La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 913,21
    -123,66 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Budget 2023 : trois milliards supplémentaires pour le ferroviaire, nouveau revers pour le gouvernement

Olivier Rateau/Adobe Stock

C'est un nouveau revers pour le gouvernement. Lundi 31 octobre, l'Assemblée nationale a voté en toute fin de soirée trois milliards d'euros de plus pour le développement du ferroviaire avec une coalition des oppositions contre l'avis des macronistes lors de l'examen du budget 2023. PS, LFI et LR avaient déposé des amendements pour "investir" dans le train. Le gouvernement aura toutefois la possibilité de les écarter quand il déclenchera à nouveau un probable 49.3 pour faire adopter sans vote ce volet dépenses du budget de l'Etat. Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a regretté de "l'esbroufe" des oppositions, sans "partir du besoin des territoires".

"Les milliards volent en escadrille", a commenté son collègue des Transports, Clément Beaune, qui a défendu la "priorité ferroviaire" de l'exécutif, les investissements pour le "fret" ou les "trains de nuit". Pour défendre l'amendement, le socialiste Gérard Leseul avait souligné l'investissement de "100 milliards sur quinze ans", dont la moitié financée par l'Etat, évoqué par le PDG de la SCNF Jean-Pierre Farandou.

"Il faut mettre le paquet" pour la "bifurcation écologique" notamment sur le "ferroutage", a abondé le président LFI de la commission des Finances, Eric Coquerel. L'amendement socialiste a été adopté par 78 voix contre 54."C'est magique, c'est gratuit, c'est Halloween, c'est le contribuable qui paye", a déploré le ministre Clément Beaune. Quand viendra le "49.3", "qu'allez-vous garder des crédits que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Budget rectificatif 2022 : Bercy table sur un déficit public moins fort que prévu
Stagflation durable en France et en Allemagne, les deux-roues électriques ont la cote… Le flash éco du jour
EasyJet : leur vol est annulé, ils restent cinq heures dans l'avion sur le tarmac
Ce qui change au 1er novembre, cette start-up française qui agace Netflix et Apple… Le flash éco du jour
États-Unis : 3 millions de personnes éviteraient le marché du travail de peur d’attraper le Covid