et 0,4 %

  • Les taux de change ont eu un impact négatif de 4,9 % principalement du fait de la dépréciation du dollar américain et des devises corrélées, ainsi que de certaines devises de pays émergents face à l’euro

Faits marquants du premier trimestre 2021

  • Croissance organique à deux chiffres, en moyenne, pendant le trimestre pour 58 % du portefeuille du Groupe

  • Poursuite d’un important rebond dans l’activité Certification, qui bénéficie à la fois du rattrapage des audits et d’une bonne dynamique sur les services liés à la RSE dans la plupart des zones géographiques

  • Redressement du portefeuille Bâtiment & Infrastructures, principalement grâce aux plateformes en Chine et aux États-Unis

  • Fort retour à la croissance pour les Biens de consommation, favorisé par l’Asie et des bases de comparaison très favorables

  • Solide croissance pour Marine & Offshore grâce au sous-segment Navires en service

  • Environnement contrasté pour l’activité Agroalimentaire & Matières Premières (les tendances solides dans l’Agroalimentaire et les Métaux & Minéraux ont été largement compensées par la faiblesse des marchés Pétrole) et pour l’activité Industrie (où la dynamique des contrats Power & Utilities a été contrebalancée par des activités Capex Pétrole & Gaz atones)

  • Acquisition de la société américaine Bradley Construction Management (11 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020), permettant d’accélérer le développement du Groupe sur le marché des énergies renouvelables

Perspectives 2021 confirmées
Le Groupe bénéficie d’un positionnement unique compte tenu de la diversité et de la résilience de son portefeuille, ainsi que de ses nombreuses opportunités de croissance. Compte tenu des incertitudes qui règnent actuellement autour de la pandémie de Covid-19 et en présumant l’absence de mesures de confinement strict dans ses principaux pays d’activité, Bureau Veritas prévoit pour 2021 :

  • d’atteindre une solide croissance organique de son chiffre d’affaires ;

  • d’améliorer sa marge opérationnelle ajustée ;

  • de générer des flux de trésorerie maintenus à un niveau élevé.

Didier Michaud-Daniel, Directeur général, commente :

« Notre performance au premier trimestre témoigne du fort potentiel de redressement de notre portefeuille d’activités, après cinq années de profondes transformations qui ont permis à Bureau Veritas de devenir une entreprise plus diversifiée, parfaitement positionnée pour poursuivre son développement. Notre croissance organique de 6,6 % a été marquée par une excellente performance dans les activités Certification, Biens de consommation et Bâtiment & Infrastructures, ainsi que par une solide croissance de l’activité Marine & Offshore.

Dans l’environnement actuel, tourné plus que jamais vers la santé, la sécurité, la qualité et la protection de l’environnement, le Groupe bénéficie d'un positionnement unique pour accompagner ses clients de tous les secteurs, grâce à sa présence géographique au travers de son réseau et à l’étendue de son expertise. À long terme, les opportunités de croissance liées au développement durable sont très prometteuses et nous continuerons de les saisir à travers notre Ligne Verte BV de services et de solutions. À court terme, nous reconnaissons que l’environnement actuel reste volatil. Nous réitérons nos perspectives pour 2021. »

CROISSANCE

EN MILLIONS D'EUROS

T1 2021

T1 2020

VARIATION

ORGANIQUE

PÉRIMÈTRE

CHANGE

Marine & Offshore

94,1

94,4

(0,3) %

+ 3,4 %

-

(3,7) %

Agroalimentaire & Matières Premières

249,2

272,7

(8,6) %

(3,6) %

-

(5,0) %

Industrie

232,5

253,3

(8,2) %

(0,4) %

(1,2) %

(6,6) %

Bâtiment & Infrastructures

347,2

318,2

+ 9,1 %

+ 13,3 %

(0,9) %

(3,3) %

Certification

91,9

76,6

+ 20,0 %

+ 21,6 %

+ 2,7 %

(4,3) %

Biens de consommation

139,8

124,3

+ 12,5 %

+ 18,7 %

-

(6,2) %

Chiffre d’affaires du Groupe

1 154,7

1 139,5

+ 1,3 %

+ 6,6 %

(0,4) %

(4,9) %

Le chiffre d’affaires a atteint 1 154,7 millions d’euros au premier trimestre 2021, soit une hausse de 1,3 % par rapport au T1 2020. La croissance organique est de 6,6 %, à comparer avec la baisse de 2,0 % enregistrée au dernier trimestre de 2020.

