Marchés français ouverture 4 h 39 min

Sodexo S.A. (SW.PA)

Paris - Paris Prix différé. Devise en EUR
Ajouter à la liste dynamique
55,74+0,78 (+1,42 %)
À la clôture : 5:38PM CET
Plein écran
Clôture précédente54,96
Ouverture54,70
Offre0,00 x 0
Vente0,00 x 0
Var. jour53,70 - 56,30
Sur 52 semaines48,45 - 108,50
Volume531 521
Volume moyen257 255
Cap. boursière8,139B
Bêta (mensuel sur 5 ans)0,75
Rapport P/E (sur 12 mois)12,14
BPA (sur 12 mois)4,59
Date de bénéfices29 oct. 2020
Dividende et rendement à terme2,90 (5,28 %)
Date ex-dividende30 janv. 2020
Objectif sur 1 an87,12
  • Globe Newswire

    Fiscal 2020 Results: Sodexo effectively manages through an unprecedented crisis, confident in its business model for the future

    Fiscal 2020 Revenue organic growth of -12%, of which +3.2% in H1 and -27.5% in H2Better than expected Q4 organic growth at -24.9% relative to hypotheses of -27%H2 Underlying Operating profit flow-through of 21.2%, at constant rates, within expected rangeStrong H2 positive Free cashflow despite the crisis Issy-les-Moulineaux, October 29, 2020 - Sodexo (NYSE Euronext Paris FR 0000121220-OTC: SDXAY). At the Board of Directors meeting held on October 28, 2020 and chaired by Sophie Bellon, the Board closed the Consolidated and Company accounts for the fiscal year ended August 31, 2020. Financial performance for Fiscal 2020 (in millions of euro) AUGUST 31, 2020 AUGUST 31, 2019 DIFFERENCE DIFFERENCE CONSTANT RATES Revenue 19,321 21,954 -12.0% -11.2% UNDERLYING OPERATING PROFIT 569 1,200 -52.6% -49.6% UNDERLYING OPERATING PROFIT MARGIN 2.9% 5.5% - 260 bps - 240 bps Other operating expenses (503) (141)     OPERATING PROFIT 65 1,059 -93.8% -91.1% Net financial expense                           (291) (100)     Tax charge (98) (277)     GROUP NET PROFIT (315) 665 -147.3% -144.3% EPS (in euro) (2.16) 4.56 -147.3%   UNDERLYING NET PROFIT 306 765 -60.1% -57.1% UNDERLYING EPS (in euro) 2.10 5.25 -60.1%   Proposed dividend per share (in euro) 0.00 2.90     Free cash flow 72 907     Net Debt Ratio 2.1 0.8     Commenting on the performance of the year, Sodexo CEO Denis Machuel said:  “Fiscal 2020 was a tale of two halves. Up to the end of February, we were on track with our Focus on Growth strategic agenda in terms of growth and productivity with enhanced execution on large contracts and increased signing discipline. We were on track to meet our guidance of +4% organic growth in revenues.The Covid-19 crisis interrupted this positive momentum.I am proud of the way the teams reacted, fast and efficiently, to protect our people and consumers, and secure our cash in what has become the most severe downturn the Group has ever experienced. Clients have said that they valued very highly the support that we have given them to operate, reopen or ramp-up their sites in a safe and welcoming environment. Rise with Sodexo, combining all our services in an agile way, backed up by our Medical Advisory Council and Bureau Veritas certification of our protocols, is creating the necessary confidence of our people, our clients and our consumers.We are confident that the resilience of our broad portfolio of services, the investments in marketing and digital, and responsible sourcing, our strong sense of responsibility to our stakeholders and our strong cash positive business model, will ensure that we come out of this crisis in better shape, despite ongoing market disruption." Highlights Fiscal 2020 Organic revenue decline was -12%, with On-site Services at -12.1% and Benefits & Rewards Services at -7.8%. While the first half organic growth was +3.2%, the second half was down -27.5%, impacted by the Covid-19 pandemic. Details of the full year organic growth figures by activity and by geography are available in the management report.Second half Fiscal 2020 organic revenue growth was in line with the hypotheses published by the Group.The organic trend did improve in the fourth quarter, at -24.9%, relative to the -36%, adjusted for the first two weeks of the third quarter before lockdown.Second half On-site Services organic revenue growth was -27.8%: By segment, Healthcare & Seniors was relatively protected, down only -11.1%, while Education and Business & Administrations were down -47.2% and -29.2% respectively. Within Business & Administrations, Government & Agencies and Energy & Resources combined were up +1.3% while Sports & Leisure and Corporate Services were down -88% and -26% respectively.By geography, while there were significant declines in North America and Europe at -35.9% and     -28.4% respectively, the performance in the Asia-Pacific, Latin America, Middle East and Africa region was much more resilient at -5.2%. All key indicators were impacted: Client retention rate at the end of the year was solid at 93.5%, up +20 bps, or up +110bps, excluding voluntary exits with, in particular, a +230 bps improvement in North America. Gross profit retention was higher at 95.7%. New sales development was down -140 bps at 4.9%, as new projects were delayed, but margin discipline was maintained with a 50 bps improvement in signed contracts. Same site sales decline was -11.9% reflecting the significant volume falls in many segments, particularly in Sports & Leisure, Education and Corporate Services, while Healthcare & Seniors, Government & Agencies and Energy & Resources remained much more resilient. Only the Energy & Resources segment and the Asia-Pacific region achieved same site sales growth in the second half. Second half Benefits & Rewards Services organic revenue growth was -18.8%, with an improving trend in Q4 at -15.1% relative to the -22.8% posted in Q3. This reflected a catch-up in activity following the end of lockdown in Europe, as restaurants re-opened and, to a lesser extent, the distribution of paper vouchers resumed. However, the trend deteriorated in Latin America as the pandemic spread across the region, particularly in Brazil, with competitive pressures increasing and interest rates continuing to fall. The underlying operating profit margin for the year was 2.9%. While the 1st half underlying operating margin was stable year on year at 5.9%, the 2nd half underlying operating profit margin fell to -1.5%, reflecting a flow-through of the revenue reduction of 20.4%. Excluding the currency impact, the flow-through was 21.2%, close to the most optimistic hypothesis published in July, and the second half margin was -0.9%.Other operating income and expenses amounted to -503 million euro, compared to -141 million euro in the previous year. Restructuring costs increased significantly to 191 million euro in Fiscal 2020 from 46 million euro in Fiscal 2019. This exceptional amount reflects proactive measures to protect margins as government support schemes come to an end, to anticipate the structural reduction in the post-Covid revenues and to be more agile as volumes ramp back up again. Impairment of certain brands and assets impacted by the substantial decline in volumes, mostly in Sports & Leisure and Education, was 249 million euro.Net financial expenses for the year rose to 291 million euro from 100 million euro last year, due principally to the 150 million euro make-whole payment for the USPP reimbursement and the IFRS 16 adjustments of 25 million euro. As a result of this reimbursement, the Group’s blended cost of debt at year end is 1.6% against 2.6% in August 2019. The tax charge amounted to 98 million euro compared to a pre-tax loss of 230 million euro. The Group has not recognized deferred tax assets for Fiscal 2020 of 122 million euro, mainly related to tax losses in France where the Group restricted the recognition of deferred tax assets to the amount of the deferred tax liabilities. Excluding exceptional elements, the underlying effective tax rate would have been 30.8% against 29.0% in the previous year.Reported net loss was 315 million euro, against a net profit of 665 million euro in the previous year. Basic EPS was -2.16€ compared to 4.56€ last year.Corrected for Other operating income and expenses including the higher restructuring costs and impairment, the make-whole on the USPP reimbursement in financial expenses and the exceptional non-recognition of tax losses, Underlying Net profit totaled 306 million euro down -60.1% compared to 765 million euro in the previous year. Underlying EPS was 2.10€, down from 5.25€. To protect the balance sheet given the severity of the Covid-19 downturn in activity, and the uncertainty as to the timing of recovery, and in solidarity with the teams, the Board has decided not to propose a dividend for Fiscal 2020 even if the Underlying net profit was positive. Free cash flow for the year reached 72 million euro, with positive cash inflow of 315 million euro in the second half, or 465 million euro excluding the make-whole payment, compensating the traditional first half outflow. This performance is the result of proactive cash management and Government support programs, partially offsetting the impact of the make-whole payment. In order to protect our cash positions, capex projects were either cut or pushed back, thereby reducing second half capex by 53% compared to the first half. As a result, annual capex amounted to 393 million euro, or 2% of revenues, against 415 million euro, or 1.9% of revenues, in Fiscal 2019.Consolidated net debt at the end of Fiscal 2020 was 1,868 million euro, down 206 million euro compared to the level at the end of the first half, but up 655 million euro compared to August 31, 2019. Given the decline in EBITDA, the Group’s net debt ratio was 2.1x, against 1.3x at the end of the first half Fiscal 2020 and 0.8x at the end of Fiscal 2019.In line with its roadmap Better Tomorrow 2025, Sodexo works to strengthen its commitment and performance to corporate responsibility. Sodexo is thus the first global foodservices company to connect its financing to action to prevent food waste. With a renewed partnership with WWF, Sodexo continues to work toward its sector-leading 34% Sciences-based carbon emissions reduction target by 2025 (compared to a 2017 baseline) by committing to eliminate deforestation from its supply chain by 2030. Sodexo continues to be recognized within the financial community, with the highest marks in SAM’s “Sustainability Yearbook” for the 13th consecutive year, as well as gold class recognition by EcoVadis. Sodexo also remains the leading company in its sector within the Dow Jones Sustainability Index (DJSI), for the 15th consecutive year and was included in the 2020 Bloomberg Gender-Equality Index, recognizing commitment to advancing women in the workplace. Sodexo also join Euronext® Eurozone ESG Large 80 Index family, recognizing its ability to reduce its emissions and to adapt the business model to address the risks and opportunities tied to the transition to a low carbon economy. Changes to the Board of Directors: Soumitra Dutta, whose term of office expires at the close of the January 12, 2021 Annual Shareholders Meeting, has stated that he does not wish to stand for reappointment. Independent director of Sodexo's Board of Directors since January 19, 2015, Soumitra Dutta has made a significant contribution to the discussions of the Board and the Audit Committee, notably in the fields of technology, digital and strategy. Consequently, the Board proposes to the Shareholders Meeting the nomination of Federico González Tejera as independent board member for a three-year term. Federico González Tejera, of Spanish nationality, is President and Chief Executive Officer of Radisson Hospitality AB. He will bring to the Board his strategic vision as well as his solid expertise in consumer culture gained notably in the hotel sector, where he held executive positions in several multinationals. During the January 12, 2021 Annual Shareholders Meeting, shareholders will also be asked to renew the mandates of Sophie Bellon, Nathalie Bellon-Szabo and Françoise Brougher: Sophie Bellon has been a non-independent director of Sodexo’s Board of Directors since July 26, 1989 and Chairwoman of the Board of Directors since January 26, 2016. She brings to the Board and the Group her in-depth knowledge of Sodexo. As Sodexo’s most prominent ambassador, she promotes the Company, its Quality of Life services and its mission. Sophie Bellon is committed to ensuring good governance for the Group, and is fully dedicated to the work of the Board of Directors, with an attendance rate at Board meetings of 100% for over ten years. Nathalie Bellon-Szabo has been a non-independent director of Sodexo’s Board of Directors since July 26, 1989, a member of the Group Executive Committee and Chief Executive Officer Sports & Leisure Worldwide since June 19, 2018. She brings to the Board her in-depth knowledge of Sodexo and its operations as well as her experience in and contribution to Quality of Life services.  