Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 700,64
    +78,07 (+0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 484,73
    +16,63 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Ariane 6 : dans les coulisses de l'assemblage de la fusée européenne en Guyane

Capital/ESA/M.Pédoussaut

L’Europe du spatial prépare son grand retour. Privé de lanceur lourd depuis la dernière mission d’Ariane 5 en juillet 2023, le Vieux Continent va bientôt tenter de restaurer son accès autonome à l’orbite terrestre. Et ce, grâce au tout premier vol d’Ariane 6, programmé en juin ou juillet. Après avoir accumulé quatre années de retard, la fusée européenne prend forme au Centre spatial guyanais (CSG). Ce mercredi 24 avril, les équipes du site ont procédé à la «verticalisation» du corps central de la fusée sur son pas de tir. Une étape franchie avec soulagement par les protagonistes du chantier.

« C’est assez grisant. C’est le début de l’histoire d’Ariane 6 sur le sol guyanais », s’enthousiasme Thierry Vallée, directeur de la protection et de la sauvegarde des installations du CSG au Centre national d’études spatiales (Cnes). Initié en 2014, le programme Ariane 6 arrive dans sa dernière ligne droite avant le décollage. Franck Huiban, directeur des programmes civils chez ArianeGroup (maître d’œuvre d’Ariane 6), ne boude pas son plaisir. «C’est la récompense de nos efforts de développement qui ont été si longs et si difficiles à expliquer. Mais comme nous avons tout déminé en avance, quand on passe à l’action, cela se passe plutôt bien», fait valoir le directeur.

Les ingénieurs du spatial aiment les euphémismes. Quand ils parlent de «verticalisation», il s’agit en fait d’ériger une structure monumentale. À lui seul, le corps central de la fusée s’élève sur 42 mètres et pèse environ 38 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Hermès : la star du luxe du CAC 40 au bord du gouffre, en Bourse ? La Chine inquiète
Casino : licenciements, refonte des magasins… la nouvelle direction tente de redresser la barre
Bénéficiez du plus grand choix de campings en Europe avec Camping Direct
L’univers des studios de jardin clés en main
La note colossale que devra payer Boeing après l’immobilisation du MAX 9