Par zone géographique, les activités en Asie-Pacifique se sont fortement redressées (30 % du chiffre d’affaires ; en croissance de 20,3 % sur une base organique), portées par une croissance de 46,2 % en Chine (à travers toutes les activités) et, dans une moindre mesure, par l’Australie (en croissance de 7,9 % sur une base organique) grâce aux marchés de l’agroalimentaire et des matières premières. L’Europe (39 % du chiffre d’affaires ; en croissance de 2,5 % sur une base organique) a surtout bénéficié d’un niveau d’activité solide en Europe du Sud ainsi qu’en France. L’activité en Amérique (23 % du chiffre d’affaires, en croissance de 0,6 % sur une base organique) a bénéficié d'une croissance solide en Amérique latine (portée par le Brésil) contrebalancée par une baisse de chiffre d’affaires en Amérique du Nord à cause du secteur de l’énergie. Enfin, en Afrique et au Moyen-Orient (8 % du chiffre d’affaires), l’activité a enregistré une croissance de 0,8 % sur une base organique.

Les nouvelles acquisitions effectuées depuis le début de l’année 2021 (Secura et Zhejiang Jianchuang Testing Technology Services Company Limited) ont eu un effet périmètre (croissance externe) positif sur le chiffre d’affaires, qui a néanmoins été compensé par l’impact de la cession de l’unité opérationnelle de contrôle des émissions aux États-Unis l’an dernier.

Les variations des taux de change ont eu un impact négatif de 4,9 %, principalement du fait de la dépréciation du dollar américain et des devises corrélées, ainsi que de certaines devises de pays émergents face à l’euro.

  • Reprise des activités de fusions-acquisitions de façon disciplinée en 2021

Le 22 avril, le Groupe a annoncé l’acquisition de la société américaine Bradley Construction Management, un acteur américain de premier plan dans les services de gestion de la construction pour le secteur des énergies renouvelables. Créée en 2013 et basée à Dallas, au Texas, la société emploie 50 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros en 2020. L'acquisition de Bradley Construction Management contribue à la fois à la diversification et à la croissance de Bureau Veritas dans le secteur des énergies renouvelables et aux États-Unis.

Au début de l’année, le Groupe a finalisé l’acquisition de Secura B.V. (à commencer par une prise de participation majoritaire), une société de services indépendante spécialisée dans les services de cybersécurité (chiffre d’affaires d’environ 10 millions d’euros en 2020). Secura sera une pierre angulaire de la stratégie dans la cybersécurité de Bureau Veritas. Le Groupe a également finalisé l’acquisition de Zhejiang Jianchuang Testing Technology Services Company Limited, une société de tests de produits textiles qui se concentre sur les marques nationales et les e-shops en Chine (chiffre d’affaires d’environ 1,5 million d’euros en 2020). Cette acquisition soutient la stratégie de diversification de la division Biens de consommation du Groupe vers le marché intérieur chinois et les marques en ligne.

  • Une situation financière solide

À la fin du mois de mars 2021, la dette financière nette ajustée du Groupe a connu une légère baisse par rapport au niveau enregistré le 31 décembre 2020. Le Groupe bénéficie d’une structure financière solide ne présentant aucune échéance à refinancer avant 2023. Au 31 mars 2021, Bureau Veritas disposait d’une trésorerie et d’équivalents de trésorerie disponibles de 1,1 milliard d’euros et d’une ligne de crédit confirmée non tirée de 600 millions d’euros.

  • Assemblée générale des actionnaires

L’Assemblée générale annuelle de Bureau Veritas se tiendra le vendredi 25 juin 2021 à 15 heures, au Studio Sonacom, 32 avenue Charles de Gaulle, 92200 à Neuilly-sur-Seine, lieu d’où l’événement sera retransmis en direct.

Compte tenu de la situation exceptionnelle liée à la pandémie de Covid-19 et dans le respect des consignes du gouvernement visant à freiner la propagation du virus, le Conseil d’administration a décidé que l’Assemblée générale mixte se tiendra à huis clos, sans la présence physique de ses actionnaires, afin d’éviter d’exposer les actionnaires à des risques sanitaires et leur garantir une égalité d’accès à leur Assemblée2. Les actionnaires pourront suivre l’Assemblée qui sera retransmise en direct sur le site internet de la Société et auront la possibilité de poser des questions sur une boîte de dialogue en ligne ouverte pendant l’Assemblée.

  • Perspectives 2021 confirmées

Le Groupe bénéficie d’un positionnement unique compte tenu de la diversité et de la résilience de son portefeuille, ainsi que de ses nombreuses opportunités de croissance. Compte tenu des incertitudes qui règnent actuellement autour de la pandémie de Covid-19 et en présumant l’absence de mesures de confinement strict dans ses principaux pays d’activité, Bureau Veritas prévoit pour 2021 :

  • d’atteindre une solide croissance organique de son chiffre d’affaires ;

  • d’améliorer sa marge opérationnelle ajustée ;

  • de générer des flux de trésorerie maintenus à un niveau élevé.

  • Revue des activités du 1er Trimestre 2021

MARINE & OFFSHORE

EN MILLIONS D’EUROS

T1 2021

T1 2020

VAR.