During her current term of office her attendance rate at Board meetings has been 97% on average. Françoise Brougher has been an independent director of Sodexo’s Board of Directors since January 23, 2012. She brings to the Board her international experience – particularly in the United States – as well her strategic vision and expertise as an executive of publicly traded U.S.-headquartered companies in the digital space. Her expertise is important to help Sodexo adapt to the new behaviors of consumers, customers, employees and suppliers. During her current term of office her attendance rate has been 94% on average.  Véronique Laury will be appointed to the Audit Committee to replace Soumitra Dutta.Cathy Martin was renewed for a three-year term as Director representing employees starting on January 12, 2021 Commenting on these changes, Sophie Bellon, Chairwoman of the Board, said:“All the members of the Board sincerely thank Soumitra Dutta for his individual input to the work of the Board and the Audit committee. We welcome Federico González Tejera onto the Board and look forward to benefiting from his vision and experience. Should all the resolutions be approved at the Shareholders Meeting, the diversity of the Board remains intact with 70% of its members being independent and 60% being women. I want to thank all the members of the Board for their ideas and support which has been very precious during the worst crisis that the Group has ever seen.” Outlook In the next few quarters, given the high level of uncertainty which we are currently experiencing the effects of the Covid-19 pandemic will continue to be significant for the Group. The Government & Agencies and Energy & Resources segments will continue to be resilient. Healthcare & Seniors are progressively returning to pre-Covid level. Clearly, some segments, such as Sports & Leisure will not recover until the pandemic is over. Others, such as Corporate Services and Education will see activity improving progressively. Benefits & Rewards employee benefits issue volumes will return progressively to growth as digitalization and penetration continue to progress, strengthened by working from home trends. This progression could be impacted somewhat by the rising level of unemployment. On the revenue side, the progression is linked to reimbursement patterns and impacted negatively by extremely low interest rates. At this stage, we see an improvement in first half Fiscal 2021 relative to the second half Fiscal 2020, with an organic decline between -20% and -25%. The slow ramp up in S&L we experienced from July to September, mostly in France, is slowing down; Education is trending well in Europe but remains volatile in the US with activities varying a lot from one week to another; Corporate Services was on a very encouraging trend from July to September in Europe but there are signs that it will be more difficult in the next few months. North America remains very impacted in food services with very slow improvement;Energy & Resources, Government & Agencies, Healthcare & Seniors are progressively stabilizing and bring us resilience. Until activity levels return to more normal levels, the Group is still using all available furlough programs. Strong restructuring measures have and continue to be taken to protect margins going forward, as government support falls away. Detailed work is being conducted across the board in all segments and activities to reduce SG&A. Our hypothesis for the first half Fiscal 2021 Group underlying operating margin is between 2 and 2.5%. The free cash flow for the first half Fiscal 2021 will be impacted by the expensing of restructuring costs, cash outflows linked to some payment delays obtained in second half Fiscal 2020 and the reimbursement of the 2020 Olympic Games hospitality packages. We estimate the sum of those three factors to weigh for -250 million euro on our free cash flow. On top of this, the recurrent free cash flow is usually weaker in the first half than the second and we are working with a recurrent free cash flow hypothesis of about -100 million euro for first half Fiscal 2021.  Looking further out, on the basis that the pandemic will be over by 2021 calendar year end, the Group aims to return to sustained growth and to rapidly increase the underlying operating margin back over the pre-Covid level. The Board and the Executive Committee extend their sincere thanks to the 420,000 employees for their dedication to serving their consumers in a very difficult period for all. Please note that Sodexo is organizing a virtual Investor Day on November 2, 2020. In a period where visibility is particularly reduced, the meeting will provide insight into how the Group adapted to the crisis and some of the most significant trends coming out of the pandemic. During this event, we will highlight and reaffirm the resilience and pertinence of our business model today and in the future, the progress we have made in the last two years and how, in a much more complex operating environment, the Group is well positioned to leverage future opportunities. Conference call Sodexo will hold a conference call (in English) today at 9:00 a.m. (Paris time), 8:00 a.m. (London time) to comment on its results for Fiscal 2020. Please find below the numbers to connect from the UK +44 2071 928 338 France +33 1 70 70 07 81 USA +1 877-870-9135 followed by the passcode 63 29 034. The press release, presentation and webcast will be available on the Group website www.sodexo.com in both the "Latest News" section and the "Finance - Financial Results" section.followed by the passcode 63 29 034. Fiscal 2021 financial calendar Investor Day November 2, 2020 Publication of Fiscal 2020 Universal Registration Document November 23, 2020 1st quarter revenues January 8, 2021 Fiscal 2020 Annual Shareholders' Meeting January 12, 2021 1st half results April 1, 2021 Nine-month revenues July 1, 2021 Fiscal 2021 Annual results October 28, 2021 Fiscal 2021 Annual Shareholders’ Meeting December 14, 2021 About Sodexo Founded in Marseille in 1966 by Pierre Bellon, Sodexo is the global leader in services that improve Quality of Life, an essential factor in individual and organizational performance. Operating in 64 countries, Sodexo serves 100 million consumers each day through its unique combination of On-site Services, Benefits & Rewards Services and Personal & Home Services. Sodexo provides clients an integrated offering developed over more than 50 years of experience: from foodservices, reception, maintenance and cleaning, to facilities and equipment management; from services and programs fostering employees’ engagement to solutions that simplify and optimize their mobility and expenses management, to in-home assistance, child care centers and concierge services. Sodexo’s success and performance are founded on its independence, its sustainable business model and its ability to continuously develop and engage its 420,000 employees throughout the world. Sodexo is included in the CAC Next 20, ESG 80, FTSE 4 Good and DJSI indices.   Key figures19.3 billion euro in Fiscal 2020 consolidated revenues420,000 employees as at August 31, 2020N°1 France-based private employer worldwide64 countries100 million consumers served daily8.1 billion euro in market capitalization (as at October 28, 2020) Contacts Analysts and Investors Press Virginia JeansonTel: +33 1 57 75 80 56virginia.jeanson@sodexo.com Mathieu ScaravettiTel: +33 6 28 62 21 91mathieu.scaravetti@sodexo.com         FINANCIAL REPORT FISCAL 2020 Fiscal year ended August 31, 2020   1         FISCAL 2020 ACTIVITY REPORT         FISCAL 2020 YEAR HIGHLIGHTS – a year of two halves First half Fiscal 2020 on track with “Focus on Growth” strategic agenda and objectives First half Fiscal 2020 organic growth was a solid +3.2%. On-site sales were up +3.2%, with stable retention and new sales development, and strong same site sales growth, helped by the Rugby World Cup. Benefits & Rewards organic growth was up +4%, with a strong European performance being offset by weakness in Brazil. The Underlying operating margin was stable at 5.9% and the balance sheet remained solid despite an increase in Capex and the traditional 1st half cash outflow. The first half performance was in line with the Group’s Full year objectives of +4% organic growth, to include the Olympic Games in the summer, and stable Underlying operating profit margin at 5.5%. The Focus on Growth strategic agenda was being deployed in all its dimensions, with strong focus on enhancing operational efficiency, thus providing the capacity to continue to invest in growth. Projects to become more client and consumer centric became a reality, with a new CRM system in place, reinvigorated sales teams, and the first MSDC (Marketing & Sales Distribution Centre) launched in North America. Aspire was deployed with strong uptake by the 50,000 managers involved as part of the Nurturing talent program. The Group-wide WasteWatch program was deployed across 291 sites, the WWF partnership, providing technical support to our corporate responsibility programs, was renewed, and the Group continued to be recognized by different publics, such as our presence in the Bloomberg Gender-Equality index, Industry leader in the DJ Sustainability Index for the 15th consecutive year and joining The Valuable 500 initiative to place disability on the business agenda. Then came Covid-19, firstly in China, where Sodexo was immediately mobilized. The experience acquired with this first-hand exposure in the region was rapidly transferred to Europe, and then North America as the pandemic spread across the world. 