Marchés français ouverture 2 h 21 min
  • Dow Jones

    29 638,64
    -271,73 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,74
    -7,11 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 806,87
    +373,25 (+1,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,1960
    +0,0026 (+0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 611,19
    +269,70 (+1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    16 237,17
    -151,87 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    381,72
    +17,13 (+4,70 %)
     
  • S&P 500

    3 621,63
    -16,72 (-0,46 %)
     

ALSTOM SA : Les résultats d’Alstom au premier semestre 2020/21

ALSTOM SA
·30 min de lecture


Les résultats d’Alstom au premier semestre 2020/21

  • Niveau de prises de commande lié au décalage anticipé de l’activité commerciale vers le S2, avec un carnet de commandes robuste à 40 mds€

  • Chiffre d’affaires de 3,5 mds€ après un T1 impacté par le confinement et le retour à la normale des opérations au T2

  • Marge d’exploitation ajustée résiliente à 7,5 % soutenue par une amélioration continue de la marge brute

  • Cash-Flow libre de (253) m€ impacté par la crise du Covid-19

  • Étapes majeures franchies dans le projet d’acquisition de Bombardier Transport

  • Perspectives solides pour le S2 et perspectives confirmées pour 2022/23, soutenues par un fort potentiel commercial et des perspectives positives à moyen terme du marché ferroviaire

10 Novembre 2020 – Au cours du premier semestre de l’exercice fiscal 2020/21 (entre le 1er avril 2020 et le 30 septembre 2020), Alstom a enregistré 2,7 milliards d’euros de commandes et le chiffre d’affaires a atteint 3,5 milliards d’euros. Le ratio commandes sur chiffre d’affaires s’est établi à 0,8. Le résultat d’exploitation ajusté s’est élevé à 263 millions d’euros menant à une marge d’exploitation ajustée de 7,5 %. Le résultat net (des activités poursuivies, part du groupe) s’est élevé à 161 millions d’euros. Le Cash-Flow libre s’est élevé à (253) millions d’euros.

À 40 milliards d’euros le 30 septembre 2020, le carnet de commandes actuel donne une bonne visibilité sur les futures ventes.

Chiffres clés

(en millions d’euros)

Semestre clos
30 septembre 2019

Semestre clos
30 septembre 2020

% variation publiée

% variation organique

Données publiées

Carnet de commandes

41 330

40 001

(3) %

2 %

Commandes reçues

4 618

2 652

(43) %

(42) %

Chiffre d’affaires

4 140

3 518

(15) %

(13) %

Résultat d’exploitation ajusté1

319

263

(18) %

Marge d’exploitation ajustée1

7,7%

7,5%

Résultat net des activités poursuivies, part du groupe

213

161

Cash-flow libre

(19)

(253)

1 Résultat d’exploitation ajusté intégrant la contribution de CASCO pour les deux périodes
“Au cours du premier semestre, l’activité commerciale du Groupe a été impactée tel qu’anticipé par un décalage des appels d’offres vers le second semestre dans le contexte de la crise sanitaire. Néanmoins, nous avons réussi à sécuriser d’importants contrats notamment en Asie du Sud-Est et en Asie Centrale. Nous sommes confiants que les divers plans de relance et la demande croissante de solutions de mobilité propre conduiront à une reprise solide du marché, qui se traduit dans la dynamique commerciale du second semestre. La production est revenue à un niveau normal au deuxième trimestre. Nous sommes fiers d’avoir livré certains contrats majeurs, comme des solutions de métro clés en main à Dubaï et au Mexique. Enfin, ces derniers mois, nous avons franchi des étapes majeures dans le processus d’acquisition de Bombardier Transport, et nous anticipons la réalisation de la transaction au premier trimestre 2021” a déclaré Henri Poupart-Lafarge, Président-Directeur Général d’Alstom.

***

Situation stratégique et commerciale

Le premier semestre 2020/21 marque la deuxième année de la stratégie Alstom in Motion (AiM) annoncée par Alstom le 24 juin 2019 et qui affiche une ambition précise : être l’acteur mondial le plus innovant du marché pour une mobilité durable et intelligente. Le Groupe continue de bien progresser sur les priorités AiM :

  1. Croître en offrant une plus grande valeur à nos clients

    • Commandes et chiffre d’affaires

Le Groupe a enregistré 2 652 millions d’euros de commandes au cours du premier semestre 2020/21. Cela est à comparer avec les 4 618 millions d’euros de commandes pour la même période l’année dernière. Cette baisse était attendue, en conséquence du décalage de l’activité commerciale dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19.

Alstom a principalement signé des contrats de Matériel Roulant et de Service, notamment le tramway de Nantes en France, une option pour du matériel roulant avec la maintenance associée suite à l’exécution de contrats existants en AMECA, et le renouvellement d’un contrat de maintenance complet au Mexique. Alstom a également enregistré une commande de métro clé en main à Taiwan, une nouvelle génération de postes d’aiguillage digitaux en France ainsi qu’un contrat de signalisation et d’infrastructure dans le cadre d’un projet de modernisation en Roumanie.

Au 30 septembre 2020, le carnet de commandes a atteint 40 milliards d’euros, conférant une bonne visibilité sur les ventes futures. Le ratio commandes sur chiffre d’affaires a atteint 0,8, reflétant l’impact de la crise du Covid-19.

Au cours du premier semestre 2020/21, le chiffre d’affaires d’Alstom a atteint 3 518 millions d’euros, en baisse organique de 13 %. Cette baisse est principalement liée à l’impact de la crise du Covid-19, en particulier durant la période de confinement au premier trimestre où certaines de nos unités de production et des fournisseurs ont dû temporairement ralentir leurs opérations. Les opérations au second trimestre sont revenues à leur niveau normal avec un chiffre d’affaires de 2 011 millions d’euros, en hausse par rapport aux 1 507 millions d’euros du premier trimestre.

Au S1 2020/21, le chiffre d’affaires de l’activité Matériel Roulant a atteint 1 713 millions d’euros (baisse organique de 8 %) en raison de la reconnaissance du chiffre d’affaires affectée pendant la période de confinement, notamment en Europe. Le chiffre d’affaires de l’activité de Signalisation s’est élevé à 691 millions d’euros (baisse organique de 2 %), une diminution modérée du fait du décalage dans l’installation des produits pendant le confinement suivie d’une reprise au deuxième trimestre. Le chiffre d’affaires de l’activité Services a atteint 662 millions d’euros (baisse organique de 5 %) en lien avec la réduction du trafic ferroviaire au cours du premier trimestre suivie d’une normalisation au cours du deuxième trimestre et de l’exécution du carnet de commandes croissant. Le chiffre d’affaires de l’activité Systèmes est en baisse à 452 millions d’euros (baisse organique de 42 %) du fait de la décélération attendue sur les projets de systèmes de Dubaï et de Riyad, de la fin d’un contrat au Panama et de l’impact des mesures de confinement.

Au second trimestre 2020/21, l’ensemble des lignes de produits ont connu une croissance organique positive par rapport au second trimestre de l’année précédente à l’exception des Systèmes du fait de la décélération anticipée des projets, en baisse de -35 %. Comparé au second trimestre de l’année dernière, le Matériel Roulant progresse de +10 % en organique avec une montée en puissance des grands projets, les Services de +8% en organique et la Signalisation de +3 % en organique.

  • Acquisition

Le 30 juin 2020, Alstom a acquis IBRE (depuis renommé Alstom IBRE), société spécialisée dans le développement, la fabrication et la fourniture de disques de frein en fonte ou en acier pour les trains à grande vitesse, interurbains, régionaux, suburbains, les tramways et métros. Avec cette acquisition, Alstom renforce ses capacités internes en matière de système de freinage ferroviaire, élément essentiel à la performance dynamique globale des trains. IBRE a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 10 millions d’euros en 2019.

  • Indice boursier

En septembre 2020, le comité de pilotage des indices Euronext a décidé d’inclure Alstom dans la liste des 40 valeurs composant l’indice français du CAC40. Cette inclusion est effective depuis le lundi 21 septembre 2020.

  1. Innover en devenant pionnier des solutions de mobilité plus durables et plus intelligentes

Malgré la crise du Covid-19, Alstom a maintenu ses capacités d’innovation avec un niveau de dépenses nettes de recherche et développement à 125 millions d’euros, soit 3,6 % du chiffre d’affaires pour le premier semestre 2020/21.

Au cours du premier semestre, Alstom a conclu plusieurs accords en Europe pour façonner la mobilité du futur avec les trains à hydrogène. Le train à hydrogène Coradia iLint a réalisé avec succès une phase de tests approfondis à Groningen, aux Pays-Bas, obtenant l’autorisation de circuler sur le réseau ferroviaire national et s’adaptant parfaitement au service commercial en vigueur. En outre, après des essais en exploitation fructueux en Allemagne, le train Coradia iLint va à présent faire ses preuves en Autriche, où il transportera pendant trois mois des passagers sur des itinéraires géographiquement difficiles. Au Royaume-Uni, Eversholt Rail et Alstom ont annoncé un plan audacieux afin d’accélérer le développement de l’industrie des trains à hydrogène, avec un investissement dans les trains à hydrogène Breeze. Pour ce faire, Alstom va reconstruire les trains électriques de classe 321 d'Eversholt Rail pour qu'ils fonctionnent à l'hydrogène.

En mai 2020, le ministère fédéral de l’économie allemand a décerné à Alstom le prix « Prix de l’innovation pour les bacs à sable réglementaires », lié à un projet de test prévu pour mettre en œuvre l’exploitation des trains autonomes (ATO) dans le cadre de l’exploitation commerciale quotidienne des trains régionaux. Le projet débutera en 2021 avec l’association régionale de la région étendue de Braunschweig, le centre aérospatial allemand (DLR) et l’université technique de Berlin (TU Berlin). Le premier test d’exploitation des trains autonomes est prévu à partir de 2023.

En juin 2020, Alstom a lancé une nouvelle version de Mastria. La solution, qui utilise l’intelligence artificielle, permet aux opérateurs d’adapter facilement et en temps réel leur offre aux exigences diverses de distanciation sociale et de rassemblement public mises en œuvre à la suite de la pandémie de Covid-19. Il a permis au métro de Panama de limiter le taux d’occupation à 40 %, comme recommandé par les autorités sanitaires du pays.

En juillet 2020, Alstom a lancé un nouveau portefeuille produits appelé “Healthier Mobility™” créant des solutions et des produits pour les clients dans 4 domaines : Nettoyage et désinfection, Surfaces de contact, Traitement de l’air et Sans contact et flux passagers. Il rassemble toutes les expertises, connaissances et ressources clés nécessaires pour développer des solutions permettant à ses clients d’exploiter tout en garantissant un haut niveau des conditions sanitaires pour les passagers.

  1. Concevoir, produire et livrer efficacement, en s’appuyant sur le digital

Au cours du premier semestre de l’exercice 2020/21, Alstom a généré un résultat d’exploitation ajusté1 de 263 millions d’euros correspondant à une marge d’exploitation ajustée de 7,5 % à comparer à 319 millions d’euros et 7,7 % pour la même période l’année précédente.

La marge d’exploitation ajustée est résiliente malgré l’impact volume lié à la crise du Covid-19, principalement du fait de l’augmentation de la marge brute. L’amélioration du ratio coûts sur chiffre d’affaires a été obtenue grâce à l’optimisation des capacités de production, l’amélioration de l’efficacité industrielle et la maîtrise des frais généraux. L’augmentation de la part de la Signalisation dans le mix global du chiffre d’affaires de l’entreprise a également eu un impact positif.

De plus, la contribution de la joint-venture CASCO a augmenté du fait d’activités de Signalisation soutenues en Chine.

Pour atténuer l’impact de la crise sanitaire sur les volumes, Alstom a optimisé les frais de ventes, d’appel d’offres et administratif dans toutes les régions et maîtrisé le niveau des investissements en R&D tout en préservant les capacités commerciales et d’innovations.

En dessous du résultat d’exploitation ajusté, Alstom a comptabilisé une charge de 68 millions d’euros liée aux surcoûts de la Covid-19 et aux inefficacités résultantes de la mise en œuvre des mesures sanitaires nécessaires sur l’ensemble des sites Alstom. De plus, 44 millions d’euros liés aux coûts d’acquisition de Bombardier Transport ont été comptabilisés, ainsi que des produits exceptionnels tels que la reprise de dépréciations d’actifs et de provisions.

En conséquence, le résultat net des activités poursuivies (part du groupe) a atteint 161 millions d’euros à comparer à 213 millions d’euros l’année précédente, impacté par l’impact volume de la crise du Covid-19 et par des éléments exceptionnels comptabilisé sous le résultat d’exploitation ajusté.

  1. Une équipe Alstom agile, inclusive et responsable

Reconnaissant que la valeur ajoutée qu’Alstom apporte à ses clients repose fortement sur ses employés, Alstom s’engage à offrir à ses salariés le meilleur environnement de travail et la meilleure expérience employé possible. En octobre 2020, cet engagement a été récompensé par la notation de gestion durable du Wall Street Journal qui a classé Alstom 1er dans la catégorie Capital Humain et 34ème au global.

En juillet 2020, Alstom a reçu un autre renouvellement pour 3 ans de son accréditation ISO 37001, certification anti-corruption. La norme ISO 37001 est une norme internationale s’assurant que les organisations préviennent, détectent et combattent la corruption à travers une évaluation rigoureuse afin d’obtenir cette certification. Ce renouvellement constitue une autre étape importante dans les efforts continus d’Alstom pour améliorer l’efficacité de son programme d’intégrité.

***

Un bilan solide

Au cours du premier semestre de l’exercice 2020/21, le Cash-Flow libre du Groupe a été négatif à (253) millions d’euros. Ce décaissement est dû en majeure partie à la baisse de la rentabilité, au décalage des encaissements du fait de la situation sanitaire, à une hausse anticipée des stocks liée à l’accélération de la production de gros projets de Matériel Roulant ainsi qu’à un niveau d’acomptes plus faible du fait du décalage de l’activité commerciale du premier vers le second semestre.

Le Groupe possède une trésorerie brute 1 953 millions d’euros à fin septembre 2020. Il dispose également d’une ligne de crédit de 400 millions d’euros et d’une facilité de crédit renouvelable supplémentaire de 1 750 millions d’euros2 mise en place en avril 2020, toutes deux non tirées. En conséquence, les ressources en liquidité du Groupe s’élevaient à 4 103 millions d’euros au 30 septembre 2020. La dette obligataire a atteint 700 millions d’euros au 30 septembre 2020.

La trésorerie nette d’Alstom s’élevait à 843 millions d’euros au 30 septembre 2020, contre 1 178 millions d’euros au 31 mars 2020. Enfin, les capitaux propres ont atteint 3 341 millions d’euros au 30 septembre 2020, contre 3 328 millions d’euros au 31 mars 2020.

***

Etat d’avancement de l’acquisition de Bombardier Transport et calendrier indicatif

Le 31 juillet 2020, la Commission Européenne a approuvé l’acquisition par Alstom de Bombardier Transport. L’approbation de l’opération par la Commission est sujette aux engagements proposés (c.f. communiqué de presse daté du 31 juillet 2020).

Le 16 septembre 2020, Alstom a annoncé la signature du contrat de vente et d’achat avec Bombardier Inc. et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) pour l’acquisition de Bombardier Transport. Le prix a été révisé pour tenir compte du contexte actuel. Le prix d’acquisition est désormais attendu jusqu’à 5,3 milliards d’euros3 à comparer avec la fourchette initiale de 5,8-6,2 milliards d’euros.

Le 7 octobre 2020, un amendement au Document d’enregistrement universel 2019/20 a été déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). A cette même date, l’AMF a également approuvé le prospectus lié aux différentes augmentations de capital au bénéfice de Bombardier Inc. et CDPQ.

Le 29 octobre 2020, une assemblée générale mixte a approuvé toutes les résolutions relatives à l’augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription, aux augmentations de capital réservées et à la suppression du droit de vote double. Cette suppression a été approuvée au cours d’une assemblée spéciale des détenteurs d’actions à droits de vote double ce même jour.

L’augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription est prévue entre le T4 2020 et le S1 2021, sous réserve des conditions de marché.

La réalisation de l’opération est désormais attendue pour le 1er trimestre 2021, sous réserve des approbations réglementaires et des conditions de réalisation usuelles.

***

Perspectives pour l’exercice fiscal 2020/21

En 2019/20, Alstom a déployé son plan stratégique Alstom in Motion « AiM » afin de réaliser une croissance du chiffre d’affaires et de la marge en ligne avec les objectifs fixés dans le cadre de AiM pour 2022/23.

La crise du Covid-19 affecte négativement la performance financière de l’exercice 2020/21. Néanmoins, à date, Alstom s’attend à un pipeline commercial solide pour le second semestre de l’exercice 2020/21 et observe une reprise forte de la production au cours du second trimestre.

Prenant l’hypothèse que la ‘seconde vague’ du Covid-19 n’affecte pas significativement l’appareil de production ou le potentiel commercial à venir4, Alstom vise les perspectives suivantes pour l’exercice 2020/21 :

  • Performance commerciale menant à un ratio commande sur chiffre d’affaires supérieur à 1 ;

  • Chiffre d’affaires compris entre 7,6 milliards d’euros et 7,9 milliards d’euros ;

  • Une marge d’exploitation ajustée dans la fourchette de 7,7 % - 8,0 % ;

  • Génération de Cash-flow libre neutre ou positive5.

.


Perspectives de moyen terme pour l’exercice fiscal 2022/23

Les perspectives annoncées lors de la présentation des résultats annuels le 12 mai 2020 sont confirmées.
Périmètre Alstom standalone

Dans le contexte de la crise du Covid-19, l’objectif d’un taux de croissance annuel moyen de 5 % sur la période 2019/20 à 2022/23 devrait être légèrement impacté par le ralentissement temporaire de l’activité d’appel d’offres, mais les objectifs 2022/23 d’une marge opérationnelle ajustée de 9% et une conversion du résultat net en cash-flow libre supérieur à 80 % sont confirmés.

Avec une position de liquidité solide, une capacité démontrée de livrer une exécution et une rentabilité et le lancement rapide d’un plan d’atténuation des coûts et de la trésorerie, le Groupe est confiant dans sa capacité à gérer la crise ainsi que pour saisir les opportunités d’un marché ferroviaire résilient et contribuer à la transition vers des systèmes de transport plus durables.

*

Le rapport de gestion ainsi que les comptes consolidés, approuvés par le Conseil d’administration qui s’est tenu le 10 novembre 2020, sont disponibles sur le site internet d’Alstom : www.alstom.com. Les comptes ont été revus par les auditeurs.

.

A propos d’Alstom

Pionnier des solutions de mobilité plus durables et plus intelligentes, Alstom développe et commercialise des systèmes intégrés permettant de jeter les bases d'un futur modèle de transport. Alstom propose une gamme complète de solutions, des trains à grande vitesse, métros, tramways et e-bus aux systèmes intégrés, services personnalisés et solutions d’infrastructure, de mobilité digitale et de signalisation. En 2019/20, l'entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 8,2 milliards d’euros et enregistré pour 9,9 milliards d’euros de commandes. Alstom, dont le siège est basé en France, est présent dans plus de 60 pays et compte actuellement 38 900 collaborateurs.

Contacts

Presse :
Coralie COLLET - Tél. : +33 (1) 57 06 18 81
coralie.collet@alstomgroup.com



Samuel MILLER - Tél. : +33 (1) 57 06 67 74
samuel.miller@alstomgroup.com

Relations investisseurs :
Julie MOREL - Tél. : +33 (6) 67 61 88 58
julie.morel@alstomgroup.com



Claire LEPELLETIER – Tél. : +33 (6) 76 64 33 06
claire.lepelletier@alstomgroup.com

Le présent communiqué de presse contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction d’Alstom. Ces informations et déclarations de nature prospective s’appliquent au périmètre actuel du Groupe et sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitude importants (tels que ceux décrits dans les documents déposés par Alstom auprès de l’Autorité des marchés financiers) qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n'ont de valeur qu'au jour de leur formulation et Alstom n'assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison.

Les perspectives 2020/21 sont basées sur le périmètre de consolidation d’Alstom à fin septembre 2020, et excluent donc les variations de périmètre liées à l’acquisition de Bombardier Transport. Elles reposent principalement sur les hypothèses suivantes :

Hypothèses internes à Alstom

  • La hausse du chiffre d’affaires au second semestre, par rapport au premier semestre, proviendra principalement d’une diminution des perturbations liées au Covid-19 ayant affecté Alstom lors de la première moitié de cet exercice fiscal, et de l’exécution de son carnet de commandes.

  • La hausse de la marge d'exploitation ajustée par rapport au premier semestre proviendra principalement d’une hausse de volume, de la bonne exécution des projets et des économies liées à la chaîne d'approvisionnement.

  • La standardisation des outils et des processus d'ingénierie, l’approche « design to cost », ainsi que l’optimisation de l’empreinte industrielle à la fois pour l'ingénierie et la production, soutiendront également l'amélioration des performances d'Alstom. En outre, la transformation numérique associée à une discipline efficace dans la gestion des frais généraux contribueront à l’amélioration de la marge d’exploitation ajustée.

  • L’amélioration de la génération de trésorerie au second semestre, par rapport au premier semestre, proviendra essentiellement de l’accélération des livraisons et de la performance commerciale. Elle reste sujette à l’habituelle volatilité à court terme des acomptes et paiements clients.

Hypothèses macro-économiques

  • Elles sont établies en excluant toute variation majeure des taux de change des monnaies des principaux pays hors zone Euro dans lesquels le Groupe génère ses revenus, par rapport à ceux connus au 30 septembre 2020.

  • Elles présument d’un environnement politique stable dans les pays dans lesquels Alstom produit ou livre ses produits.

  • Elles supposent l’absence de ralentissement de la production lié à la crise du Covid-19 résultant de situations de confinement total ou partiel, qui excéderaient les mesures de re-confinement en vigueur à la date du présent document et qui impacteraient soit Alstom, soit ses fournisseurs clés. Les perspectives supposent en outre que les commandes dont l’attribution est prévue au second semestre ne seront pas sensiblement décalées à des périodes ultérieures et que le kilométrage parcouru par les trains (sur lesquels le chiffre d’affaires de la maintenance est partiellement indexé) ne diminuera pas de manière très significative au cours du second semestre en raison de la crise sanitaire actuelle.

Le présent communiqué de presse ne constitue ni ne fait partie d'un prospectus ou d'une quelconque offre ou sollicitation pour la vente ou l’émission, ou d’une quelconque offre ou sollicitation à acheter ou souscrire, ou d’une quelconque sollicitation d'une offre d’achat ou souscription d’actions ou de tous autres titres de la société en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis ou dans un quelconque autre pays. Toute offre de titres de la société ne peut être faite en France que conformément à un prospectus ayant reçu le visa de l’AMF ou, hors de France, conformément à une note d'information préparée à cette fin. Aucune offre publique n’est envisagée dans une juridiction autre que la France. Les informations ne constituent aucune forme d’engagement de la part de la société ou d'une quelconque autre personne. Ni les informations ni aucune autre information écrite ou verbale mise à la disposition d'un quelconque destinataire ou de ses conseils ne constitueront la base d'un contrat ou d’un engagement de quelque nature que ce soit. Plus particulièrement, en fournissant les informations, la société, les banques, leurs affiliés, actionnaires et leurs administrateurs, dirigeants, conseils, employés ou représentants respectifs, ne s’engagent aucunement à donner au destinataire accès à de quelconques informations additionnelles.

ANNEXE 1A – REPARTITION PAR GEOGRAPHIE

Données publiées

S1 2019/20

%

S1 2020/21

%

(en millions d’euros)

Contrib.

Contrib.

Europe

3 900

84%

1 088

41%

Amériques

413

9%

249

10%

Asie / Pacifique

255

6%

432

16%

Afrique / Moyen Orient / Asie Centrale

50

1%

883

33%

Commandes par destination

4 618

100%

2 652

100%


Données publiées

S1 2019/20

%

S1 2020/21

%

(en millions d’euros)

Contrib.

Contrib.

Europe

20 024

48%

20 398

51%

Amériques

6 220

15%

5 106

13%

Asie / Pacifique

5 617

14%

6 262

16%

Afrique / Moyen Orient / Asie Centrale

9 469

23%

8 235

20%

Carnet par destination

41 330

100%

40 001

100%


Données publiées

S1 2019/20

%

S1 2020/21

%

(en millions d’euros)

Contrib.

Contrib.

Europe

2 269

54%

2 017

57%

Amériques

687

17%

557

16%

Asie / Pacifique

458

11%

424

12%

Afrique / Moyen Orient / Asie Centrale

726

18%

520

15%

CA par destination

4 140

100%

3 518

100%

ANNEXE 1B – REPARTITION PAR PRODUIT

Données publiées

S1 2019/20

%

S1 2020/21

%

(en millions d’euros)

Contrib.

Contrib.

Matériels roulants

2 435

53%

890

34%

Services

1 453

31%

820

31%

Systèmes

51

1%

374

14%

Signalisation

679

15%

568

21%

Commandes par destination

4,618

100%

2,652

100%


Données publiées

S1 2019/20

%

S1 2020/21

%

(en millions d’euros)

Contrib.

Contrib.

Matériels roulants

21 340

52%

19 838

50%

Services

13 273

32%

13 899

35%

Systèmes

2 961

7%

2 218

5%

Signalisation

3 756

9%

4 046

10%

Carnet par destination

41 330

100%

40 001

100%


Données publiées

H1 2019/20

%

H1 2020/21

%

(en millions d’euros)

Contrib.

Contrib.

Matériels roulants

1 898

46%

1 713

49%

Services

718

17%

662

19%

Systèmes

801

19%

452

13%

Signalisation

723

18%

691

19%

CA par s destination

4 140

100%

3 518

100%

ANNEXE 2 – COMPTE DE RESULTAT

Données publiées

S1 2019/20

S1 2020/21

(en millions d’euros)

Chiffre d’affaires

4 140

3 518

Résultat d’exploitation ajusté (aEBIT)*

319

263

Charges de restructuration et rationalisation

(7)

(7)

Pertes de valeurs sur actifs et autre

(12)

26

Coûts additionnels et non productifs Covid-19

-

(68)

Renversement de la contribution de CASCO

(19)

(24)

Résultat d’exploitation (EBIT)

281

190

Résultat financier

(40)

(23)

Impôts sur les bénéfices

(61)

(38)

Quote-part des résultats nets des sociétés mises en équivalence

36

37

Intérêts minoritaires des activités poursuivies

(3)

(5)

Résultat net des activités poursuivies – part du groupe

213

161

Résultat net des activités non poursuivies – part du groupe

14

9

Résultat net – Part du Groupe

227

170

*Résultat d’exploitation ajusté intégrant la contribution de CASCO. Quote part des résultats nets de CASCO JV pour les deux périodes : 19 m€ en 2019/20 et 24 m€ en 2020/21.

ANNEXE 3 – CASH-FLOW LIBRE

Données publiées
(en millions d’euros)

S1 2019/20

S1 2020/21

Résultat d’exploitation

281

190

Dépréciations et amortissements

145

101

Charges de restructuration décaissées

(9)

(15)

Acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles

(60)

(54)

R&D capitalisés

(32)

(39)

Variation du besoin en fonds de roulement

(323)

(433)

Frais financiers décaissés

(37)

(21)

Impôts sur les sociétés décaissés

(54)

(30)

Autres

70

48

Cash-flow libre

(19)

(253)

ANNEXE 4 - DEFINITIONS D’INDICATEURS FINANCIERS NON CODIFIES PAR DES ORGANISMES DE NORMALISATION COMPTABLE

Cette section présente les indicateurs financiers utilisés par le Groupe qui ne sont pas codifiés par des organismes de normalisation comptable.

Commandes reçues

Une nouvelle commande n’est enregistrée en commandes reçues que lorsque le contrat crée des droits exécutoires entre le Groupe et son client.
Quand cette condition est remplie, la commande est enregistrée à son montant contractuel.
Si le contrat est libellé dans une devise autre que la devise fonctionnelle de l’entreprise consolidée, le Groupe utilise des contrats à terme pour éliminer le risque de change. Les commandes sont alors reconnues en utilisant le taux de change comptant à la date de mise en place de la couverture.

Carnet de commandes

Le carnet de commandes représente le chiffre d’affaires non encore reconnu sur des commandes déjà reçues.
Le carnet de commandes à la clôture d’un exercice est calculé comme suit :
- carnet de commandes à l’ouverture de l’exercice ;
- plus nouvelles commandes reçues au cours de l’exercice ;
- moins annulations de commandes enregistrées au cours de l’exercice ;
- moins chiffre d’affaires reconnu sur l’exercice.
Le carnet de commandes peut également varier du fait des variations du périmètre de consolidation, d’ajustements de prix contractuels et des effets de conversion de devises étrangères.
Le carnet de commandes correspond au prix de transaction affecté aux obligations de prestation restant à remplir, selon les exigences d’informations quantitatives et qualitatives de la norme IFRS15.

Ratio commandes sur chiffre d’affaires

Le ratio « commandes sur chiffre d’affaires » est le ratio des commandes reçues sur le montant total des ventes
réalisées sur une période spécifique.

Résultat d’exploitation ajusté

Suite à la nouvelle organisation mise en place en 2015, le Groupe s’est doté d’un nouvel indicateur de performance pour refléter la performance opérationnelle récurrente : le résultat d’exploitation ajusté (« aEBIT »). Cet indicateur est aussi utilisé par le marché et les concurrents directs du Groupe.

Pour l’avenir (1ère application pour la publication des comptes semestriels 2019/2020), Alstom a opté pour l’inclusion de la quote-part des résultats nets des sociétés mises en équivalence dans l’aEBIT lorsque celles-ci sont considérées comme faisant partie des activités opérationnelles du groupe (car il existe des flux opérationnels significatifs et/ou la réalisation de projets communs avec ces entités), à savoir la co-entreprise CASCO. La société estime que le fait de donner de la visibilité à un acteur clé de la stratégie de signalisation d’Alstom permettra de présenter une image plus fidèle et plus juste de la performance commerciale et opérationnelle globale du Groupe. Ce changement permettra également une plus grande comparabilité avec ce que des acteurs similaires du marché définissent comme faisant partie de leur information principale sur l’indicateur alternatif de performance de résultat.

L’aEBIT correspond au résultat d’exploitation ajusté des éléments suivants :

  • Coûts nets de restructuration et de rationalisation ;

  • Dépréciation des actifs incorporels et corporels ;

  • Plus ou moins-values ou réévaluations sur cessions de titres ou changement de contrôle ;

  • Tout élément non récurrent comme des coûts encourus ou des dépréciations d’actifs évalués dans le cadre de regroupements d’entreprise, ainsi que des charges liées à des procédures judiciaires n’entrant pas dans le cadre normal des affaires.

  • La quote-part des résultats nets des sociétés opérationnelles mises en équivalence.

Un événement non récurrent est un événement exceptionnel, dont les impacts sont significatifs et n’ayant pas
vocation à se reproduire dans le futur.

La marge d’exploitation ajustée correspond au résultat d’exploitation ajusté en pourcentage du chiffre d’affaires.

L’indicateur non Gaap « Résultat d’exploitation ajusté » et l’indicateur Gaap « Résultat d’exploitation » se réconcilient de la manière suivante :

Semestre clos le

Semestre clos le

(en millions d’euros)

30 sept. 2019

30 sept. 2020

Résultat d’exploitation ajusté (aEBIT)*

319

263

Charges de restructuration

(7)

(7)

Coûts additionnels et non productifs Covid-19

-

(68)

Coûts d’acquisition de Bombardier Transport

-

(44)

Amortissement de l’allocation du prix d’acquisition et coûts d’intégration

(8)

(7)

CASCO renversement de la contribution

(19)

(24)

Autres et perte de valeur sur actifs

(4)

77

Résultat d’exploitation (EBIT)

281

190

*aEBIT ajusté de la contribution de CASCO pour les deux périodes.

Cash-flow libre

Le cash-flow libre se définit comme la variation nette de la trésorerie liée à l’exploitation, moins les dépenses
d’investissement incluant les coûts de développement capitalisés, nettes des cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles. Le cash-flow libre n’inclut pas le produit des cessions d’activité.
L’indicateur financier le plus directement comparable en normes IFRS au cash-flow libre est la variation nette de trésorerie liée à l’exploitation :

(en millions d’euros)

S1 2019/20

S1 2020/21

Variation nette de la trésorerie liée à l’exploitation

70

(162)

Acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles (coûts de R&D capitalisés inclus)

(92)

(92)

Produits de cession des immobilisations corporelles et incorporelles

3

1

Cash-flow libre

(19)

(253)

Alstom utilise le cash-flow libre aussi bien à des fins d’analyses internes que pour sa communication externe car le Groupe estime qu’il apporte un éclairage pertinent sur le montant réel de trésorerie générée ou utilisée par l’exploitation.

Trésorerie nette/(endettement net)

La trésorerie nette est définie comme la somme de la trésorerie et des équivalents de trésorerie, des autres actifs
financiers courants, et des actifs financiers non courants directement associés aux passifs comptabilisés en dette financière, diminuée de la dette financière courante et non courant.

Exercice clos le

Semestre clos le

(en millions d’euros)

31 mars 2020

30 sept. 2020

Trésorerie et équivalents de trésorerie

2 175

1 953

Actifs financiers non courant directement associés

45

25

Moins:

Dettes financières courantes

270

384

Dettes financières non courantes

772

751

Trésorerie nette/(endettement net) en fin de période

1,178

843

Données organiques

Les chiffres présentés dans cette section incluent des indicateurs de performance présentés à structure réelle et sur une base organique. Les chiffres sont présentés sur une base organique afin d’éliminer l’incidence des modifications de périmètre et de la conversion en euros des comptes libellés en devises étrangères. Le Groupe utilise les chiffres présentés sur une base organique à la fois à des fins d’analyses internes et pour sa communication externe car il estime qu’ils permettent d’analyser et d’expliquer les variations d’une période à une autre. Cependant, ces chiffres présentés sur une base organique ne sont pas des indicateurs de performance selon les principes comptables IFRS.

Semestre clos le 30 sept. 2019

Semestre clos le 30 sept. 2020

(en millions d’euros)

Données réelles

Effet change

Données organiques

Données
réelles

Données organiques

% Var Act.

% Var Org.

Carnet de commandes

41 330

(2 180)

39 150

40 001

40 001

(3)%

2%

Commandes reçues

4 618

(44)

4 574

2 652

2 652

(43)%

(42)%

Chiffre d’affaires

4 140

(104)

4 036

3 518

3 518

(15)%

(13)%





1 Résultat d’exploitation ajusté incluant la contribution de CASCO pour les deux périodes



2 Avec une échéance de 1 an, une option de prolongation de 6 mois à la discrétion de l’emprunteur et une autre prolongation de 6 mois à la discrétion des prêteurs



3 Fourchette de prix révisée entre 5,5 et 5,9 milliards d’euros. Prix d’acquisition contractuel préliminaire estimé à 5,3 milliards d’euros, après prise en compte des estimés des potentiels ajustements post-réalisation et obligations liés au mécanisme de protection de la position de trésorerie nette de Bombardier Transport. Le montant final du prix d’acquisition sera déterminé sur la base des livres comptables de Bombardier Transport au 31 décembre 2020 et à la date de réalisation de l’opération et des mécanismes convenus dans le contrat d’acquisition.



4 Les perspectives pour exercice fiscal 2020/21 supposent l’absence de ralentissement de la production lié à la crise du Covid-19 résultant de situations de confinement total ou partiel, qui excéderaient les mesures de re-confinement en vigueur à la date du présent document et qui impacteraient soit Alstom, soit ses fournisseurs clés. Les perspectives supposent en outre que les commandes dont l’attribution est prévue au second semestre ne seront pas sensiblement décalées à des périodes ultérieures et que le kilométrage parcouru par les trains (sur lesquels le chiffre d’affaires de la maintenance est partiellement indexé) ne diminuera pas de manière très significative au cours du second semestre en raison de la crise sanitaire actuelle



5 Soumise à la volatilité habituelle à court terme liée aux acomptes clients et aux paiements d’étape des clients



Pièce jointe