ORGANIQUE

PÉRIMÈTRE

CHANGE

Chiffre d’affaires

94,1

94,4

(0,3) %

+ 3,4 %

-

(3,7) %

L’activité Marine & Offshore affiche une croissance organique solide de 3,4 % au premier trimestre de 2021 par rapport à une base de comparaison élevée. Le Groupe a continué à fournir des services essentiels, avec la performance organique suivante :

  • Une croissance faible à un chiffre dans l’activité Nouvelles constructions (41 % du chiffre d’affaires de la division), notamment portée par l’Asie du Nord ;

  • Une croissance élevée à un chiffre dans le sous-segment Navires en service (Core, 45 % du chiffre d’affaires de la division) qui a notamment bénéficié du calendrier favorable des inspections avec un rattrapage des études reportées en 2020 parallèlement à une croissance modérée de la flotte. Le nombre de-navires immobilisés est resté stable à un niveau peu élevé. La flotte classée par Bureau Veritas a continué à augmenter pendant le trimestre (en hausse de 0,3 % sur une base annuelle), et ce dans tous les secteurs, confirmant l’excellence opérationnelle du Groupe. À fin mars, la flotte était composée de 11 438 navires, représentant 134,5 millions de tonneaux bruts (GRT) ;

  • Une baisse élevée à un chiffre dans le sous-segment Services (14 % du chiffre d’affaires de la division, Offshore inclus) car l’activité Offshore a continué à pâtir des effets d’une absence de commandes sur le marché Pétrole & Gaz. Pendant le trimestre, le Groupe a signé un accord de partenariat avec Nexans afin de réduire les risques et de promouvoir les meilleures pratiques pour les livraisons de câbles électriques haute tension utilisés pour le raccordement des parcs éoliens offshore aux réseaux terrestres. Ce partenariat s’appuie sur l’expertise maritime de Bureau Veritas et sa vaste expérience dans la gestion des risques pour aider le secteur de l’éolien offshore à minimiser le risque opérationnel.

Les nouvelles commandes s’élèvent au total à 2,2 millions de tonneaux bruts à la fin mars 2021 (contre 1,6 million de tonneaux bruts à la même période de l'exercice précédent). Le carnet de commandes est en baisse par rapport à décembre 2020, avec 14,2 millions de tonneaux bruts à la fin du trimestre. Il reste bien diversifié, composé de navires utilisant le GNL (gaz naturel liquéfié) comme carburant, de navires porte-conteneurs et de navires spécialisés.

En 2021, le Groupe travaille sur plusieurs projets et initiatives clés pour des navires durables : des carburants alternatifs (navires de dragage ayant pour carburant du méthanol, du propanol, du butanol et du DMF - N,N-Diméthylformamide), des évaluations de l’intensité carbone et des projets de recherche tels que l'utilisation de nouveaux carburants pour favoriser la décarbonation de la prochaine génération de navires de croisière.

AGROALIMENTAIRE & MATIÈRES PREMIÈRES

EN MILLIONS D’EUROS

T1 2021

T1 2020

VAR.

ORGANIQUE

PÉRIMÈTRE

CHANGE

Chiffre d’affaires

249,2

272,7

(8,6) %

(3,6) %

-

(5,0) %

L’activité Agroalimentaire & Matières Premières a enregistré une baisse organique du chiffre d’affaires de 3,6 % au premier trimestre 2021, avec une croissance soutenue pour l’Agroalimentaire et les Métaux & Minéraux, largement contrebalancée par la baisse des segments Produits Pétroliers et Pétrochimiques et Services aux gouvernements.

Le segment Produits Pétroliers et Pétrochimiques (O&P, 31 % du chiffre d’affaires de la division) enregistre une baisse organique à deux chiffres en raison d'un ralentissement de la demande de services de TIC sur les principaux marchés du Groupe, conséquence d'une consommation de carburant moins importante (notamment pour le kérosène utilisé dans l’aviation / l’essence) et d'un niveau de stocks élevé. La concurrence reste rude dans les activités liées aux échanges O&P (Trade). Toutes les régions, hormis l’Asie, ont été impactées. L’activité a été touchée plus durement en Amérique du Nord, en raison des réductions de volume et de prix, de la fermeture de sites peu rentables ainsi que de conditions météorologiques défavorables (épisode de gel au Texas en février 2021). Les activités non liées aux échanges (amonts ou Upstream) affichent une performance supérieure à la moyenne de la division, un segment où le Groupe poursuit sa diversification.

