La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 660,43
    +685,16 (+2,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -137,37 (-0,99 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,12 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3592
    -0,0099 (-0,72 %)
     

À quoi servent les cartes bancaires virtuelles ?

Vincent MIGNOT
·1 min de lecture

La bonne vieille CB en plastique a de beaux jours devant elle ! Année après année, elle s’affirme comme le moyen de paiement préféré des Français. Le plus utilisé également (hors espèces), et pas seulement dans l’univers physique : 8 euros sur 10 dépensés dans les commerces électroniques le sont par carte bancaire.

Néanmoins, les banques sont de plus en plus nombreuses à proposer à leurs clients d’utiliser des versions digitales de leur CB. Qui sont-elles ? Pour quels usages font-elles la promotion de ces « cartes virtuelles » ? Nous avons fait le tour du marché.

Une carte virtuelle pour payer en ligne

Facile à transporter et à utiliser, fiable et (relativement) sûre : ce n’est pas un hasard si la carte bancaire plastique est plébiscitée. Elle affiche toutefois ses limites dès qu’il s’agit de régler des achats à distance, sur internet ou par téléphone. Son usage dans la sphère numérique entraîne en effet quelques risques supplémentaires de fraude. Les identifiants permettant de mener à bien une transaction à distance - le numéro unique + la date de fin de validité + le cryptogramme à 3 chiffres - sont en effet immuables, puisque gravés dans l’objet même. S’ils tombent entre les mains de cyber-criminels, les conséquences peuvent être très lourdes.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- « Retirer de l'argent à l'étranger, ça coûte cher »
- Payer vos impôts et amendes au bureau de tabac ? Finalement, il faudra attendre…
- Masque : tissu ou chirurgical, une différence de prix considérable entre les deux