Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 046,82
    +29,42 (+0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Bruno Le Maire «assume» le retrait des objectifs climatiques dans la future loi «Souveraineté énergétique»

Christian Liewig - Corbis

«La décision que nous avons prise de retirer ce volet de la loi énergie, je l'assume (...) je le revendique au nom du temps nécessaire pour dialoguer et consulter les élus locaux», a déclaré le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, à l'ouverture du Conseil national de la transition écologique (CNTE), qui doit donner son avis sur ce texte intitulé «Souveraineté énergétique», dans un discours transmis par Bercy. Le ministère des Finances, désormais chargé de l’Énergie, a confirmé le retrait de ce volet, suscitant l'incompréhension et la consternation des associations environnementales mais aussi au Sénat.

Le projet, censé fixer le cap pour sortir des énergies fossiles, a en effet été amputé de son titre Ier, consacré aux objectifs énergétiques et climatiques, c'est-à-dire : combien d'énergies renouvelables ou nucléaires en 2030 et en 2035, quels objectifs de réduction des gaz à effet de serre et d'économies d'énergies.

Devant les membres du CNTE, le ministre de l'Économie a toutefois tenu à rassurer sur son «engagement total pour le climat». «Est-ce qu'il faut une planification énergétique et climatique ? Oui», a-t-il martelé, avant d'ajouter que cela ne se faisait «certainement pas dans la précipitation». «Un texte de loi qui arriverait dans trois semaines, passé au Conseil des ministres dans 15 jours, dans lequel il y aurait de la planification écologique et du climat, alors même qu'il y a un nouveau ministre de l'Énergie (...) et que les discussions n'ont pas été jusqu'au bout, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Athlètes, policiers, repas, bananes... les chiffres fous des JO 2024
Hausse du prix de l'électricité, baisse des prix immobiliers... Le Flash éco du jour
Des milliers de médecins étrangers menacés de perdre leur poste
La Ville de Paris obligée de verser des intérêts à cette étudiante après l’avoir traînée en justice
Le chauffage extérieur est-il bien éteint sur les terrasses des cafés et des restaurants ?