Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    52 970,23
    +535,79 (+1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 211,09
    +12,52 (+1,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Arnaque : attention à ces faux mails prétendument envoyés par un site gouvernemental

Pixabay

Vous commencez à en avoir l’habitude. Régulièrement, nous vous alertons sur les différentes arnaques que vous pouvez rencontrer au quotidien, notamment en ligne. Une nouvelle escroquerie a été rapportée par Centre Presse Aveyron, le 3 juillet 2024. Depuis le début du mois, de nombreux Français ont reçu un mail d’un agent de Cybermalveillance, l’organisme gouvernemental qui lutte contre la cybercriminalité. Du moins en apparence. Car si le dispositif national a pour ambition «d'assister les particuliers, les entreprises, les associations, les collectivités et les administrations victimes de cybermalveillance», il n’en est rien de la personne qui envoie ces mails.

Dans son message, l’escroc assure qu’il a «remarqué que votre adresse e-mail figure dans [sa] base de données des personnes victimes de fraude». Il vous propose alors de lui répondre si «cela est bien le cas», afin que Cybermalveillance puisse «prendre les mesures nécessaires pour vous aider». Par ailleurs, le faux agent vous assure qu’un tout nouveau dispositif d’indemnisation des victimes d’arnaques a été mis en place par ses services. Pour en bénéficier, l’escroc vous assure que c’est très simple. En effet, il suffit de répondre à son mail.

C’est dans un post sur Facebook que Cybermalveillance a lancé l’alerte. L’organisme gouvernemental assure «des actions ont été entreprises en lien avec les autorités compétentes et une plainte a été déposée». Par ailleurs, il demande aux potentielles victimes qu’en cas «de réception (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Législatives 2024 : le Président peut-il démissionner en cas d’absence de majorité à l’Assemblée ?
Un tableau retrouvé dans un sac plastique à un arrêt de bus vendu une fortune aux enchères
Après 12 heures de vol, le Boeing de British Airways parti de Londres se pose… à Londres
Législatives 2024 : nos cartes des désistements et des maintiens face au RN, par circonscription
Delta Airlines : des passagers intoxiqués, un avion doit atterrir en urgence