La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0339
    -0,0066 (-0,63 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    15 680,24
    -482,36 (-2,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,17
    -0,12 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     

Bourse : Pernod-Ricard, AB InBev (Stella Artois)... les géants du vin, de la bière et des spiritueux, un cocktail gagnant ?

Pixabay

Plus de deux ans après le krach du Covid-19, le spectre de la récession revient hanter la Bourse. D'autant que c’est “le scénario voulu par les banques centrales”, afin de tordre le coup à l’inflation, explique Thomas Fonsegrive, associé chez Marigny Capital, interrogé par Capital. Dans ce contexte économique dégradé, les investisseurs en actions tendent à favoriser les placements refuges. Et les actions des fabricants de boissons et de nourriture en font partie, puisqu’il s’agit d’un secteur correspondant à un besoin essentiel et donc peu sensible aux caprices de la conjoncture.

“Depuis qu’il est acté que la forte inflation n’est plus transitoire, comme le prétendait auparavant la Fed, les actions des fabricants de boissons et de nourriture ont été très résilientes en Bourse”, relève Thomas Fonsegrive. Et c’est logique, car les sociétés cotées concernées ont prouvé qu’elles bénéficiaient d’un bon pricing power en période d’inflation, c’est-à-dire d’une forte capacité à faire passer auprès de leurs clients des hausses de tarifs.

Lors de la crise financière de 2008-2009, en pleine récession, le volume global d’alcool consommé aux Etats-Unis a progressé. En période de contraction de l’économie, “les secteurs liés aux besoins fondamentaux (boissons, télécoms, santé…) sont logiquement moins touchés que ceux liés à des dépenses discrétionnaires (pas indispensables), comme les voyages par exemple", fait valoir Thomas Fonsegrive. Ainsi, en cas de récession au cours des prochains trimestres, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Flambée des cours du pétrole sur fond d'une possible baisse de production
Tesla : rebond des livraisons après un début d'année morose
Bourse : face au risque de krach, 5 risques à surveiller de près au quatrième trimestre
Elon Musk, André Citröen... ces patrons qui changent les règles du jeu
Balenciaga, La Redoute, Cora... le surprenant business des produits dérivés de la Nasa