Le segment Métaux & Minéraux (M&M, 31 % du chiffre d’affaires de la division) affiche une croissance organique élevée à un chiffre globalement, favorisée par une forte performance dans les activités amonts (Upstream, en croissance de 13,0 % sur une base organique). L’activité Upstream (qui représente les deux-tiers du segment M&M) a encore enregistré une forte croissance, principalement grâce aux régions Amérique (Chili et Pérou en particulier) et Asie-Pacifique. Elle a bénéficié des perspectives positives des prix de la plupart des métaux dont la demande est en hausse dans la majorité des grandes économies. La demande de cuivre a notamment été forte grâce aux tendances à l’électrification dans plusieurs pays. Le dynamisme de l’activité minière et d’exploration et l’obtention de nouveaux contrats d’externalisation de laboratoires miniers sur site ont été des moteurs de croissance importants sur le marché amont des essais minéralogiques. Les activités liées aux échanges (Trade) ont connu une baisse organique faible à un chiffre, avec des performances fortes en Asie-Pacifique (l’Australie continuant à bénéficier de gains de parts de marché) tandis qu’elles ont été plus faibles ailleurs.

Le segment Agroalimentaire (24 % du chiffre d'affaires de la division) a enregistré une croissance organique modérée à un chiffre pendant le trimestre, portée à la fois par les produits agricoles et alimentaires. Les activités d’inspection dans l’Agriculture ont été bien orientées, bénéficiant de volumes plus élevés au Brésil tant en amont (saison de récolte plus importante) qu’en aval (augmentation des volumes de commerce de soja), ainsi que d’une demande conséquente de céréales et de graines oléagineuses en Asie. L’activité Alimentaire a atteint une bonne croissance organique de 5,0 %, principalement grâce à ses plateformes en Asie et en Amérique du Nord.

Le segment Services aux gouvernements (14 % du chiffre d’affaires de la division) a connu une baisse organique modérée à un chiffre pendant le trimestre, avec des situations diverses selon les zones géographiques. Une croissance solide a été enregistrée dans les pays africains grâce à la montée en puissance des contrats de VOC (Vérification de conformité) au Maroc, au Kenya, en Tanzanie, et au Zimbabwé, ainsi que des contrats de guichet unique (Togo). À l’inverse, le Moyen-Orient (Arabie saoudite, Irak) a continué de pâtir de niveaux d’activité moins importants par rapport à l’exercice précédent. Le Groupe saisit de nouvelles opportunités telles que les services de marquage de carburant dans les pays africains.

INDUSTRIE

EN MILLIONS D’EUROS

T1 2021

T1 2020

VAR.

ORGANIQUE

PÉRIMÈTRE

CHANGE

Chiffre d’affaires

232,5

253,3

(8,2) %

(0,4) %

(1,2) %

(6,6) %

Le chiffre d’affaires de l’activité Industrie affiche une baisse de 0,4 % sur une base organique au premier trimestre 2021. La stratégie de diversification vers les marchés Opex et Power & Utilities (P&U) a continué de porter ses fruits et a amorti la nouvelle baisse observée sur les marchés Pétrole & Gaz.

Au niveau géographique, cela se traduit par des situations diverses avec une forte croissance en Asie, portée par la Chine, une croissance stable en Europe (la France et l’Espagne compensant le Royaume-Uni), et une baisse en Amérique (tirée vers le bas par le marché étasunien avec un marché stable en Amérique latine).

Le segment Power & Utilities (13 % du chiffre d’affaires de la division) reste un moteur de croissance clé du portefeuille, réalisant une performance organique élevée à un chiffre pendant le trimestre. La croissance est venue principalement de l’Amérique latine (Pérou et Argentine) grâce à la montée en puissance de contrats importants remportés auprès de divers clients spécialisés dans la distribution d’énergie, et à l'augmentation du volume de contrats existants, en plus d'une bonne dynamique en Europe (portée par l’Espagne et Portugal en lien avec la production d'énergie).

Les énergies renouvelables offrent à long terme de grandes opportunités de croissance à l’activité. En avril 2021, le Groupe a fait l’acquisition de la société américaine Bradley Construction Management (chiffre d’affaires annuel de 11 millions d’euros) afin de se positionner dans le secteur des énergies renouvelables. La société propose une assistance pour la gestion de la construction et de sites, des services de représentation de propriétaire et des services techniques d’assurance qualité/de contrôle qualité pour les projets éoliens, solaires et de stockage d’énergie. Dans la plupart des régions, Bureau Veritas a identifié de nombreuses opportunités et répond à des appels d’offres pour plusieurs projets de production d’énergie éolienne et solaire (en Europe, en Asie et en Amérique). Aux États-Unis, le Groupe a mis en place des capacités de tests pour l’hydrogène afin d’assister les équipes techniques des clients Pétrole & Gaz.

Les marchés Pétrole & Gaz (26 % du chiffre d’affaires de la division) ont encore baissé, entraînés par une baisse organique à deux chiffres des activités Capex, celle-ci étant principalement due aux États-Unis, au Moyen-Orient et en partie à l’Amérique latine (Brésil et Colombie). Une croissance a néanmoins été enregistrée dans certains pays comme l’Australie et la Chine. Le pipeline d’opportunités Capex Pétrole & Gaz a montré récemment des tendances encourageantes, en particulier en Asie et en Amérique du Nord. Les services liés aux Opex ont atteint des niveaux d’activité résilients par rapport à l’exercice précédent, avec une bonne performance en Amérique latine.

