Publicité
La bourse ferme dans 6 h 53 min
  • CAC 40

    7 571,44
    -0,13 (-0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 887,76
    +7,34 (+0,15 %)
     
  • Dow Jones

    38 778,10
    +188,94 (+0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0718
    -0,0017 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    2 327,50
    -1,50 (-0,06 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 225,72
    -351,71 (-0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 364,72
    -24,68 (-1,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,96
    -0,37 (-0,46 %)
     
  • DAX

    18 086,80
    +18,59 (+0,10 %)
     
  • FTSE 100

    8 165,85
    +23,70 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    17 857,02
    +168,14 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    5 473,23
    +41,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    38 482,11
    +379,67 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 915,55
    -20,57 (-0,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,2674
    -0,0030 (-0,24 %)
     

Bourse : CAC 40, TotalEnergies, Renault, Airbus, Hermès… au programme de Momentum cette semaine

Emmanuel Faure/Getty Images

Le CAC 40 n’a pas fait d’étincelles cette semaine. L’indice actions phare de la Bourse de Paris a reculé de près de 1%, par rapport à la clôture du vendredi 1er septembre, affecté par de nouvelles tensions sur les taux à long terme aux Etats-Unis - et aussi en Europe (un phénomène qui réduit l’attrait des actions, vis-à-vis des obligations d'Etat, NDLR), par effet de contagion. En effet, aux Etats-Unis, l’indicateur d’activité dans les services et la composante des prix sont ressortis supérieurs aux attentes, ce qui signifie que l’économie américaine continue à mieux se porter que les autres grandes économies de la planète et que les tensions sur l’inflation persistent, ce qui fait craindre un nouveau tour de vis de la Fed. Alors que le marché du travail résiste assez bien aux Etats-Unis, le risque que la Fed doive agir davantage face à l’inflation reste présent, avertit à cet égard le géant de la gestion d’actifs LBP AM.

D’autant que le net renchérissement du pétrole constaté cet été soutient aussi l’inflation. Le prix du baril de Brent a gagné 20% en trois mois et celui du baril de référence WTI s’est envolé de 22% sur la période, à l’heure où ces lignes sont écrites. Ce possible nouveau relèvement du taux directeur de la banque centrale des Etats-Unis, qui pourrait intervenir en novembre, devrait toutefois être le dernier, jugent plusieurs courtiers, du fait des fortes pressions à l'œuvre sur l’économie mondiale et du scénario d’un ralentissement de l’économie américaine au (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite