La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 893,71
    -104,94 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Artémis I : la Nasa n’a aucune idée de pourquoi elle a perdu le contact avec la capsule Orion

Alors qu’Orion continue de voyager pour se mettre en orbite lunaire, la Nasa a eu un souci. Le contact avec la capsule d’Artémis I a été perdu durant presque 50 minutes. La Nasa ignore pourquoi.

La communication entre Orion et la Terre a été coupée quelques instants. Il était environ 7h (heure de France métropolitaine), le 23 novembre 2022, lorsque les équipes de la Nasa chargées de contrôler le vol du vaisseau, ont perdu le contact avec lui. Ce n’était pas du tout prévu.

La capsule assure la première mission du programme Artémis, un ambitieux projet qui vise à ramener un jour les humains sur la Lune. Cette perte de liaison était donc inquiétante, car tout doit parfaitement se passer avec ce vol inhabité, si la Nasa veut ensuite tenter des vols avec équipages. Fort heureusement, le contact avec Orion n’a été interrompu que pendant 47 minutes. « L’équipe a résolu le problème et Orion reste dans une configuration stable », a fait savoir la Nasa. La suite de la mission de la capsule n’est pas remise en cause.

Orion approchant de la Lune. // Source : Flickr/Nasa Johnson
Orion approchant de la Lune. // Source : Flickr/Nasa Johnson

C’est au centre de contrôle des missions de la Nasa, au centre spatial Lyndon B. Johnson (à Houston), que le souci a été découvert : plus aucune donnée ne pouvait être reçue ou émise vers Orion.

[Lire la suite]