2nd half Fiscal 2020 significantly impacted by Covid-19 As the pandemic moved across the world, the priority was to ensure the security of all our people, and then to put in place a set of rigorous actions to protect the results focusing on: Proactively managing the workforce, by using all available furlough dispositions and adapting numbers of employees where there were none. Strictly controlling the cash positions by maintaining ongoing dialogue with clients, postponing capex, projects and M&A, monitoring cash positions daily and ensuring strict compliance with cash-pooling policies.Monitoring our supply chain in order to secure critical supplies of Personal Protective Equipment and rapidly reduce inventories where necessary. Second half Fiscal 2020 Revenues were down -27.5% organically, with a 3rd quarter at -36%, adjusted for the first two weeks of the third quarter before lockdown, and a fourth quarter at -24.9%, showing a significantly improving trend going into September 2020. Underlying operating profit flow-through at 21.2%, at constant rates, was in the 20 to 23% hypotheses range provided by the Group in July 2020. Free cashflow was solid at 465 million euro, excluding the USPP make-whole, during the second half, well above the hypotheses range of -200 million euro to +200 million euro. Rise with Sodexo Having put in place the necessary actions to protect our people, our consumers and our cash, and drawing on the lessons learned from the experience in restarting business in Asia, Sodexo teams and experts quickly identified the key elements to help clients provide a safe and welcoming environment for their employees as they came out of lockdown. This “rise with Sodexo” program is based on the seamless integration of services across On-site services, Benefits & Rewards Services and Personal & Home Services, integrating over 40 essential service offerings, customized specifically to the needs of each client. These services include deep cleaning, disinfection, air control, diversified restaurant services, space management to ensure social distancing for those coming back onsite, and meal cards, digital concierge services and food delivery for those who remain working at home. To ensure that all its protocols were safe and at the same time provide that assurance to clients and consumers, Sodexo has: created a Medical Advisory Council, comprised of experts from around the world in epidemiology, family medicine, nutrition, occupational health and behavioral health, as well as pandemic planning and operations, to support the development of new protocols and standards, including Covid-19 related services delivered worldwide. This Council provides technical guidance and validation of health & safety protocols.joined forces with Bureau Veritas to introduce a hygiene certification label for Sodexo procedures and services, giving quality assurance to our clients and consumers that all necessary health steps have been taken when organizations reopen post-lockdown To support “rise with Sodexo”, Sodexo has reaffirmed five key sustainability commitments for a more resilient and green economic recovery: continuing the deployment of our WasteWatch food waste reduction program, maintaining efforts to reduce single-use items and plastic waste, providing access to sustainable eating and “low-carbon” meals, promoting sustainable and responsible sourcing, enhancing environmental training for our employees. Chart available on https://www.sodexo.com/home/finance.htmlSodexo Q3 Fiscal 2020 Revenues - Slide n° 10  FISCAL 2020 PERFORMANCE Consolidated income statement (in millions of euro) AUGUST 31, 2020 AUGUST 31, 2019 DIFFERENCE DIFFERENCE CONSTANT RATES Revenue 19,321 21,954 -12.0% -11.2% UNDERLYING OPERATING PROFIT 569 1,200 -52.6% -49.6% UNDERLYING OPERATING PROFIT MARGIN 2.9% 5.5% - 260 bps - 240 bps Other operating expenses (503) (141)     OPERATING PROFIT 65 1,059 -93.8% -91.1% Net financial expense (291) (100)     Tax charge1 (98) (277)     GROUP NET PROFIT (315) 665     EPS (in euro) (2.16) 4.56     UNDERLYING NET PROFIT 306 765 -60.1% -57.1% UNDERLYING EPS (in euro) 2.10 5.25 -60.1%   Currency effect Exchange rate fluctuations do not generate operational risks, because each subsidiary bills its revenues and incurs its expenses in the same currency. However, given the weight of the Benefit & Rewards business in Brazil, and the high level of the margins relative to the Group, when the Brazilian Real declines against the euro, it has a negative effect on the underlying operating margin due to a change in the mix of margins. Conversely, when the Brazilian Real improves, Group margins increase. 1€= AVERAGE RATEFY20 AVERAGE RATEFY19 AVERAGE RATE FY20 VS. FY19 CLOSING RATE FY20 AT 31/08/2020 CLOSING RATE FY19 AT 31/08/19 CLOSING RATE 31/08/20 VS. 31/08/19 U.S. DOLLAR 1.115 1.134 +1.7% 1.194 1.104 -7.6% POUND STERLING 0.876 0.885 +1.0% 0.896 0.906 +1.1% BRAZILIAN REAL 5.255 4.384 -16.6% 6.474 4.588 -29.1% The major impact of currencies this year is the decline in the Brazilian Real of 16.6% over the year, but with a particularly sharp drop in the second half of the year. This has had a relatively small impact on Group revenues, compared to the impact on Underlying operating profit due to the higher profitability of the Benefits & Rewards activities, and particularly in Brazil. Sodexo operates in 64 countries. The percentage of total revenues and underlying operating profit denominated in the main currencies are as follows: Fiscal 2020 % OF REVENUES % OF UNDERLYING OPERATING PROFIT U.S. DOLLAR 40% 59% EURO 24% -38% UK POUND STERLING 9% 14% BRAZILIAN REAL 5% 30% The currency effect is determined by applying the previous year’s average exchange rates to the current year figures except in hyper-inflationary economies where all figures are converted at the latest closing rate for both periods when the impact is significant. As a result, for the calculation of organic growth of the On-site Services activities in Argentina, Peso figures for Fiscal 2020 and Fiscal 2019 have been converted at the exchange rate of 1€ = 87.865 vs 63.975 ARS for Fiscal 2019. Revenues Revenues by activity  REVENUES BY SEGMENT(in millions of euro) FY2020 FY2019 RESTATED ORGANICGROWTH   ORGANIC GROWTH EXTERNALGROWTH CURRENCYEFFECT TOTALGROWTH Business & Administrations 10,265 11,577 -12.1%   -10.3% +0.4% -1.4% -11.3% HealthCare & Seniors 4,815 5,210 -6.6%   -9.4% +1.7% +0.1% -7.6% Education 3,475 4,280 -18.9%   -20.4% +0.5% +1.0% -18.8% On-site Services 18,554 21,067 -12.1%   -12.1% +0.7% -0.5% -11.9% Benefits & Rewards Services 773 892 -7.8%   -7.8% +0.2% -5.8% -13.4% Elimination -5 -4             TOTAL GROUP 19,321 21,954 -12.0%   -12.0% +0.7% -0.8% -12.0% Fiscal 2020 consolidated revenues totaled 19.3 billion euro, down -12% year-on-year. This is the combination of solid first half revenue growth of +3.2%, followed by a -27.5% decline in the second half as the Covid-19 pandemic spread across the world, impacting most of the Group’s operating sites, in particular in Schools and Universities and the Corporate Services and Sports & Leisure sub-segments in Business & Administrations, particularly in North America and Europe. REVENUES BY SEGMENT(in millions of euro) H1 FY20 H1 FY19 RESTATED ORGANICGROWTH H2 FY20 H2 FY19 RESTATED ORGANICGROWTH Business & Administrations 6,186 5,645 +5.7% 4,079 5,932 -29.2% HealthCare & Seniors 2,538 2,552 -2.0% 2,276 2,658 -11.1% Education 2,528 2,420 +2.4% 947 1,860 -47.2% On-site Services 11,252 10,617 +3.2% 7,302 10,450 -27.8% Benefits & Rewards Services 443 430 +4.0% 330 462 -18.8% Elimination -3 -2   -2 -2   TOTAL GROUP 11,692 11,045 +3.2% 7,629 10,909 -27.5% Most segments and activities were impacted by the pandemic in the second half, depending upon the number of site closures. However, some more than others.   ACTUALS Revenue organic growth Q3 Q3 trend Q4 H2 Business & Administrations -28.5% -34% -29.8% -29.2% Of which Corporate Services -27% -32% -25% -26% Of which Sports & Leisure -84% -100% -91% -88% Education -53.9% -65% -35.7% -47.2% Of which Schools -48% -58% -23% -39% Of which Universities -59% -71% -48% -55% Healthcare & Seniors -12.9% -15% -9.1% -11.1% On-site Services -30.1% -36% -25.4% -27.8% Benefits & Rewards Services -22.8% -27% -15.1% -18.8% Group -29.9% -36% -24.9% -27.5% On-site Services On-site Services revenues declined by -12.1% for the year, with the second half being down -27.8%, the deepest downturn ever registered, severely impacted by the effects of site closures during lockdown and a progressive recovery since. Despite this significant loss of revenues, the strategic choices and investments that the Group has made over the years, have provided some resilience during this crisis. In the second half: Facilities Management services were down only -1.4% (40% of total On-site Services revenues) and global Integrated FM accounts were flat (10% of On-site Services revenues), while Food services were down -42.2%. While North America and Europe were down -35.9% and -28.4% respectively, Asia-Pacific, Latin America, Middle East and Africa (17% of On-site Services revenues) was down only -5.2%.In Business & Administrations, The Energy & Resources and Government & Agencies segments together (14% of On-site Services revenues) were up +1.3% in the second half.The decline in Corporate Services (25% of On-site services revenues) was limited to -26% due to the 50/50 mix between FM and Food services and white and blue-collar consumers.Sports & Leisure segment activity closed down rapidly from mid-March, with sales down -88%. In Education, despite being closed, Schools were more resilient than Universities due to many local authorities, particularly in North America, providing meals to families in need.In Corporate Services, our mix of one third cost plus contracts, two thirds P&L contracts, also helped to ensure against rapid revenue corrections.Healthcare & Seniors remained resilient, down only -11.1% (26% of On-site services revenues) All key indicators were impacted: Client retention rate at the end of the year was solid at 93.5%, up +20 bps, or up +110 bps, excluding a significant number of voluntary exits, with gross profit retention higher at 95.7%. Retention recovered in North America by 230 bps.New sales development was down -140 bps at 4.9%, as fewer new projects came up for tender, but margin discipline was maintained with a +50 bps improvement in signed contracts. Same site sales decline was -11.9% reflecting the significant food volume falls in many segments, particularly in Sports & Leisure, Education and Corporate Services. Healthcare & Seniors, Government & Agencies and Energy & Resources remained much more resilient due to some offset from cross-selling in particular of specialist hygiene and cleaning services. Only the Energy & Resources segment and the Asia-Pacific region achieved same site sales growth in the second half. On-site Services Revenues by Region REVENUES BY REGION(in millions of euro) FY2020 FY2019 RESTATED ORGANIC GROWTH North America 8,036 9,572 -17.4% Europe 7,308 8,129 -11.9% Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa 3,210 3,366 +2.5% ON-SITE SERVICES TOTAL 18,554 21,067 -12.1% For the second half only REVENUES BY REGION (in millions of euro) H2 FY20 H2 FY19 RESTATED ORGANIC GROWTH North America 2,936 4,635 -35.9% Europe 2,919 4,063 -28.4% Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa 1,447 1,752 -5.2% ON-SITE SERVICES TOTAL 7,302 10,450 -27.8% Brexit: In June 2016, the United Kingdom voted to leave the European Union. Sodexo has been present in the United Kingdom since 1988 and has around 31,000 employees there today. The United Kingdom's exit from the European Union should not significantly impact the Group's activities. The Group is a local player, working with local suppliers and employees, and very often for Government authorities and Government services. In the UK, traditionally, a large part of the services have been FM Services, which have demonstrated their resilience in the current Covid crisis. Action plans have been put in place to limit the impact of a no deal Brexit on food prices and availability. As usual, growth in activity will remain dependent upon outsourcing trends, growth in GDP and employment in the country. Business & AdministrationsRevenues REVENUES BY REGION (in millions of euro) FY2020 FY2019 RESTATED ORGANIC GROWTH North America 2,518 3,263 -24.1% Europe 4,904 5,371 -13.3% Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa 2,843 2,942 +3.4% BUSINESS & ADMINISTRATIONS TOTAL 10,265 11,577 -12.1% Fiscal 2020 Business & Administrations revenues totaled 10.3 billion euro, down -12.1% organically. This was a combination of organic growth of +3.2% in the first half and a decline of -29.2% in the second half. For the second half only REVENUES BY REGION (in millions of euro) H2 FY20 H2 FY19 RESTATED ORGANIC GROWTH North America 860 1,693 -48.5% Europe 1,920 2,715 -31.6% Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa 1,299 1,524 -3.4% BUSINESS & ADMINISTRATIONS TOTAL 4,079 5,932 -29.2% Second half organic growth in North America was -48.5%. The region was particularly impacted by a very severe decline in Sports & Leisure due to the closure of stadiums, convention centers and museums from March. Energy & Resources was also impacted by the closing down of many production sites due to the sharp fall in energy prices. Corporate Services was more resilient due to the share of FM services and blue-collar consumers who did not stop working during lockdown. Government & Agencies was also resilient as the military bases remained active throughout the crisis, requiring more services. In Europe, second half revenues were down -31.6% organically, driven by the significant decline in Sports & Leisure and, to a lesser extent, Corporate Services, which have started to see a progressive return to work from May. The Government & Agencies and Energy & Resources segments were very resilient boosted by solid FM activity. In Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa organic revenue growth was -3.4%. Corporate Services activity was down due to the spreading of the pandemic progressively into Latin America and India. Activity in China was back to growth on a monthly basis by the end of the second half. Energy & Resources benefited from strong cross selling of FM services and in particular cleaning and disinfection services to protect consumers from the pandemic, particularly in the mining sector, where sites remained open throughout the period. Healthcare & Seniors REVENUES BY REGION (in millions of euro) FY2020 FY2019 RESTATED ORGANIC GROWTH North America 2,950 3,211 -9.7% Europe 1,579 1,678 -1.7% Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa 286 321 +1.8% HEALTHCARE & SENIORS TOTAL 4,815 5,210 -6.6% Healthcare & Seniors revenues amounted to 4.8 billion euro, down -6.6% organically. The first half was down -2% due to some significant contract losses and a large contract exit. In the second half, the lower level of elective surgery and retail sales in hospitals and one further major contract exit led to a decline of -11.1%, even though Senior revenues were more or less stable. For the second half only REVENUES BY REGION (in millions of euro) H2 FY20 H2 FY19 RESTATED ORGANIC GROWTH North America 1,394 1,639 -14.6% Europe 760 842 -3.9% Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa 122 177 -9.4% HEALTHCARE & SENIORS TOTAL 2,276 2,658 -11.1% In North America, second half organic growth was -14.6%, impacted by lower elective surgery and retail sales in hospitals and some contract losses and exits, including a new contract exit in the fourth quarter. Seniors activity was stable. In Europe, organic growth was more resilient, down -3.9%. Food services were down significantly and showed no signs of recovery during the period. However, growth came back in the fourth quarter, due to solid cross-selling of new Covid-related hygiene services and a large contract for the Rapid Testing Centers in the UK. Seniors activity was resilient in both quarters and improving in July and August. In Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa, organic revenue growth was -9.4%, deteriorating throughout the second half, as the pandemic spread in Latin America and India. Education REVENUES BY REGION (in millions of euro) FY2020 FY2019 RESTATED ORGANIC GROWTH North America 2,569 3,098 -18.5% Europe 824 1,079 -20.1% Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa 81 102 -20.3% EDUCATION TOTAL 3,475 4,280 -18.9% Fiscal 2020 revenues in Education were 3.5 billion euro, down -18.9% organically. While the first half was up +2.4%, the second half was down -47.2%, impacted very significantly by the closure of most sites around the world. Food sales were cut by more than a half, the remainder being principally linked to local authority efforts to provide meals to families despite the school closures. FM services were much more resilient. For the second half only REVENUES BY REGION (in millions of euro) H2 FY20 H2 FY19 RESTATED ORGANIC GROWTH North America 681 1,303 -46.5% Europe 239 506 -49.2% Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa 26 51 -45.3% EDUCATION TOTAL 947 1,860 -47.2% In the second half, North America was down -46.5%. Although some universities remained open for foreign students who could not get home, most universities and schools were closed from the end of March. Schools were much more resilient than Universities due to a higher share of FM Services and the substantial number of packed meals produced for the local authorities for families in need. In Europe, revenue was down -49.2% organically. Schools were closed in all countries from the outset of the crisis. Although 80% of schools were reopened in France in June, attendance remained very low. Summer camp activity helped in certain countries even though it was much more limited in the UK. Some cross-selling of cleaning and disinfection services helped to offset the very significant reduction in food services activity. In Asia-Pacific, Latam, Middle East and Africa, organic growth was -45.3%, with the progressive closing of schools across Asia. Some schools started opening in China before the summer break. Benefits & Rewards Services Fiscal year 2020 Benefits & Rewards Services revenue amounted to 773 million euro, down -13.4%. Currencies had a negative impact of -5.8%, due principally to the weakness of the Brazilian real and the Turkish lira. The scope change was negligible. Organically revenues were down -7.8%, split up +4% in the first half and down -18.8% in the second half. While the first half was impacted by lower interest rates and competitive pressures in Brazil, the second half was impacted by the Covid-19 crisis, particularly in Europe in the third quarter and in Latin America in the fourth quarter as the pandemic spread. REVENUES BY ACTIVITY(in millions of euro) FY2020 FY2019 ORGANIC GROWTH Employee benefits 607 709 -7.5% Services Diversification* 166 183 -8.7% BENEFITS & REWARDS SERVICES 773 892 -7.8% For the second half only REVENUES BY ACTIVITY(in millions of euro) H2 FY20 H2 FY19 ORGANIC GROWTH Employee benefits 259 367 -17.5% Services Diversification* 70 95 -23.5% BENEFITS & REWARDS SERVICES 329 462 -18.8% *Including Incentive & Recognition, Mobility & Expenses and Public Benefits In the second half, Employee Benefit revenues were down -17.5% organically, compared to an organic decline in issue volume (13.5 billion euro) of only -8.4%, showing the resilience of these services. The discrepancy of the performance between revenues and issue volumes is due to the strong fall in interest rates in Brazil and lower merchant revenue due to lower utilization linked to the closure of restaurants during the crisis. As reimbursement was lower, the float grew during the period. Services Diversification was down -23.5% organically, resulting from a very significant decline in travel since the outbreak of the pandemic, interrupting the rapid development of Mobility & Expense of the last year. Other services such as the home employee services in Belgium, Corporate Health & Wellness offers, and public benefits were also down strongly in Q3 and gradually recovered in Q4. REVENUES BY NATURE(in millions of euro) FY2020 FY2019 ORGANIC GROWTH Operating Revenues 718 818 -6.8% Financial Revenues 54 74 -18.4% BENEFITS & REWARDS SERVICES 773 892 -7.8% For the second half only REVENUES BY NATURE(in millions of euro) H2 FY20 H2 FY19 ORGANIC GROWTH Operating Revenues 306 424 -18.3% Financial Revenues 23 38 -25.2% BENEFITS & REWARDS SERVICES 329 462 -18.8% In the second half, Operating revenues were down -18.3%. While the fourth quarter in Europe showed a marked improvement, in Latin America, the reverse was true, with a strong competitive environment in Brazil and significant reductions in volumes in Peru and Chile for employee benefits. Financial revenues were down -25.2% largely due to the persistent decline in Brazilian interest rates. REVENUES BY REGION(in millions of euro) FY2020 FY2019 ORGANIC GROWTH Europe, USA and Asia 482 508 -4.8% Latin America 290 384 -11.7% BENEFITS & REWARDS SERVICES 773 892 -7.8% For the second half only REVENUES BY REGION(in millions of euro) H2 FY20 H2 FY19 ORGANIC GROWTH Europe, USA and Asia 213 264 -18.0% Latin America 117 198 -19.9% BENEFITS & REWARDS SERVICES 329 462 -18.8% In Europe, Asia and USA, the organic revenue decline was -18.0%, with the third quarter heavily impacted by Covid-19, interrupting paper voucher production in most countries during lockdown and with restaurants closed, impacting merchant reimbursements. In the fourth quarter, the trend improved in Europe as restaurants reopened and there was a catch-up in paper voucher issuance and a move to digital solutions. This was slightly offset by a downturn in India due to the spread of the pandemic. In Latin America, the decline was -19.9%, with issue volumes deteriorating through the second half, as the pandemic spread, and amplified by falling interest rates and a very competitive environment in Brazil, particularly in the last quarter. Several markets in the region remained positive, helped by strong sales of Covid-related public and private benefits. Underlying operating profit Fiscal 2020 Underlying operating profit was 569 million euro, down -52.6% relative to the 1.2 billion euro, generated in Fiscal 2019. The Underlying operating margin was 2.9%, down -260 bps or -240 bps excluding the currency mix effect. The On-site Services margin was down -240 bps at 2.6% and the Benefits & Rewards Services margin at 26.2% was down -480 bps, or -300 bps excluding the currency mix effect of the weakness of the Brazilian Real principally. (in millions of euro) UNDERLYING OPERATING PROFIT FISCAL 2020 DIFFERENCE DIFFERENCE (EXCLUDING CURRENCY EFFECT) UNDERLYING OPERATING PROFIT MARGIN FISCAL 2020 DIFFERENCE IN MARGIN DIFFERENCE IN MARGIN (EXCLUDING CURRENCY MIX EFFECT) Business & Administrations 110 -77.5% -74.8% 1.1% -310 bps -300 bps Healthcare & Seniors 293 -14.4% -15.2% 6.1% -50 bps -60 bps Education 75 -65.7% -66.7% 2.2% -290 bps -300 bps ON-SITE SERVICES 478 -54.5% -53.7% 2.6% -240 bps -240 bps BENEFITS & REWARDS SERVICES 202 -26.9% -16.6% 26.2% -480 bps -300 bps Corporate expenses& Intragroup eliminations (111) +12.2% +12.4%       UNDERLYING OPERATING PROFIT 569 -52.6% -49.6% 2.9% -260 bps -240 bps While first half Fiscal 2020 margins were flat year-on-year at 5.9%, second half margins were impacted heavily by the flow-through of the revenue decline due to Covid-19. The flow-through in underlying operating profit was 20.4%, or 21.2% at constant rates. As a result, the second half margin was -1.5%, or -0.9% excluding the currency mix impact. (in millions of euro)     UNDERLYING OPERATING PROFIT   H1 FISCAL 2020 H2 FISCAL 2020   UOP MARGIN UOP MARGIN FLOW-THROUGH Business & Administrations 245 4.0% (135) -3.3% 22.6% Healthcare & Seniors 160 6.3% 133 5.8% 12.3% Education 211 8.4% (136) -14.3% 