Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 762,71
    +174,81 (+0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 407,31
    -10,56 (-0,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Vous êtes en préretraite et vous craignez de devoir retourner travailler ? Témoignez

Gorodenkoff/Adobe Stock

Tout avait été bien calé. Christophe*, né en novembre 1963, travaille dans l’industrie automobile. Son entreprise propose une dispense d’activité : il peut partir avant son âge légal de départ et continuer à percevoir une partie de son salaire. Il reste dans l’effectif de l’entreprise jusqu’à son âge de départ en retraite. Aucun doute alors, comme il est en carrière longue, la date de sa retraite est déjà connue : le 1er janvier 2024.

Patatras, le report de l’âge légal change la donne. Il devra travailler neuf mois de plus. Christophe se demande comment va être prise en compte cette période supplémentaire : va-t-il devoir retourner travailler ? Sera-t-il au chômage ? Son entreprise va-t-elle prolonger sa période de dispense d’activité ? Ou devra-t-il prendre un congé sans solde ? Pour le moment, Christophe n’a pas eu d’informations de la part de son employeur.

Ce cas est loin d’être isolé. Entre la dispense d’activité, les ruptures conventionnelles collectives ou encore les comptes épargne temps bien garnis, les raisons d’arrêter de travailler tout en restant salarié de l’entreprise sont nombreuses. Certaines structures ont déjà fait connaître leur choix à leur salarié. C’est le cas de plusieurs employés d’Orano (anciennement Areva) dans la Drôme, spécialiste du nucléaire, où des salariés ont eu la surprise de recevoir un courrier leur proposant de perdre en salaire, de reprendre une activité ou de poser un congé sans solde.

Si vous aussi vous êtes dans cette situation, n’hésitez (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Allocation chômage : les seniors vont-ils perdre leurs droits à cause de la réforme des retraites ?
Que faire si vous ne pouvez plus partir à la retraite le 1er septembre 2023 ?
Nés en 1961, 1962, 1963… voici comment vous bénéficierez du départ pour carrière longue
La journaliste Pierrette Brès dévoile le montant de sa retraite qui "a baissé depuis un an"
Le médiatique avocat Gilles-William Goldnadel dévoile le montant de sa retraite