Marchés français ouverture 6 h 34 min
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    29 560,10
    -123,27 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1973
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,61 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    46 841,52
    -4 413,11 (-8,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 267,96
    -123,75 (-8,89 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     

Électricité : une baisse sur votre facture EDF dès dimanche grâce au changement d'heure ?

Samuel AUFFRAY
·1 min de lecture

Dans la nuit de samedi à dimanche, c'est le retour de l'heure d'été. Une bonne nouvelle pour votre facture d'électricité ?

Dormirons-nous plus ou moins ? On avance ou on recule ? Autre alternative : allons-nous payer plus cher en électricité ? Dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 mars, nous allons passer de l'heure d'hiver à l'heure. En clair, à 2 heures du matin il sera 3 heures.

« Le soleil se lèvera plus tard et se couchera plus tard pour nous. La pointe de consommation d’électricité du matin devient alors un peu plus étendue et cela diminue et décale d’une heure environ la pointe de consommation du soir avec un besoin d'éclairage plus limitée », explique à MoneyVoxx, RTE, le gestionnaire du réseau électrique français.

Selon une étude de l’Agence de Transition écologique (ADEME) lancée en 2010, le changement d’heure permet ainsi des économies en énergie et en CO2 « réelles mais modestes ». 440 GWh d’électricité, soit la consommation de 800 000 foyers, et le rejet dans l’atmosphère de près de 44 000 tonnes de gaz à effet de serre, sont ainsi évités grâce au passage à l'heure d'été. En 2018, cette baisse était de 351 GWh.

Lire la suite sur MoneyVox

Ce contenu peut également vous intéresser :

Voir également
- Livret A, assurance vie... Votre épargne menacée par la hausse des prix ?
- PayPal, Binance, La Banque Postale, Lydia... Ces applis font un carton
- Assurance vie : une bonne et deux mauvaises surprises sur les rendements