BÂTIMENT & INFRASTRUCTURES

EN MILLIONS D’EUROS

T1 2021

T1 2020

VAR.

ORGANIQUE

PÉRIMÈTRE

CHANGE

Chiffre d’affaires

347,2

318,2

+ 9,1 %

+ 13,3 %

(0,9) %

(3,3) %

L’activité Bâtiment & Infrastructures (B&I) affiche une forte croissance organique à deux chiffres (hausse de 13,3 %) au T1 2021, principalement grâce à l’Asie (portée par la Chine) et l’Amérique (portée par les États-Unis).

Une croissance organique élevée à un chiffre a été atteinte dans les activités des Bâtiments en service (49 % du chiffre d’affaires de la division), tandis qu'une croissance à deux chiffres a été atteinte dans les activités liées à la Construction (51 % du chiffre d’affaires de la division) du fait de la reprise en Chine.

Le Groupe a enregistré une croissance organique significative en Asie-Pacifique (21 % du chiffre d’affaires de la division) principalement grâce à la reprise des opérations chinoises (en hausse de 88,4 % sur une base organique) qui ont bénéficié du redémarrage de vastes projets d'infrastructure dans les domaines de l’énergie et des transports, par rapport à des bases de comparaison très favorables (les opérations avaient été durement touchées par les restrictions de mobilité imposées durant l’exercice précédent). Le Japon, toutefois, a été pénalisé par de nouvelles mesures de confinement.

En Amérique (19 % du chiffre d’affaires de la division), une croissance à deux chiffres a été atteinte grâce à une très bonne performance aux États-Unis (en hausse de 25,2 % sur une base organique), où le Groupe a bénéficié à la fois de l’amélioration des conditions de marché et d'un développement commercial important. La croissance a été soutenue essentiellement par l’assistance à la gestion de vastes projets pour les services des activités liées aux Opex dans tous les secteurs, et par l’accélération des services de mise en exploitation de centres de données pour soutenir l’accroissement du nombre de télétravailleurs. En Amérique latine, l’activité a été mitigée avec, d'une part, la reprise au Brésil où elle a bénéficié de la transformation d’un important pipeline de ventes, effacée d’autre part par la fin de contrats au Chili et en Colombie, ainsi que par le gel des investissements au Mexique.

En Europe (58 % du chiffre d’affaires de la division), le Groupe a enregistré une croissance organique modérée à un chiffre principalement grâce à l’Espagne, à l’Italie et aux Pays-Bas. La France (46 % du chiffre d’affaires de la division) a réalisé une croissance solide, bénéficiant à la fois d'un développement commercial important et du rattrapage des inspections réglementaires pour les activités liées aux Opex (qui représentent environ les trois quarts de l’activité en France). Les activités liées aux Capex ont baissé, mais à un rythme moins soutenu que le marché. Le pipeline de ventes lié au Green deal en France offre de plus en plus d'opportunités axées principalement sur des programmes d'efficacité énergétique.

CERTIFICATION

EN MILLIONS D’EUROS

T1 2021

T1 2020

VAR.

ORGANIQUE

PÉRIMÈTRE

CHANGE

Chiffre d’affaires

91,9

76,6

+ 20,0 %

+ 21,6 %

+ 2,7 %

(4,3) %

L’activité Certification affiche une forte croissance organique de 21,6 % au premier trimestre 2021, dans la continuité du second semestre 2020. Le niveau d’activité s’est fortement redressé car il a continué à bénéficier d'un rattrapage des audits reportés de 2020 (notamment pour les schémas de certification QHSE, Alimentaire et Transports), ainsi que du succès des nouveaux services développés tels que « Redémarrez votre activité avec BV ».

Pratiquement toutes les zones géographiques ont connu une croissance organique à deux chiffres, à l’exception de quelques pays (les Émirats Arabes Unis, la Thaïlande et les États-Unis). La Chine s’est fortement redressée, après avoir été le pays le plus impacté lors de l’exercice précédent à cause des restrictions extrêmes de mobilité.

Dans le portefeuille du Groupe, une croissance élevée à deux chiffres a été atteinte dans les schémas de certification QHSE (tous les schémas à l’exception de l’ISO 9001 qui a connu une croissance élevée à un chiffre), Développement Durable et RSE, Transports et les Audits personnalisés.

Au T1, les services Développement Durable et RSE de Bureau Veritas ont crû de plus de 20 %, en raison d'une demande importante de certification pour les solutions de vérification des émissions de gaz à effet de serre et pour les systèmes de management de la filière du bois, après la reprise spectaculaire observée au T4 2020.

Les schémas de certification Transports ont bénéficié du redémarrage du cycle de 3 ans (impliquant la réalisation des audits principaux) après la révision de normes (IATF) effectuée en 2018. Les Audits personnalisés, qui ont été les plus affectés par les annulations ou reports au T1 2020, ont profité d'un rebond conséquent de l’activité.

