Publicité
Marchés français ouverture 4 h 10 min
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 324,10
    -246,66 (-0,64 %)
     
  • EUR/USD

    1,0743
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    18 434,96
    +4,57 (+0,02 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 628,00
    -52,94 (-0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 386,55
    +48,80 (+3,65 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Assurance chômage, arrêts de travail… Bruno Le Maire veut tailler dans ces dépenses

Assurance chômage, arrêts de travail… Bruno Le Maire veut tailler dans ces dépenses

Mauvaise nouvelle confirmée. L’Insee a annoncé, ce mardi 26 mars, que «le déficit public pour 2023 s’établit à 154 milliards d’euros, soit 5,5% du produit intérieur brut (PIB)». Un chiffre supérieur de 15,8 milliards d’euros aux prévisions du gouvernement qui anticipait jusque-là un déficit public de 4,9%. «Ce dérapage, longtemps occulté mais maintenant avéré, est le résultat d'une politique budgétaire désastreuse qui depuis des années ne pose aucune limite à la dépense publique, voulant faire de la politique du chèque une solution à tous les problèmes sans préoccupation des équilibres financiers les plus élémentaires ni souci du lendemain», a vivement réagi dans un communiqué la présidence du Sénat. Le président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici, a lui-même déploré un dérapage «important», et «très très rare» du déficit.

Selon le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, si «la croissance a été au rendez-vous en 2023», l’aggravation du déficit public s’explique surtout par un trou dans les recettes fiscales de «21 milliards d’euros» l’an passé. «Nous avons peut-être sous-estimé le fait que l'inflation baisse plus vite que ce à quoi nous nous étions attendus : ça fait moins de recettes de TVA, moins de masse salariale, moins de recettes sur la masse salariale, moins d'impôt sur le revenu, moins d'impôt sur les sociétés», a-t-il détaillé ce mardi dans un échange avec la presse. Malgré cette situation très dégradée, le patron de Bercy n’entend pas renoncer à son objectif : ramener (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Private equity : investir dans le non coté sans être riche, c’est possible
Budget : ces astuces qui peuvent vous aider à faire des économies
Succession : «L'assurance vie est-elle intéressante pour transmettre à ses petits-enfants après 70 ans ?»
EuroMillions : il empoche un million et garde son ticket dans une cachette insolite
SNCF : découvrez cette astuce pour réduire le prix de vos billets