La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 164,74
    -5,40 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Brésil : à l'issue d'un scrutin très serré, Lula revient au pouvoir

Tuane Fernandes/Bloomberg/Getty Images

Le Brésil a un nouveau président, qu'il connaît déjà très bien. L'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) a été élu dimanche 30 octobre à la tête du Brésil en battant de justesse le président d'extrême droite sortant, Jair Bolsonaro, à 50,83% contre 49,17%, selon les résultats officiels quasi définitifs. L'ex-sidérurgiste de 77 ans, qui avait connu la prison pour corruption (2018-2019) avant de voir ses condamnations annulées par la justice, effectue un spectaculaire retour au sommet de l'Etat au terme d'une campagne délétère qui a divisé le pays. Lula, icône insubmersible de la gauche latino-américaine, va retrouver le palais présidentiel de Brasilia. "C'est le jour le plus important de ma vie", a-t-il déclaré en votant dimanche matin, alors qu'il était depuis des mois le favori de l'élection face au président d'extrême droite sortant Jair Bolsonaro.

Le come-back de Luiz Inacio Lula da Silva, qui a été au pouvoir lors de deux mandats (2003-2010) et voit sa 6e campagne présidentielle le mener de nouveau à la fonction suprême, est une première dans l'Histoire récente du Brésil. Mais Lula, qui a connu un destin hors norme, revient de loin. Condamné pour corruption dans le plus grand scandale de l'Histoire du Brésil, "Lavage express", il avait été incarcéré 580 jours, d'avril 2018 à novembre 2019.Le chef de file du Parti des Travailleurs (PT) s'est toujours dit victime d'un complot politique qui a permis à Bolsonaro d'être élu à la présidence en 2018 alors qu'il (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'inflation atteint un nouveau record dans la zone euro en octobre
Ce célèbre parc d'attractions lance un restaurant d'un nouveau genre
Le leasing débarque dans l’immobilier, un projet de zones à faibles émissions mal ficelé... Le flash éco du jour
Faute de successeurs, ces médecins repoussent leur départ à la retraite
Dans ce restaurant rennais, un robot à tête de chat fait le service