La diversification du portefeuille du Groupe est restée l’un des principaux leviers de croissance, le développement de nouveaux produits étant en hausse de plus de 15 % au cours du premier trimestre, malgré des bases de comparaison élevées (celui-ci était en hausse de plus de 10 % au T1 2020). Ce rythme de croissance a été soutenu plus particulièrement par les solutions de gestion des Risques d’entreprise, de Continuité d’activité, de Cybersécurité et des systèmes de management de l’informatique.

Parallèlement, l’activité Alimentaire est restée très performante avec une croissance à deux chiffres (pour rappel, elle avait bénéficié d'une croissance positive au T1 2020), soutenue notamment par la certification des systèmes de management des denrées alimentaires.

À l’inverse, malgré la possibilité d’organiser des sessions virtuelles dans certains cas, les formations accréditées et la certification de Personne sont celles qui ont été les plus impactées par les annulations ou reports des clients dans les régions touchées par des mesures de confinement pendant le premier trimestre 2021.

BIENS DE CONSOMMATION

EN MILLIONS D’EUROS

T1 2021

T1 2020

VAR.

ORGANIQUE

PÉRIMÈTRE

CHANGE

Chiffre d’affaires

139,8

124,3

+ 12,5 %

+ 18,7 %

-

(6,2) %

L’activité Biens de consommation s’est fortement redressée avec une croissance organique de 18,7 % au premier trimestre 2021, bénéficiant d'une large reprise de l’activité en Chine (en hausse de 38,2 %), et ce dans toutes les catégories de produits. Cela reflète des bases de comparaison très favorables pendant l’exercice précédent à la suite des mesures de confinement en Chine. Les activités de Tests ont connu le rebond le plus important (en hausse de 22,5 %) tandis que les services d’Inspection et d’Audit ont connu une croissance faible à deux chiffres.

Au niveau géographique, une croissance très élevée a été atteinte en Asie (grâce à la Chine en particulier et à l’Asie du Sud-Est) alors que les niveaux d’activité sont restés plus modérés dans d’autres zones (Europe, Amérique latine et Amérique du Nord), toujours perturbées par des mesures de confinement et des restrictions de mobilité.

Le segment Textiles (36 % du chiffre d’affaires de la division) a réalisé une performance supérieure à la moyenne de la division, portée par une performance spectaculaire en Chine (aidée par la base de comparaison), et a maintenu une bonne dynamique en Asie du Sud-Est (essentiellement le Vietnam, le Cambodge, l’Indonésie et la Thaïlande), qui continue de bénéficier d'une accélération de l’approvisionnement hors de Chine. Le niveau d’activité est resté, cependant, inférieur à celui du T1 2019 en raison du nombre limité de lancements de nouveaux produits dans un contexte de fermeture des boutiques dans certains pays à travers le monde. Certains pays en Asie du Sud (le Bangladesh et l’Inde en particulier) restent affectés par les perturbations causées par les mesures de confinement.

Le segment Biens durables (29 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une performance supérieure à la moyenne de la division grâce à toutes les catégories de produits (y compris les petits équipements et les produits de bricolage). Le sous-segment Jouets a rebondi et le sous-segment Cosmétiques a connu une croissance élevée à deux chiffres, des résultats dus, dans les deux cas, aux opérations chinoises du Groupe. Les produits de luxe ont contribué à la croissance, avec l’Italie en tête. Les services d’Inspection et d’Audit ont connu une croissance organique à deux chiffres pendant le trimestre, car ils ont continué à bénéficier d'une demande importante d’audits sociaux et RSE. La solution digitale du Groupe pour la conformité chimique (BVE3 : outil d’évaluation en ligne des émissions environnementales), développée il y a quelques années, gagne de plus en plus de terrain auprès d'un nombre élevé de ses clients importants. Cette solution aide à réduire l’impact lié aux substances chimiques dangereuses de l’industrie de l’habillement et de la chaussure pour les marques mondiales, depuis 2016.

Enfin, le segment Produits Électriques & Électroniques (E&E, 35 % du chiffre d’affaires de la division), bien que légèrement en dessous de la moyenne globale de la division, a été soutenue par la très bonne performance réalisée dans l’Automobile (services d’homologation et tests de fiabilité) et, dans une moindre mesure, par les activités de Tests dans le Mobile (produits de technologies sans fil / de l’Internet des objets (IoT)). La croissance a été forte en Chine plus particulièrement. En Asie, les produits et infrastructures liés à la 5G ont conservé une bonne dynamique car les plateformes de tests du Groupe (à Taïwan, en Corée du Sud et en Chine plus particulièrement) fonctionnent désormais à plein régime ; l’activité est soutenue par un solide carnet de commandes auprès de clients asiatiques et sera complétée par de nouvelles capacités d’équipements de tests qui seront ajoutées courant 2021.

