Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0747
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 250,45
    +55,14 (+0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 381,74
    +43,99 (+3,29 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Accueil, gastronomie… Quels sont les 2 pays que les touristes risquent de préférer à la France ?

Capital Freepik

La France serait-elle sur le point de tomber de son piédestal de première destination touristique mondiale ? D’après une étude publiée mardi 4 juin par le cabinet Harris Interactive x Toluna pour l’agence de développement touristique Atout France, ses deux principaux concurrents, l’Espagne et l’Italie, pourraient prochainement lui voler la vedette. Sens de l’accueil, rapport qualité-prix, hébergements, gastronomie haut de gamme et gastronomie locale, visites culturelles, shopping, activités sportives en extérieur… Comment les voyageurs étrangers perçoivent-ils la France ? Près de 30 000 répondants issus des quatre coins du globe ont répondu à la question et dressé un tableau plutôt nuancé du pays.

Parmi ses atouts clés, la France peut compter sur «sa gastronomie haut de gamme, ses visites oenologiques, ses paysages ou encore ses parcs d’attractions», énumère Harris Interactive. Mais les répondants ont également fait part de points faibles de la France sur des critères primordiaux dans le choix de leur destination de vacances, alors même que Paris s’apprête à recevoir cet été 15 millions de visiteurs pour les Jeux olympiques.

La qualité de l'accueil est ainsi perçue par les touristes étrangers comme étant moins bonne en France que chez nos voisins italiens et espagnols. C’est un point d'amélioration «crucial», reconnaît Caroline Leboucher, directrice générale d’Atout France, l’agence de développement touristique de la France. Pour tordre le cou au préjugé du Français ronchon, Atout (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

JO 2024 : en difficulté, l'équipementier Le Coq Sportif s'efforce de rassurer sur les livraisons
Société générale, Crédit agricole, BNP Paribas… Fusions en vue pour les banques ?
Duralex : trois semaines de sursis pour trouver un repreneur !
Air France-KLM : l'ancienne ministre Florence Parly bientôt à la tête du groupe ?
Beaumanoir s'empare de la maison-mère Quiksilver en Europe : près de 200 emplois sacrifiés en France