Publicité
La bourse ferme dans 3 min
  • CAC 40

    7 655,53
    -51,36 (-0,67 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 931,98
    -19,00 (-0,38 %)
     
  • Dow Jones

    39 143,28
    -267,93 (-0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0711
    -0,0025 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    2 335,80
    -8,60 (-0,37 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 602,02
    +429,02 (+0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 276,34
    +27,22 (+2,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,62
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    18 163,04
    -162,54 (-0,89 %)
     
  • FTSE 100

    8 250,61
    -30,94 (-0,37 %)
     
  • Nasdaq

    17 669,62
    +172,80 (+0,99 %)
     
  • S&P 500

    5 460,59
    +12,72 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • HANG SENG

    18 072,90
    +45,19 (+0,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2675
    -0,0013 (-0,10 %)
     

164 flashs par jour : dans ce département, les radars font du chiffre

© Ligue de Défense des Conducteurs

Deux décennies après l’installation des premiers radars fixes en France, le département de la Sarthe en héberge aujourd’hui 21. Mais, ils ne sont pas les seuls à surveiller les conducteurs en infraction détaille France Bleu. Voici un aperçu du dispositif sarthois qui a permis de relever 65 331 infractions en 2022, soit une moyenne de 164 flashs par jour.

La Sarthe compte donc une vingtaine de radars automatiques fixes. Treize sont des radars traditionnels, six sont montés sur des tourelles et deux sont des radars discriminants capables de distinguer les véhicules légers et les poids lourds. La plupart de ces radars sont installés sur les grandes routes départementales, les autoroutes ou la rocade du Mans.

En plus de ces radars fixes, la Sarthe est équipée de cinq radars de chantier. Ces dispositifs sont amovibles et peuvent ainsi être déplacés temporairement sur des chantiers ou sur des routes considérées comme prioritaires. Leur présence est signalée sur les segments concernés, mais leur emplacement précis n'est pas divulgué : ils changent de position toutes les quatre ou cinq semaines.

La gendarmerie utilise six radars embarqués qui peuvent servir depuis une voiture stationnée ou depuis le bas coté. Depuis juillet 2020, la Sarthe est entrée dans le dispositif Dexter : six voitures-radars anonymes, conduites par des prestataires privés, parcourent les principales routes départementales, en particulier lors des grands événements.

PUBLICITÉ

Au-delà des contrôles de vitesse, cinq carrefours (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sanofi serait dans le collimateur du PNF pour fausse information et manipulation de cours sur le Dupixent
Renault ne veut «plus aucune communication avec Nissan», les syndicats dénoncent «un divorce»
CAC 40 : la Bourse plombée par le plongeon des exportations de la Chine et les taux d'intérêt
Capgemini profite du boom de l’intelligence artificielle, investissements massifs en vue
Comment Uber Eats a raflé 50% du marché de la livraison rapide en quelques années