Globalement, la stratégie de diversification (par service, client et marché), via des dépenses d'investissement et d’acquisition, a continué pendant le trimestre. La signature, en février 2021, d'un accord pour l’acquisition d’une entreprise chinoise de tests de produits textiles qui se concentre sur les marques nationales et les e-shops en Chine, aidera le Groupe dans sa volonté d’accélérer son développement sur le marché chinois. De plus, le Groupe a commencé à exploiter un laboratoire de tests de la technologie sans fil pour répondre aux besoins du marché intérieur chinois.

  • Conférence téléphonique

    • Le chiffre d’affaires du T1 2021 sera présenté le jeudi 22 avril à 18h00 (heure de Paris - CEST)

    • Une vidéo conférence sera retransmise en direct, accessible via : Lien vers la vidéo conférence

    • Les diapositives de la présentation seront disponibles sur : https://group.bureauveritas.com/fr

    • Les supports de communication seront disponibles sur le site Internet du Groupe

      • Numéro téléphoniques (direct) :

        • France : +33 (0)1 70 37 71 66

        • Royaume-Uni : +44 (0)33 0551 0200

        • États-Unis : +1 212 999 6659

        • International : +44 (0)33 0551 0200

        • Mot de passe : Bureau Veritas

  • Calendrier financier

    • Assemblée générale des actionnaires : 25 juin 2021

    • Résultats du 1er semestre 2021 : 28 juillet 2021

    • Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2021 : 26 octobre 2021

    • Journée Investisseurs Digitale : T4 2021

À propos de Bureau Veritas
Bureau Veritas est un leader mondial de l’inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le Groupe emploie 75 000 collaborateurs dans plus de 1 600 bureaux et laboratoires dans le monde entier. Bureau Veritas aide ses clients à améliorer leurs performances, en offrant des services et des solutions innovantes pour s'assurer que leurs actifs, produits, infrastructures et processus répondent aux normes et réglementations relatives à la qualité, la santé, la sécurité, la protection de l’environnement et la responsabilité sociale.
Bureau Veritas est coté sur Euronext Paris et fait partie de l’indice Next 20.
Compartiment A, code ISIN FR 0006174348, mnémonique : BVI.
Pour en savoir plus www.bureauveritas.com. Suivez-nous aussi sur Twitter (@bureauveritas) et LinkedIn.

Nos informations sont certifiées par la technologie blockchain.
Vérifiez l’authenticité de ce communiqué de presse sur www.wiztrust.com.


CONTACTS ANALYSTES / INVESTISSEURS

CONTACTS PRESSE

Laurent Brunelle

Véronique Gielec

+33 (0)1 55 24 76 09

+33 (0)1 55 24 76 01

laurent.brunelle@bureauveritas.com

veronique.gielec@bureauveritas.com

Florent Chaix

DGM Conseil

+33 (0)1 55 24 77 80

+33 (0)1 40 70 11 89

florent.chaix@bureauveritas.com

thomasdeclimens@dgm-conseil.fr
quentin.hua@dgm-conseil.fr

Ce communiqué de presse (y compris ses annexes) contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction de Bureau Veritas. Ces informations et déclarations de nature prospective sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitude importants tels que ceux décrits dans le Document d’enregistrement universel enregistré auprès de l’Autorité des marchés financiers qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n’ont de valeur qu’au jour de leur formulation et Bureau Veritas n’assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.

  • Annexe 1 : Indicateurs clés – Responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE)

ODD des
Nations Unies

T1 2021

Exercice 2020

Ambition 2025

LE CAPITAL SOCIAL ET HUMAIN

Taux total d’accidents (TAR) 3

N° 3

0,27

0,26

0,26

Taux de féminisation des postes de direction 4

N° 5

19,9 %

19,8 %

35 %

Nombre d’heures de formation par employé (par an) 5

N° 8

3,1

23,9

35,0

L’ENVIRONNEMENT

Émissions de CO2 par employé (tonnes par an) 6

N° 13

N/A

2,44

2,00

LA GOUVERNANCE

Part des collaborateurs formés au Code d’éthique

N° 16

98,5 %

98,5 %

99 %

  • Annexe 2 : Définitions et rapprochement des indicateurs alternatifs de performance avec les indicateurs IFRS

Le processus de gestion de Bureau Veritas repose sur les indicateurs alternatifs de performance présentés ci-après. Ceux-ci ont été déterminés dans le cadre de la planification budgétaire et du reporting du Groupe, en interne et en externe. Bureau Veritas estime que ces indicateurs fournissent des renseignements supplémentaires utiles pour les utilisateurs des états financiers pour comprendre de façon adéquate la performance du Groupe, notamment sur le plan opérationnel. En outre, certains de ces indicateurs font référence dans l’industrie du « TIC » (Test, Inspection, Certification) et sont ceux principalement utilisés et suivis par la communauté financière. Ces indicateurs alternatifs de performance doivent être considérés comme complémentaires des indicateurs IFRS et des mouvements qui en découlent.

