Publicité
La bourse ferme dans 3 h 48 min
  • CAC 40

    7 626,89
    +92,37 (+1,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 893,14
    +65,90 (+1,37 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0890
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    2 405,90
    +6,80 (+0,28 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 970,59
    +561,56 (+0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 387,53
    -17,80 (-1,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,72
    -0,41 (-0,51 %)
     
  • DAX

    18 399,35
    +227,42 (+1,25 %)
     
  • FTSE 100

    8 216,03
    +60,31 (+0,74 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2935
    +0,0025 (+0,20 %)
     

Affaire Ghosn-Dati : tout comprendre aux rebondissements d'un scandale à 900 000 euros

Affaire Ghosn-Dati : tout comprendre aux rebondissements d'un scandale à 900 000 euros

L’heure de vérité approche pour Rachida Dati. Ce mardi 2 juillet, en pleine tempête politique pour la majorité présidentielle, la cour d’appel de Paris doit se prononcer sur la prescription des faits reprochés à la ministre de la Culture dans le cadre de l’affaire Carlos Ghosn, du nom de l’ancien patron de l’alliance Renault-Nissan. Depuis 2021, l’ex-avocate est mise en examen pour «corruption passive», «recel d’abus de pouvoir» et «trafic d’influence passif». De graves soupçons qu’elle tente de balayer en obtenant l’annulation de la procédure.

Si elle obtient gain de cause à la cour d’appel, Rachida Dati se verrait confortée dans sa conquête de la mairie de Paris aux élections municipales de 2026. À l’inverse, une défaite l’exposerait au risque d’un embarrassant procès. Après une longue enquête des juges d’instruction sur l’affaire, le Parquet national financier (PNF) doit rendre son réquisitoire définitif courant juillet. Après quoi, la justice ordonnera ou non un procès au tribunal correctionnel de Paris.

Au centre de l’affaire : 900 000 euros d’honoraires versés discrètement par Renault-Nissan à Rachida Dati entre 2010 et 2012. À l’époque, la femme politique est avocate mais aussi députée européenne. Quelles missions a-t-elle effectuées pour l’alliance automobile franco-japonaise ? C’est la question qui démange les enquêteurs. Car ces derniers semblent avoir le plus grand mal à trouver des traces du travail de l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.

Face aux juges, la femme (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Airbus pourrait décrocher un méga-contrat de 152 avions auprès de Cebu Pacific
«Le pilote d’avion est un homme, dans l'inconscient collectif» (C.Ourmières-Widener, Air Caraïbes)
Air France-KLM : les Jeux Olympiques de Paris 2024 auront un impact négatif
Casino : cession massive d’immobilier à Tikehau Capital pour alléger sa dette
Législatives 2024 : les résultats du 1er tour «confirment un vrai mal-être des patrons de TPE»