15.5% ON-SITE SERVICES 616 5.5% (138) -1.9% 19.3% BENEFITS & REWARDS SERVICES 134 30.2% 69 20.8% 62.3% Corporate expenses & Intragroup eliminations (64)   (47)     UNDERLYING OPERATING PROFIT 685 5.9% (116) -1.5% 20.4% At current rates, Fiscal 2020 On-site Services underlying operating profit was down -54.5% and the margin fell to 2.6%, down 240 bps. This was made up of a solid operating margin of 5.5% in the first half and a negative margin of 1.9% in the second half. The flow-through was 19.3%. The performance by segment is as follows: Business & Administrations underlying operating profit decreased by -77.5% and the operating margin was down -310 bps at 1.1%. This decline in margins is entirely attributed to the Covid-related decline in revenues. The flow-through in the second half was 22.6%. Where sites were closed, food stocks were transferred to other entities, sold off or given to NGOs. Staff costs were reduced as quickly as possible, using Government furlough schemes where available. Where there was no alternative, staff were transferred into different segments or let go. In Healthcare & Seniors, the reduction in underlying operating profit was -14.4%. The margin fell -50 bps to 6.1%. While the first half margins were stable, the second half margins were down 100 bps, due to a flow-through of 12.3%. The relative resilience in Healthcare & Seniors margins reflects the exit of underperforming contracts and strict cost management during the crisis.In Education, underlying operating profit fell by -65.7% and the margin by -290 bps. The first half margin was down 60 bps due to strikes, and increased health benefit cost increases. The flow-through of the Covid-related decline in revenues in the second half was 15.5%, thanks to strong and early action on staff costs, with the immediate termination of all hourly labor and temporary staff, particularly in North America, the use of all furlough schemes where available and some redundancies. In Benefits & Rewards Services, underlying operating profit was down -26.9%, or -16.6% excluding currency impacts. At 26.2%, the margin was down -480 bps and -300 bps excluding the currency mix effect of the weakness in the Brazilian real. In the first half, the margin had started to recover strongly in the first half, as digital investments had started to plateau, and costs were being managed very strictly. The second half margin was impacted very significantly due to the lower merchant revenues generally due to the closure of restaurants, and the very competitive environment and falling interest rates in Brazil. As reimbursement was lower the float grew during the period. Group net profit Other operating income and expenses amounted to 503 million euro compared to 141 million euro in the previous year. As part of the rigorous measures implemented during the sanitary crisis, the Group has taken pro-active actions in anticipation of the end of government support programs in several countries, to reinforce its agility to adapt to the new business environment and to seize the related market opportunities. As a result, restructuring costs were increased substantially in the second half to 158 million euro, to reach a total of 191 million euro for the year, versus 46 million euro in the previous year. Additionally, given the deterioration in the short and mid-term performance of some assets due to Covid-19, impairment of acquired intangible assets, goodwill and non-current assets in the second half were 249 million euro, principally linked to assets in the Sports & Leisure and Education segments. (in millions of euro) H1 H2 FISCAL 2020 FISCAL 2019 Underlying Operating profit 685 (116) 569 1,200 Other operating income 5 2 7 11 Gains related to consolidation scope changes 2   2 9 Gains on changes of post-employment benefits 4 (2) 2 1 Other - 3 3 1 Other operating expenses (71) (439) (510) (152) Restructuring and rationalization costs (33) (158) (191) (46) Acquisition-related costs (5) (4) (9) (11) Losses related to consolidation scope changes (1) (13) (14) - Losses on changes of post-employment benefits (2) (2) (4) (4) Amortization of acquired intangible assets and impairment of goodwill and non-current assets (20) (253) (273) (85) Other (11) (8) (19) (6) Other Operating income and expenses (66) (437) (503) (141) Operating Profit 619 (553) 65 1,059 As a result, the Operating Profit was 65 million euro compared to 1,059 million euro in the previous year. Net financial expenses for the year rose to 291 million euro compared to 100 million euros in the previous year. The increase is principally due to 150 million euro make-whole for the reimbursement of the 1.4 billion euro USPP in the fourth quarter, first implementation of IFRS16 for a total of 25 million euro in the year, a decline in interest income due to lower rates and some currency fluctuations. As a result of the two bond issues in euro in April and July (raising 2.5 billion euro) and the USPP reimbursement, the blended cost of debt at year end was 1.6% against 2.6% at the end of Fiscal 2019, and the average debt maturity is 5.7 years. The tax charge amounted to 98 million euro compared to a pre-tax loss of 230 million euro. The Group has not recognized deferred tax assets for Fiscal 2020 of about 122 million euro, mainly related to tax losses in France where the Group restricted the recognition of deferred tax assets to the amount of the deferred tax liabilities. Excluding this, the underlying effective tax rate would have been 30.8% against 29.0% in the previous year. The share of profit of other companies consolidated by the equity method was 5 million euro. Profit attributed to non-controlling interests was -4 million euro compared to the previous year amount of 21 million euro. As a result, Group net loss was 315 million euro, compared to a net profit of 665 million euro in Fiscal 2019. Excluding Other Operating income and expenses, the make-whole in financial expenses and the exceptional tax write-offs, Underlying net profit amounted to 306 million euro, compared to 765 million euro in Fiscal 2019. Earnings per share Published EPS was -2.16 euro, against 4.56 euro in Fiscal 2019. The weighted average number of shares for Fiscal 2020 was more or less stable at 145,778,963 compared to 145,721,534 shares for Fiscal 2019. Underlying EPS amounted to 2.10 euro, down -60.1% compared to the previous year. Proposed dividend To protect the balance sheet given the severity of the Covid-19 downturn in activity, and the uncertainty as to the timing of recovery, and in solidarity with the teams, the Board has decided not to propose a dividend for Fiscal 2020 even if the Underlying net profit was positive. Consolidated financial position Cash flows Cash flows for the period were as follows: (in millions of euro) H1 H2 FISCAL 2020 FISCAL 2019 Operating cash flow 791 (122) 670 1,139 Change in working capital excluding change in BRS financial assets* (647) 702 55 182 IFRS 16 outflow (120) (140) (260) - Net capital expenditure (268) (125) (393) (415) Free cash flow (243) 315 72 907 Net acquisitions (13) (5) (18) (301) Share buy-backs (39) - (39) (7) Dividends paid to shareholders (425) - (425) (403) Other changes (including scope and exchange rates) (140) (105) (245) (150) (Increase)/decrease in net debt (860) 205 (655) 47 * Excluding change in financial assets related to the Benefits and Rewards Services activity of 55 m€ in Fiscal 2020 versus (53)m€ in Fiscal 2019 Total change in working capital as reported in consolidated accounts: in Fiscal 2020: €(373)m = €(428)m + €55 and in Fiscal 2019: 129 m€ = 182m€-53m€ Operating cash flow was down significantly year on year, at 670 million euro compared to 1,139 million euro, reflecting the second half operating losses. The IFRS 16 adjustment of 260 million euro, which comes out below, has no net effect on free cash flow. The positive inflow from working capital in the second half more than offset the outflow in the first half of 647 million euro. This was due to strict cashflow management, with a rapid return to positive cash generation from April, after the significant outflow in March due to the brutal reduction in cash sales, linked to Covid-19 lockdown, and government aid in the form of delayed payment terms. As the crisis started, net capital expenditure, including client investments, was pushed back resulting in a 50% reduction in the second half, compared to the first half. As a result, capex was down from 415 million euro to 393 million euro, representing 2% of revenues compared to 1.9% in Fiscal 2019. While contract-linked capex in some segments was difficult to stop and IT spend was maintained in line with the plan, the capex to sales ratio was up +20 bps in Business & Administrations at 1.6% and +10 bps in Healthcare at 0.8%, and down -130 bps in Education at 1%. Capex to sales was 9.1% in Benefits & Rewards as investments were maintained. As previously announced, this rate is expected to increase over the next few years to around 2.5%, as retention and development improve in Education and Sports & Leisure, the two biggest segments in terms of capex, and spend progresses on the new food model. Free cash flow for the full year reached 72 million euro, with the second half inflow more than covering the first half outflow. Having paused all M&A activity from March due to the Covid-19 crisis, net acquisitions and disposals of subsidiaries was negligible for the year. The dividend payment of 425 million euro, approved by the Annual General Meeting on January 21, 2020 and paid on February 3, 2020, well before the Covid-19 crisis arrived, reflected the +5.5% increase in the dividend per share. After taking into account Other changes, principally linked to currency impacts and consolidation scope changes, consolidated net debt increased during the year by 655 million euro to 1,868 million euro at August 31, 2020. Acquisitions for the period Fiscal 2020 was a year of integration for the large number of acquisitions signed in 2019. However, from the onset of the pandemic, M&A activity was put on pause in order to protect the financial structure of the Group. Some investments were nevertheless signed during the period reflecting the need to invest in the evolving food model. Condensed consolidated statement of financial positionat August 31, 2020 (in millions of euro) AUGUST 31, 2020 AUGUST 31, 2019   (in millions of euro) AUGUST 31, 2020 AUGUST 31, 2019 Non-current assets 9,730 9,455   Shareholders' equity 2,758 4,456 Current assets excluding cash 4,493 5,111   Non-controlling interests 15 42 Restricted cash Benefits and Rewards 770 678   Non-current liabilities 6,834 4,722 Financial assets Benefits and Rewards 333 442   Current liabilities 7,745 8,247 Cash 2,027 1,781         Total assets 17,353 17,467   Total liabilities and shareholders’ equity 17,353 17,467         Gross debt 4,992 4,079         Net debt 1,868 1,213         Gearing 67% 27%         Net debt ratio 2.1 0.8 The decrease in  shareholders’ equity was due to several factors: the  currency translation adjustment due to the weakness of some currencies such as the US dollar and the Brazilian real, the revaluation of some financial assets under IFRS9, the first time adoption of IFRIC23, the reported net loss and the payment of the Fiscal 2019 dividend. As of August 31, 2020, net debt was 1,868 million euro, representing a gearing of 67%, and a net debt ratio of 2.1. This compares to 50% and 1.3 respectively as at February 29, 2020 and 27% and 0.8 as of August 31, 2019. As soon as the Covid-19 crisis emerged in Europe, cash was very strictly controlled, second