CROISSANCE

Croissance totale du chiffre d’affaires

Le pourcentage de croissance totale du chiffre d’affaires est un ratio qui mesure l’évolution du chiffre d’affaires du Groupe tel qu’il existe à la fin de l’exercice N par rapport à l’exercice N-1. La croissance totale du chiffre d’affaires se décompose en 3 éléments :

  • La croissance organique ;

  • L'impact périmètre ;

  • L’effet de change.

Croissance organique

Le Groupe suit en interne et publie une croissance « organique » de son chiffre d’affaires que la Direction considère comme plus représentative de la performance opérationnelle pour chacun de ses secteurs d’activité.

La principale mesure de gestion et de contrôle de la croissance du chiffre d’affaires du Groupe est une croissance comparable. En effet, celle-ci permet de suivre l’évolution des activités du Groupe hors effets de change qui sont exogènes à Bureau Veritas, et des effets de portefeuille, qui concernent des activités nouvelles ou ne faisant plus partie du portefeuille d’activités. Cette mesure est utilisée pour l’analyse interne de la performance.

Bureau Veritas estime que cette mesure offre à la Direction et aux investisseurs une compréhension plus complète des résultats d’exploitation sous-jacents et des tendances des activités en cours, en excluant l’effet des acquisitions, des désinvestissements, y compris les cessions pures, ainsi que la cessation non désirée des activités (comme par exemple en raison de l’apparition de sanctions internationales), et l’évolution des taux de change pour les activités qui sont assujetties à la volatilité et qui peuvent occulter les tendances sous-jacentes.

Le Groupe estime également que la présentation séparée du chiffre d’affaires organique de ses activités fournit à la Direction et aux investisseurs des informations utiles sur les tendances de ses activités industrielles et permet une comparaison plus directe avec d'autres entreprises du secteur.

La croissance organique du chiffre d’affaires représente le pourcentage de croissance du chiffre d’affaires, présenté au niveau du Groupe et pour chaque activité, à périmètre et taux de change constants sur des périodes comparables :

  • à périmètre de consolidation constant : effet de variation de périmètre retraité sur la base d'une période de douze mois ;

  • à taux de change constants : exercice N retraité en utilisant les taux de change de l’exercice N-1.

Impact périmètre

Afin d’établir une comparaison à données comparables, l’impact des changements dans le périmètre de consolidation est déterminé :

  • pour les acquisitions de l’exercice N, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N, le chiffre d’affaires généré par les activités acquises durant l’exercice N ;

  • pour les acquisitions de l’exercice N-1, en déduisant du chiffre d’affaires de l'exercice N, le chiffre d’affaires généré par les activités acquises pendant les mois durant lesquels les activités acquises n’étaient pas consolidées en N-1 ;

  • pour les cessions et désinvestissements de l’exercice N, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N-1, le chiffre d’affaires généré par les activités cédées et désinvesties durant l’exercice
    N-1 pendant les mois où les activités ne faisaient pas partie du Groupe durant l’exercice N ;

  • pour les cessions et désinvestissements de l’exercice N-1, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N-1, le chiffre d’affaires généré par les activités cédées et désinvesties durant l’exercice
    N-1 avant la cession.

Effet de change

L’effet de change est calculé en convertissant le chiffre d’affaires de l’exercice N aux taux de change de l’exercice N-1.

1 Indicateurs alternatifs de performance présentés, définis et réconciliés avec les indicateurs IFRS dans l’annexe 2.

2 Cette décision intervient conformément aux conditions prévues par l’ordonnance n° 2020-321 du 25 mars 2020 portant adaptation des règles de réunion et de délibération des assemblées générales en raison de l’épidémie de Covid-19, prorogée et modifiée par l’ordonnance n° 2020-1497 du 2 décembre 2020, le décret n° 2020-418 du 10 avril 2020 prorogé et modifié par le décret n°2020-1614 du 18 décembre 2020 et le décret n°2021-255 du 9 mars 2021.

3 TAR : taux total d’accidents (nombre d’accidents avec et sans arrêt de travail x 200 000 / nombre d’heures travaillées).

4 Proportion de femmes du Comité exécutif à la Bande III (grade interne correspondant à une position de manager ou un poste de direction) dans le Groupe (nombre de femmes en équivalent temps plein occupant un poste de direction / nombre total d’équivalents temps plein occupant des postes de direction).

5 Indicateur calculé sur une période de 3 mois par rapport à une période de 12 mois pour les valeurs de l’exercice 2020 et l’ambition 2025.

6 Émissions de gaz à effet de serre des bureaux et laboratoires, tonnes de CO2 équivalent par employé et par an pour les émissions de Scope 1, 2 et 3 (émissions relatives aux déplacements professionnels).

Pièce jointe