Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 947,88
    -732,98 (-1,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,97
    +59,34 (+4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2370
    -0,0068 (-0,55 %)
     

Airbus pousse ses pions dans la cybersécurité, acquisition en Allemagne

Hugo LUC/Wikimedia Commons

Airbus se tourne vers l'Allemagne pour placer ses pions dans la cybersécurité. Le géant européen de l'aéronautique a annoncé lundi 25 mars l'acquisition d'Infodas, une entreprise allemande spécialisée dans la cybersécurité, afin de «renforcer son portefeuille» dans ce domaine. Cette annonce intervient une semaine après que l'avionneur a mis fin aux discussions engagées avec le géant français de l'informatique Atos en vue de l'acquisition de ses activités «Big Data» et sécurité.

«Face aux cybermenaces exponentielles, à la numérisation et à la connectivité croissantes de ses produits et systèmes, la cybersécurité est un élément central du développement d'Airbus», plaide le groupe, présent tant dans l'aéronautique civile que militaire. Basée à Cologne, dans l'ouest de l'Allemagne, Infodas compte environ 250 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros. La société est spécialisée dans la sécurisation informatique pour le secteur public, y compris la défense et les infrastructures critiques, selon Airbus.

L'acquisition, soumise aux approbations réglementaires habituelles, doit être finalisée avant la fin de l'année. Il y a quelques jours, Airbus avait mis fin aux discussions engagées avec Atos, plongeant un peu plus le groupe informatique français dans l'incertitude. «Après un examen attentif de tous les aspects d'une éventuelle acquisition de la branche BDS (Big Data and Security) d'Atos, Airbus a décidé de ne plus poursuivre les discussions avec Atos sur cette (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Castorama va être restructuré face à la morosité du bricolage en France
CAC 40 : la Bourse de Paris à l'arrêt, la Fed risque de baisser ses taux moins que prévu
Believe : le gendarme de la Bourse épingle le consortium candidat au rachat
Mobile : vous pourrez éviter le hors forfait à l'étranger avec cette banque en ligne
Pétrole : «il faudra de bonnes nouvelles sur la Chine et les taux, pour que la hausse continue»