Publicité
La bourse ferme dans 1 h 29 min
  • CAC 40

    8 101,77
    -39,69 (-0,49 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,40
    -11,59 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    39 854,53
    -18,46 (-0,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0840
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • Gold future

    2 414,50
    -11,40 (-0,47 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 199,50
    -930,68 (-1,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 503,95
    -22,47 (-1,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,54
    -1,12 (-1,42 %)
     
  • DAX

    18 715,10
    -11,66 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    8 366,46
    -49,99 (-0,59 %)
     
  • Nasdaq

    16 844,86
    +12,24 (+0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 321,32
    -0,09 (-0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2744
    +0,0032 (+0,25 %)
     

Liquidation judiciaire d'Indexia : les clients de la Sfam peuvent-ils encore espérer un dédommagement ?

laurencesoulez/Adobe Stock

Indexia va-t-il officiellement disparaître demain ? Le tribunal de commerce de Paris pourrait décider ce 22 mai, sur demande du parquet, de placer cette entreprise en liquidation judiciaire, un mois après celle prononcée à l'encontre de sa filiale, la Société française d’assurance mobile (Sfam). Parmi les société d'Indexia qui pourraient mettre définitivement la clé sous la porte figure HubsideStore, une enseigne de réparation et revente d'appareils électroniques reconditionnés bien connue des clients, car accusée de «pratiques commerciales trompeuses». Plusieurs point de vente ont déjà fermé à Lille ou Strasbourg.

Déjà liquidé, le courtier Sfam, spécialisé dans la couverture de tablettes, téléphones et ordinateurs, était accusée des mêmes pratiques illégales. Elle devait 11,76 millions d’euros à l'Urssaf Rhônes-Alpes, mais n’a pas pu fournir des preuves de sa solvabilité. «Une liquidation sèche pour une entreprise de cette taille est rare. Mais la Sfam est en état de cessation de paiements depuis juin 2023, sans que l’entreprise n’ait averti personne», se désole Maître Emma Leoty, avocate d’environ 600 particuliers victimes.

Car cet assureur est accusé d’avoir quadruplé illégalement le montant des prélèvements sur les comptes de milliers de clients. Le tout sans même les avertir. Au travers des années, le préjudice subi par les particuliers se situe généralement entre 6 000 et 8 000 euros, mais la perte peut excéder plusieurs dizaines de milliers d'euros pour certains. Problème : (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rénovation énergétique : 3 millions de logements à risque bientôt privés de MaPrimeRénov' ?
Vacances d’été pour petit budget : quelle est la meilleure semaine pour partir ?
Assurance auto-entrepreneur : quelles sont les obligations ?
Impôts : n’oubliez pas cette case sur votre déclaration si vous possédez un jardin
Perco : le plan d’épargne pour la retraite collectif