half investments were pushed back and means to increase liquidity were identified. In April, the Group issued 1.5 billion euro of bonds at an average rate of just below 1% and a maturity split in two tranches, of which 700 million euro maturing in April 2025 and 800 million euro in April 2029. Given the extent of the crisis, and in order to maintain its independence of action, Sodexo decided in June to reimburse the USPP of 1.4 billion euro, thus resolving the issue of the covenant thresholds which were limiting the Group’s capacity to restructure and continue to invest in the future. As a result, the Group has no more covenants on its debt. To maintain a high level of liquidity, a further 1 billion euro was raised in the bond market in July at an average rate of less than 0.8%, maturing half and half in January 2024 and July 2028. As at the end of Fiscal 2020, Operating cash totaled 3,124 million euro, including 770 million euro of restricted cash and 333 million euro of financial assets of Benefits & Rewards Services and net of overdrafts of 6 million euro. The share of operating cash related to Benefits & Rewards Services is 2,082 million euro. With this operating cash and client receivables of 1,274 million euro, compared to voucher liabilities payable of 3,117 million euro, the Benefits & Rewards Services activity asset to liability coverage is at 108%. At year end, having increased the Group’s lines of credit in May by 250 million euro, the yearend total unused lines reached 1.9 billion euro, of which 250 million euro is maturing by May 2021. As a result, despite the significant decline in revenues and profits in the second half, Group liquidity was solid at nearly 5.1 billion euro at year end. Chart available on https://www.sodexo.com/home/finance.html - Sodexo FY2020 Annual Results - Slide n° 18  Subsequent events Significantly impacted by the Covid-19 pandemic, Sodexo France announced on October 27, 2020 an Employment Protection Plan which would involve the reduction of 7% of its workforce, i.e. 2,083 positions mostly in the Corporate Services segment. Discussions with employee representatives are just starting. Sodexo intends to propose all possible measures to maintain employment for its employees and thus limit the impact of these reorganizations, in particular through a project to support the transfer of its employees, on a voluntary basis, to other activities of the Group in France.  Alternative Performance Measure definitions Financial ratios     FISCAL 2020 FISCAL 2019 Gearing ratio   Borrowings (1) – operating cash (2) 67%   27%   Shareholders’ equity and non-controlling interests Net debt ratio (1)   Borrowings (1) – operating cash (2) 2.1   0.8   Underlying EBITDA (underlying operating profit before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization) (3) Debt coverage   Borrowings   7.5 years   3.6 years   Operating cash-flow Financial independence   Non-current borrowings   179.4%   86.8%   Shareholders’ equity and non-controlling interests Return on equity   Profit attributable to equity holders of the parent -10.3%   17.6%   Equity attributable to equity holders of the parent (before profit for the period) ROCE (Return on capital employed) (1)   Underlying operating profit after tax (4)   8.6%   18.3%   Average capital employed (5) Interest cover   Operating profit 0.6   11.6   Net borrowing cost Due to IFRS 16 adoption, the Group adjusted the calculation of its performance measures, in particular EBITDA and ROCE. The Group considers the Underlying EBITDA as determined in (3) gives a better understanding as it follows the internal performance measures used by management. For the same reasons, the ROCE calculation uses the Underlying operating profit after tax and not the operating profit after tax, and divided by the average capital employed. The comparative period for Fiscal 2019 is determined on the same calculation basis.  Financial ratios have been computed based on the following key indicators:     FISCAL 2020 FISCAL 2019 (1) Borrowings           Non-current borrowings 4,975 3,902 + Non-current derivative financial instrument liabilities 13 7 + Current borrowings 21 182 + Current derivative financial instrument liabilities 6 0 - Derivative financial instruments recognized as assets (22) (12) Borrowings 4,992 4,079 (2) Operating cash       Cash and cash equivalents 2,027 1,781 + Restricted cash and financial assets related to the Benefits & Rewards Services activity 1,103 1,120 - Bank overdrafts (6) (35) Operating cash 3,124 2,866 (3) Underlying EBITDA       Underlying operating profit 569 1,200 + Depreciation and amortization 622 302 - Lease payments (1) (285) - Underlying EBITDA (Underlying operating profit before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization) 905 1,502 (4) Underlying operating profit after tax     Underlying operating profit 569 1,200 Underlying Effective tax rate (6) 31.0% 29.0% Underlying operating profit after tax 392 852 (5) Average capital employed (2)               Property, plant and equipment 625 652 + Right-of-use assets relating to leases (3) 1,406 - + Leases liabilities (3) (1,424) - + Goodwill 5,961 5,911 + Other intangible assets 737 75 + Client investments 600 592 + Working capital excluding restricted cash and financial assets of the Benefits & Rewards Services activity (3,343) (3,256) Average capital employed 4,563 4,651 As described in note 2.1.2.1, the Group applied IFRS 16 “Leases” from September 1, 2019 using the simplified retrospective approach, without restating the comparative periods. As a consequence, all rents for Fiscal 2019 were recognized in underlying operating profit. Average capital employed between the beginning and the end of the period.In Fiscal 2020, average of the IFRS16 first time application position as of 1st of September 2019 and of the Fiscal 20 closing balance. 6) Below the underlying effective tax rate calculation:   AUGUST 31, 2020   AUGUST 31, 2019 (in millions of euro) Profit before tax excluding share of profit of companies consolidated by the equity method Income tax Rate   Profit before tax excluding share of profit of companies consolidated by the equity method Income tax Rate Effective (230) (98) -43%   957 (277) -29% Adjustments:               Restructuring costs 191 (44)           Impairment 273 (57)           USPP allowance 150 (42)           Non recognition of non-recurrent deferred taxes - 122           Others 38 (11)           Underlying 422 (131) 30,8%   957 (277) -29,0% Blended cost of debt The blended cost of debt is calculated at period end and is the weighted blended financing rate on borrowings (including derivative financial instruments and commercial papers) and cash pooling balances at period end. Free cash flow Please refer to the section entitled Consolidated financial position. Growth excluding currency effect The currency effect is determined by applying the previous year’s average exchange rates to the current year figures except in hyper-inflationary economies where all figures are converted at the latest closing rate for both periods when the impact is significant. As a result, for the calculation of organic growth of the On-site Services activities in Argentina, Peso figures for Fiscal 2020 and Fiscal 2019 have been converted at the exchange rate of 1€ = 87.865 vs 63.975 ARS for Fiscal 2019. Issue volume Issue volume corresponds to the total face value of service vouchers, cards and digitally delivered services issued by the Group (Benefits and Rewards Services activity) for beneficiaries on behalf of clients. Net debt Net debt is defined as Group borrowing at the balance sheet date, less operating cash. Organic growth Organic growth corresponds to the increase in revenue for a given period (the “current period”) compared to the revenue reported for the same period of the prior fiscal year, calculated using the exchange rate for the prior fiscal year; and excluding the impact of business acquisitions (or gain of control) and divestments, as follows: For businesses acquired (or gain of control) during the current period, revenue generated since the acquisition date is excluded from the organic growth calculation;For businesses acquired (or gain of control) during the prior fiscal year, revenue generated during the current period up until the first anniversary date of the acquisition is excluded;For businesses divested (or loss of control) during the prior fiscal year, revenue generated in the comparative period of the prior fiscal year until the divestment date is excluded;For businesses divested (or loss of control) during the current fiscal year, revenue generated in the period commencing 12 months before the divestment date up to the end of the comparative period of the prior fiscal year is excluded.For countries with hyperinflationary economies all figures are converted at the latest closing rate for both periods. As a result, for the calculation of organic growth of the On-site Services activities in Argentina, Peso figures for Fiscal 2020 and Fiscal 2019 have been converted at the exchange rate of 1€ = 87.865 vs 63.975 ARS for Fiscal 2019. Underlying Net profit Underlying Net profit presents a net income excluding significant unusual and/or infrequent elements. Therefore, it corresponds to the Net Income Group share excluding Other Income and Expense and significant non-recurring elements in both Net Financial Expense and Income Tax Expense where relevant. Underlying Net profit per share Underlying Net profit per share presents the Underlying net profit divided by the average number of shares. Underlying operating profit margin The underlying operating profit margin corresponds to Underlying operating profit divided by revenues Underlying operating profit margin at constant rates The underlying operating profit margin at constant rates corresponds to Underlying operating profit divided by revenues, calculated by converting 2020 figures at Fiscal 2019 rates, except for countries with hyperinflationary economies. 2         CONSOLIDATED FINANCIAL STATEMENTS AS OF AUGUST 31, 2020         Consolidated income statement (in millions of euro) FISCAL 2020 FISCAL 2019 REVENUES 19,321 21,954 Cost of sales (16,842) (18,756) GROSS PROFIT 2,479 3,198 Selling, General and Administrative costs (1,914) (2,000) Share of profit of companies consolidated by the equity method that directly contribute to the Group’s business 4 2 UNDERLYING OPERATING PROFIT 569 1,200 Other operating income 7 11 Other operating expenses (510) (152) OPERATING PROFIT 65 1,059 Financial income 30 44 Financial expense (321) (144) Share of profit of other companies consolidated by the equity method 5 4 PROFIT FOR THE YEAR BEFORE TAX (221) 963 Income tax expense (98) (277) NET PROFIT FOR THE YEAR (319) 686 Of which:     Attributable to non-controlling interests (4) 21 PROFIT ATTRIBUTABLE TO EQUITY HOLDERS OF THE PARENT (315) 665 BASIC EARNINGS PER SHARE (in euro) (2.16) 4.56 DILUTED EARNINGS PER SHARE (in euro) (2.16) 4.50 Consolidated statement of comprehensive income  (in millions of euro) FISCAL 2020 FISCAL 2019 NET PROFIT FOR THE YEAR (319) 686 Components of other comprehensive income that may be reclassified subsequently to profit or loss (500) 180  Change in fair value of cash flow hedge instruments -  - Change in fair value of cash flow hedge instruments reclassified to profit or loss -  - Currency translation adjustment (502) 190 Currency translation adjustment reclassified to profit or loss - (3) Tax on components of other comprehensive income that may be reclassified subsequently to profit or loss -  - Share of other components of comprehensive income (loss) of companies consolidated by the equity method, net of tax 2 (7) Components of other comprehensive income that will not be reclassified subsequently to profit or loss (344) 174  Remeasurement of defined benefit plan obligation 30 4 Change in fair value of financial assets revalued through other comprehensive income (383) 175 Tax on components of other comprehensive income that will not be reclassified subsequently to profit or loss 9 (5) TOTAL OTHER COMPREHENSIVE INCOME (LOSS), AFTER TAX (844) 354 COMPREHENSIVE INCOME (1,163) 1,040 Of which:     Attributable to equity holders of the parent (1,159) 1,021 Attributable to non-controlling interests (4) 19   Consolidated statement of financial position Assets (in millions of euro) AUGUST 31, 2020 AUGUST 31, 2019 Goodwill 5,764 6,158 Other intangible assets 673 801 Property, plant and equipment 566 684 Right-of-use assets relating to leases 1,321 - Client investments 575 626 Companies consolidated by the equity method 60 62 Financial assets 601 999 Derivative financial instrument assets 11 5 Other non-current assets 22 20 Deferred tax assets 137 99 NON-CURRENT ASSETS 9,730 9,455 Financial assets 40 58 Derivative financial instrument assets 11 7 Inventories 259 294 Income tax receivable 113 125 Trade and other receivables 4,070 4,626 Restricted cash and financial assets related to the Benefits & Rewards Services activity 1,103 1,120 Cash and cash equivalents 2,027 1,781 CURRENT ASSETS 7,623 8,012 TOTAL ASSETS 17,353 17,467 Shareholders’ equity and liabilities (in millions of euro) AUGUST 31, 2020 AUGUST 31, 2019 Share capital 590 590 Additional paid-in capital 248 248 Reserves and retained earnings 1,920 3,618 EQUITY ATTRIBUTABLE TO EQUITY HOLDERS OF THE PARENT 2,758 4,456 NON-CONTROLLING INTERESTS 15 42 SHAREHOLDER’S EQUITY 2,773 4,498 Borrowings 4,975 3,902 Derivative financial instrument liabilities 13 7 Long-term lease liabilities 1,126 - Employee benefits 344 403 Other non-current liabilities 196 171 Non-current provisions 84 88 Deferred tax liabilities 97 151 NON-CURRENT LIABILITIES 6,834 4,722 Bank overdrafts 6 35 Borrowings 21 182 Derivative financial instrument liabilities 6 0 Short-term lease liabilities 231 - Income tax payable 174 99 Current provisions 171 58 Trade and other payables 4,020 4,892 Vouchers payable 3,117 2,981 CURRENT LIABILITIES 7,745 8,247 TOTAL SHAREHOLDER’S EQUITY AND LIABILITIES 17,353 17,467 Consolidated cash flow statement (in millions of euro) FISCAL 2020 FISCAL 2019 Operating profit 65 1,059 Elimination of non-cash and non-operating items     Depreciation, amortization and impairment of intangible assets and property, plant and equipment (1) 896 365 Provisions 122 (39) Disposal (gains) losses and other non-cash items 59 35 Dividends received from companies consolidated by the equity method 4 10 Interest paid (2) (291) (129) Interests paid on lease liabilities (25) - Interest received 43 42 Income tax paid (202) (204) Operating cash flow 670 1,139 Change in inventories 21 (3) Change in trade and other receivables 317 (384) Change in trade and other payables (625) 406 Change in vouchers payable 343 164 Change in financial assets related to the Benefits & Rewards Services activity (93) (53) Change in working capital from operating activities (38) 129 NET CASH PROVIDED BY OPERATING ACTIVITIES 632 1,268 Acquisitions of property, plant and equipment and intangible assets (398) (400) Disposals of property, plant and equipment and intangible assets 17 17 Change in client investments (12) (31) Change in financial assets and share of companies consolidated by the equity method (20) (94) Acquisitions of subsidiaries (20) (308) Disposals of subsidiaries 3 7 NET CASH USED IN INVESTING ACTIVITIES (430) (809) Dividends paid to parent company shareholders (425) (403) Dividends paid to non-controlling shareholders of consolidated companies (10) (19) Purchases of treasury shares (39) (11) Sales of treasury shares - 4 Increase in share capital - 1 Change in non-controlling interests (22) (1) Proceeds from borrowings 3,265 278 Repayment of borrowings (2,310) (257) Repayments of lease liabilities (260) - NET CASH PROVIDED BY/(USED IN) FINANCING ACTIVITIES 198 (408) NET EFFECT OF EXCHANGE RATES AND OTHER EFFECTS ON CASH (123) 58 CHANGE IN NET CASH AND CASH EQUIVALENTS 275 109 NET CASH AND CASH EQUIVALENTS, BEGINNING OF YEAR 1,746 1,638 NET CASH AND CASH EQUIVALENTS, END OF YEAR 2,021 1,746 (1) Including 278 million euro corresponding to the depreciation and impairment of the right-of-use assets recognized in Fiscal 2020 pursuant to IFRS 16. (2) Including 150 million euro allowance due to anticipated refund of USPP (Note 12.4.3.3). Consolidated statement of changes in shareholders’ equity (in millions of euro) Number of Shares outstanding Share capital Additional paid-in capital Reserves and comprehensive income Currency translation adjustment TOTAL SHAREHOLDERS’ EQUITY Attributable to equity holders of the parent Non-controlling interests Total Shareholders’ equity as of August 31, 2019 147,454,887 590 248 4,358 (740) 4,456 42 4,498 Restatement due to IFRIC 23 first application (1)       (96) - (96) - (96) Shareholders’ equity as of September 1, 2019 147,454,887 590 248 4,262 (740) 4,360 42 4,402 Net profit for the year       (315) - (315) (4) (319) Other comprehensive income (loss), net of tax         (342)   (502)   (844)   -   (844) Comprehensive income       (657) (502) (1,159) (4) (1,163) Dividends paid       (425) - (425) (19) (444) Treasury share transactions       (40) - (40) - (40) Share-based payment (net of income tax)       38 - 38 - 38 Change in ownership interest without any change of control         (20)   -   (20)   (4)   (24) Other       3 - 3 - 3 SHAREHOLDERS’ EQUITY AS OF AUGUST 31, 2020 147,454,887 590 248 3,162 (1,242) 2,758 15 2,773 (1) See note 2.1.2 “New accounting standards and interpretations required to be applied”. (in millions of euro) Number of Shares outstanding Share capital Additional paid-in capital Reserves and comprehensive income Currency translation adjustment TOTAL SHAREHOLDERS’ EQUITY Attributable to equity holders of the parent Non-controlling interests Total Shareholders’ equity as of August 31, 2018 147,454,887 590 248 3,375 (930) 3,283 45 3,328 Impact of IFRS 9 & IFRS 15 first-time application (1)       530 - 530 - 530 Shareholders’ equity as of September 1, 2018 147,454,887 590 248 3,905 (930) 3,813 45 3,858 Net profit for the year       665 - 665 21 686 Other comprehensive income (loss), net of tax       166 190 356 (2) 354 Comprehensive income       831 190 1,021 19 1,040 Dividends paid       (403) - (403) (22) (425) Treasury share transactions       (7) - (7) - (7) Share-based payment (net of income tax)       33 - 33 - 33 Change in ownership interest without any change of control       (5) - (5) 0 (5) Other (2)       4 - 4 0 4 SHAREHOLDERS’ EQUITY AS OF AUGUST 31, 2019 147,454,887 590 248 4,358 (740) 4,456 42 4,498 (1) Mainly includes the revaluation at fair value of the 19.61% of Bellon SA, held by Sodexo S.A., in application of IFRS 9 (previously accounted at historical value)  (2) Including the effects of hyperinflation, recognition of commitments to repurchase non-controlling interests. _________________________________1 FY 2020 Underlying effective tax rate is at 30.8% which compares to the 29% effective tax rate in FY 2019                    Attachment PR - Sodexo FY 2020 Annual Results ENG

  • Globe Newswire

    Résultats de l'exercice 2019-2020 : Sodexo gère efficacement une crise sans précédent, confiant dans son modèle d’entreprise pour l’avenir

    Croissance interne du chiffre d’affaires de l’exercice 2019-2020 de - 12 %, dont + 3,2 % au 1er semestre et - 27,5 % au 2nd semestreCroissance interne du 4e trimestre supérieure aux attentes :  - 24,9 % par rapport aux hypothèses de - 27 %Impact sur le résultat d’exploitation du 2nd semestre à taux constant de 21,2 % de la baisse du chiffre d’affaires, en phase avec l’hypothèseLiquidités générées par les opérations importantes au 2nd semestre malgré la crise Issy-les-Moulineaux, le 29 octobre 2020 - Sodexo (NYSE Euronext Paris FR 0000121220OTC : SDXAY). Lors de la réunion du Conseil d’Administration du 28 octobre 2020, présidée par Sophie Bellon, le Conseil a arrêté les comptes consolidés et les comptes de la Société de l’exercice clos le 31 août 2020. Performances financières de l’exercice 2019-2020 (En millions d’euros) 31 AOÛT 2020 31 AOÛT 2019 VARIATION VARIATION À TAUX CONSTANT Chiffre d’affaires 19 321 21 954 - 12,0 % - 11,2 % RÉSULTAT D’EXPLOITATION 569 1 200 - 52,6 % - 49,6 % MARGE D’EXPLOITATION 2,9 % 5,5 % - 260 pbs - 240 pbs Autres charges opérationnelles (503) (141)     RÉSULTAT OPÉRATIONNEL 65 1 059 - 93,8 % - 91,1 % Résultat financier net (291) (100)     Impôt sur les résultats (98) (277)     RÉSULTAT NET PART DU GROUPE (315) 665 - 147,3 % - 144,3 % Bénéfice net par action (en euros) (2,16) 4,56 - 147,3 %   RÉSULTAT NET AJUSTÉ 306 765 - 60,1 % - 57,1 % Bénéfice net ajusté par action (en euros) 2,10 5,25 - 60,1 %   Dividende par action proposé (en euros) 0,00 2,90     Liquidités générées par les opérations 72 907     Taux d’endettement 2,1 0,8     Commentant la performance de l’exercice, Denis Machuel, Directeur Général de Sodexo, a déclaré : « L’exercice 2019-2020 est une histoire en deux temps. Jusqu’à la fin du mois de février, nous étions sur la bonne voie dans la mise en place de notre agenda stratégique « Focus sur la Croissance » en termes de croissance et de productivité, avec une exécution en amélioration sur nos contrats importants et une discipline renforcée dans les nouvelles signatures. Nous étions sur la bonne voie pour atteindre notre objectif de croissance organique de + 4 %. La crise du Covid-19 a interrompu cet élan positif. Je suis fier de la façon dont nos équipes ont réagi, rapidement et efficacement, pour protéger nos collaborateurs et nos consommateurs et pour préserver nos liquidités durant ce qui est devenu la plus importante crise de l’histoire du Groupe. Nos clients ont unanimement reconnu la valeur du soutien que nous leur avons apporté pour opérer, rouvrir ou relancer leurs sites dans un environnement sûr et accueillant. Le programme « rise with Sodexo », qui rassemble tous nos services de manière agile, soutenu par notre Conseil médical consultatif et la certification de nos protocoles avec Bureau Veritas, crée les conditions de la confiance pour nos collaborateurs, nos clients et nos consommateurs. Nous sommes convaincus que la résilience de notre large portefeuille de services, nos investissements dans le marketing et le digital, et l’approvisionnement responsable, notre sens des responsabilités vis-à-vis de nos parties prenantes, et notre modèle d’affaires fortement générateur de liquidités, nous permettront de sortir renforcés de cette crise, malgré les disruptions auxquelles font face nos marchés. » Faits marquants La baisse de la croissance interne du chiffre d’affaires pour l’année est de - 12 %, avec des Services sur Site à - 12,1 % et des Services Avantages & Récompenses à - 7,8 %. Alors que la croissance interne du 1er semestre s’élevait à + 3,2 %, celle du 2nd semestre, impactée par la pandémie de Covid-19, baisse de - 27,5 %. L’information détaillée sur les chiffres de la croissance interne de l’exercice complet par activité et par géographie est présentée dans le rapport de gestion. La croissance interne du chiffre d’affaires du 2nd semestre de l’exercice 2019-2020 est conforme aux hypothèses publiées par le Groupe. Avec une croissance interne en retrait de - 24,9 % au 4e trimestre, la