La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 930,93
    -127,59 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    14 762,58
    +102,01 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1850
    +0,0024 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 678,89
    +1 107,24 (+3,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    938,33
    +8,40 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    4 400,64
    -0,82 (-0,02 %)
     

Avion détourné. L’UE impose des sanctions économiques inédites au régime de Loukachenko

·1 min de lecture

Les Européens ont décidé lundi 21 juin de couper d’importantes sources de revenus du régime biélorusse pour sanctionner le détournement d’un vol de la compagnie Ryanair afin d’arrêter le journaliste biélorusse Roman Protassevitch. Une mesure rare, note la presse internationale.

Ce n’est pas tous les jours que les pays membres de l’Union européenne votent à l’unisson. Lundi, à Luxembourg, les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept ont décidé à l’unanimité de frapper au portefeuille le régime biélorusse d’Alexandre Loukachenko, après le déroutement d’un vol de la compagnie Ryanair par Minsk dans le but d’arrêter le journaliste et opposant Roman Protassevitch.

À lire aussi: Portrait. Roman Protassevitch, journaliste et ennemi d’État en Biélorussie

C’est une véritable “pluie de sanctions” qui s’est abattue “sur le dictateur Loukachenko”, titre le quotidien belge Le Soir. Les Européens ont notamment gelé les avoirs de sept sociétés dirigées par des proches d’Alexandre Loukachenko et placé sur la liste noire de l’UE un fils du président, Dmitri, et l’épouse de son aîné Viktor, Lilia Loukachenko.

Un accord nécessaire pour convaincre l’Autriche

Les ministres ont ensuite confirmé à l’unanimité la série de mesures affectant sept secteurs de l’économie de la Biélorussie. Ces sanctions incluent “des services financiers et des assurances, un embargo sur des produits pétrochimiques, la potasse et les livraisons de tabac”, selon L’Écho. Tout nouveau prêt bancaire à l’État, à la banque centrale et aux banques et entités détenues en majorité par l’État sera également interdit.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles