Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 906,98
    +235,77 (+0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 488,18
    +20,07 (+1,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Allemagne : le taux à 10 ans des obligations d’État s’envole à plus de 3 %, la Bourse accuse le coup

Ingo Joseph/Pexels

Le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne a dépassé, mercredi 4 octobre, le seuil symbolique des 3 %, une première depuis 2011, sur fond d'explosion des rendements obligataires depuis une récente communication offensive de Réserve Fédérale américaine. Le rendement obligataire du Bund, qui fait référence sur le marché de la dette, a atteint 3,02 % à 6h55 GMT, au plus haut depuis juillet 2011, en pleine crise des dettes souveraines. Il valait 3 % vers 7h10 GMT, contre 2,97 % à la clôture de mardi.

"Le point de départ de cette spirale reste la solidité surprenante de l’économie américaine, couplée aux signaux restrictifs récents de la Fed", explique Elmar Völker, analyste pour la banque LBBW. Les taux obligataires flambent depuis plusieurs jours en Europe et aux États-Unis, depuis que la Réserve fédérale (Fed) américaine a laissé entendre, le 20 septembre, que ses taux resteraient élevés plus longtemps qu'anticipé par les investisseurs

À cela s'est ajoutée la publication des chiffres sur l'emploi américain mercredi, qui n'ont pas démontré de signe de ralentissement du dynamisme sur le marché de l'emploi, douchant encore les espoirs des marchés sur un possible abaissement prochain des taux. Le rendement des emprunts américains à 10 ans a été catapulté jusqu'à 4,80 %, une première depuis plus de 16 ans. Le taux à 30 ans a aussi chauffé, à son plus haut depuis septembre 2007, de même que le rendement sur l'échéance à 5 ans.

Le taux français à dix ans s'élevait quant à lui à 3,57 % vers (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Encadrer les marges des marques : pourquoi le projet d’Emmanuel Macron ne devrait pas voir le jour
Netflix devrait de nouveau augmenter les prix de ses abonnements
Procès de Google aux Etats-Unis : le patron de Microsoft règle ses comptes avec le moteur de recherche
Air France-KLM pourrait prendre le contrôle de SAS, TAP aussi dans le viseur ?
CAC 40 : la Bourse fébrile, les chiffres sur la croissance attendus au tournant