tendance s’améliore après un recul de - 36 % au 3e trimestre, ajusté des deux premières semaines non impactées par le confinement.La croissance interne du chiffre d’affaires des Services sur Site s’établit à - 27,8 % au second semestre : Par segment : le segment Santé & Seniors est relativement épargné, avec une baisse de seulement - 11,1 %, tandis que les segments Éducation et Entreprises & Administrations baissent de - 47,2 % et - 29,2 % respectivement. Au sein du segment Entreprises & Administrations, Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources sont ensemble en croissance de + 1,3 %, tandis que Sports & Loisirs et les Services aux Entreprises reculent respectivement de - 88 % et de - 26 %.Par géographie : si l’Amérique du Nord et l’Europe connaissent des baisses significatives à - 35,9 % et - 28,4 % respectivement, la performance dans la région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique est nettement plus résiliente, à - 5,2 %. Tous les indicateurs clés ont été impactés : Le taux de fidélisation clients sur l’année est solide, à 93,5 %, en hausse de + 20 points de base, ou de + 110 points de base retraité des sorties volontaires de certains contrats, et se redresse de + 230 points de base en Amérique du Nord. La fidélisation est par ailleurs plus élevée à 95,7 % en termes de marge brute. Le développement commercial diminue de - 140 points de base à 4,9 %, de nombreux projets ayant été retardés, mais la discipline est maintenue avec une amélioration de + 50 points de base de la marge des contrats signés. La baisse des ventes sur sites existants est de - 11,9 %, reflétant les baisses significatives de volume dans de nombreux segments, en particulier Sports & Loisirs, Éducation et Services aux Entreprises, tandis que Santé & Seniors, Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources restent beaucoup plus résilients. Seuls le segment Énergie & Ressources et la région Asie-Pacifique enregistrent une croissance des ventes sur sites existants au cours du 2nd semestre. La croissance interne du chiffre d’affaires des Services Avantages & Récompenses s’établit à - 18,8 % au 2nd semestre. La tendance s’améliore au 4e trimestre à - 15,1 % par rapport à - 22,8 % publié au 3è trimestre, reflet du rattrapage de l’activité après la fin des mesures de confinement en Europe, du fait de la réouverture des restaurants, et dans une moindre mesure, de la reprise de la distribution des titres papiers. Toutefois, la tendance s’est détériorée en Amérique latine, à mesure que la pandémie s’est propagée dans la région, et en particulier au Brésil, avec la hausse de la pression concurrentielle et de la baisse continue des taux d’intérêt. La marge d’exploitation pour l’exercice s’établit à 2,9 %. Alors que la marge d’exploitation du 1er semestre était stable, à 5,9 %, celle du 2nd semestre recule à - 1,5 %, reflet de l’impact de la baisse du chiffre d’affaires sur le résultat d’exploitation de 20,4 %. Hors effet de change, l’impact sur le résultat d’exploitation est de 21,2 % de la baisse du chiffre d’affaires, proche des hypothèses les plus optimistes publiées en juillet, et la marge d’exploitation est de - 0,9 % au 2nd semestre.Les autres produits et charges opérationnels s’établissent à - 503 millions d’euros, par rapport à - 141 millions d’euros l’année précédente. Les coûts de restructuration augmentent de manière significative à 191 millions d’euros pour l’exercice 2019-2020, contre 46 millions d’euros pour l’exercice 2018-2019. Ce montant exceptionnel reflète les mesures proactives mises en œuvre pour protéger les marges à mesure que les programmes de soutien gouvernementaux prennent fin, pour anticiper la réduction structurelle du chiffre d’affaires post-Covid et pour gagner en agilité lors de la reprise de l’activité. La dépréciation de certaines marques et de certains actifs impactés par la baisse substantielle des volumes, principalement en Sports & Loisirs et Éducation, s’élève à 249 millions d’euros.Le résultat financier net pour l’exercice est de 291 millions d’euros, contre 100 millions d’euros l’an dernier, principalement en raison du paiement d’une indemnité de 150 millions d’euros au titre du remboursement anticipé des emprunts USPP et des ajustements d’IFRS 16 pour un montant de 25 millions d’euros. En raison de ce remboursement, le coût pondéré de la dette du Groupe à la fin de l’exercice est de 1,6 %, contre 2,6 % en août 2019.L’impôt sur les résultats s’élève à 98 millions d’euros, par rapport à une perte avant impôt de 230 millions d’euros. Pour l’exercice 2019-2020, le Groupe ne comptabilise pas les impôts différés actifs de 122 millions d’euros, principalement liés aux pertes fiscales subies en France où le Groupe a limité les impôts différés actifs comptabilisés au montant des impôts différés passifs. Hors éléments exceptionnels, le taux d'imposition effectif ajusté aurait été de 30,8 % contre 29,0 % l'année précédente.La perte nette publiée est de 315 millions d’euros, contre un résultat net de 665 millions d’euros l’année précédente. Le bénéfice par action (BPA) est de - 2,16 €, contre 4,56 € l’an dernier.Le résultat net ajusté des autres produits et charges opérationnels, y compris les coûts de restructuration et la dépréciation plus élevés, l’indemnité de remboursement des emprunts USPP en charges financières et la non-reconnaissance exceptionnelle des pertes fiscales, s’élève à 306 millions d’euros, en baisse de - 60,1 %, par rapport à 765 millions d’euros l’année précédente. Le bénéfice net par action ajusté s’établit en baisse à 2,10 € contre 5,25 €. En raison de la nécessité de protéger le bilan face à la sévérité du ralentissement de l’activité dû au Covid-19 et à l’incertitude quant à la reprise, et par solidarité avec les collaborateurs, le Conseil d’administration a décidé de ne pas proposer de dividende pour l’exercice 2019-2020 même si le résultat net ajusté est positif. Les liquidités générées par les opérations atteignent 72 millions d’euros sur l’année, avec un flux de trésorerie entrant positif de 315 millions d’euros au 2nd semestre (465 millions d’euros hors indemnité de remboursement anticipé des emprunts USPP), compensant le flux de trésorerie sortant traditionnel du 1er semestre. Cette performance résulte d’une gestion opérationnelle proactive de la trésorerie, aidée par les programmes de soutien gouvernementaux et en partie atténuée par le paiement de l’indemnité des emprunts USPP. Afin de protéger notre trésorerie, les projets d’investissement ont été soit réduits, soit repoussés, réduisant ainsi les investissements du 2nd semestre de 53 % par rapport au 1er semestre. En conséquence, les investissements annuels s’élèvent à 393 millions d’euros, soit 2 % du chiffre d’affaires, contre 415 millions d’euros, soit 1,9 % du chiffre d’affaires, pour l’exercice 2018-2019. L’endettement net consolidé à la fin de l’exercice 2019-2020 s’élève à 1 868 millions d’euros, en baisse de 206 millions d’euros par rapport à la fin du 1er semestre, mais en hausse de 655 millions d’euros par rapport au 31 août 2019. Compte tenu de la baisse de l’EBITDA, le ratio d’endettement net du Groupe est de 2,1x, contre 1,3x à la fin du 1er semestre de l’exercice 2019-2020 et 0,8x à la fin de l’exercice 2018-2019.Conformément à sa feuille de route Better Tomorrow 2025, Sodexo s’emploie à renforcer son engagement et ses performances en matière de responsabilité d’entreprise. Sodexo est ainsi la première entreprise mondiale de services alimentaires à lier son financement à la prévention du gaspillage alimentaire. Grâce à un partenariat renouvelé avec le WWF, Sodexo poursuit son objectif de réduire de 34 % ses émissions de carbone d’ici 2025 (par rapport à 2017) en s’engageant à supprimer la déforestation de sa chaîne d’approvisionnement d’ici 2030. Sodexo continue d’être reconnu par la communauté financière en figurant en tête du classement « Sustainability Yearbook » de SAM pour la 13e année consécutive ainsi que dans la catégorie « or » d’EcoVadis. Sodexo reste également le leader de son secteur d’activité dans l’indice Dow Jones Sustainability Index (DJSI), pour la 15e année consécutive. Le Groupe a par ailleurs été inclus dans l’indice Bloomberg Gender-Equality 2020, qui reconnaît l’engagement de l’entreprise à faire évoluer les femmes sur le lieu de travail. Sodexo rejoint également l’indice Euronext® Eurozone ESG Large 80 Index, reconnaissant ainsi sa capacité à réduire ses émissions et à adapter le modèle économique pour répondre aux risques et opportunités liés à la transition vers une économie à faible émission de carbone. Evolution au sein du Conseil d’administration Soumitra Dutta, dont le mandat arrive à expiration à l’issue de l’Assemblée Générale du 12 janvier 2021, a émis le souhait de ne pas être renouvelé dans ses fonctions d’administrateur. Administrateur indépendant au sein du Conseil d’Administration de Sodexo depuis le 19 janvier 2015, Soumitra Dutta a contribué de manière significative aux débats du Conseil et du Comité d’Audit notamment dans les domaines des technologies, du digital et de la stratégie.Par conséquent, le Conseil d’Administration proposera à la prochaine Assemblée Générale la nomination de Federico González Tejera, en qualité d'administrateur indépendant pour une durée de trois ans. De nationalité espagnole, Federico González Tejera est Président et Directeur Général de Radisson Hospitality AB. Ayant occupé différents postes de direction générale dans plusieurs multinationales, notamment dans le secteur de l'hôtellerie, il apportera au Conseil sa vision stratégique ainsi que sa solide culture consommateur.Lors de l’Assemblée Générale du 12 janvier 2021, les actionnaires seront également invités à renouveler les mandats de Sophie Bellon, Nathalie Bellon-Szabo et Françoise Brougher. Sophie Bellon est administratrice non-indépendante au sein du Conseil d’Administration de Sodexo depuis le 26 juillet 1989 et Présidente du Conseil d’Administration depuis le 26 janvier 2016. Elle apporte au Conseil et au Groupe sa connaissance approfondie de Sodexo. Première ambassadrice du Groupe, elle intervient dans de nombreuses instances pour valoriser l’entreprise, ses services de Qualité de Vie et sa mission. Sophie Bellon est mobilisée pour garantir la bonne gouvernance du Groupe et pleinement impliquée dans les travaux du Conseil, avec un taux de participation aux réunions du Conseil d’Administration de 100 % depuis plus de dix ans. Nathalie Bellon-Szabo est administratrice non-indépendante au sein du Conseil d’Administration de Sodexo depuis le 26 juillet 1989, membre du Comité Exécutif du Groupe et Directrice Générale du segment Sports & Loisirs au niveau mondial depuis le 19 juin 2018. Elle apporte au Conseil sa connaissance approfondie de Sodexo et de ses opérations ainsi que son expérience et sa contribution dans les services de Qualité de Vie. Au cours de son mandat actuel, le taux moyen de sa participation aux réunions du Conseil d’Administration est de 97 %.Françoise Brougher est administratrice indépendante au sein du Conseil d’Administration de Sodexo depuis le 23 janvier 2012. Elle apporte au Conseil son expérience internationale, notamment aux Etats-Unis, et sa vision stratégique, ainsi que ses compétences en tant que Directrice Générale de sociétés cotées basées aux Etats-Unis dans le domaine du digital. Ses compétences seront utiles pour permettre à Sodexo de s’adapter aux nouveaux comportements des consommateurs, clients, collaborateurs et fournisseurs. Au cours de son mandat actuel, le taux moyen de sa participation aux réunions du Conseil d’Administration est de 94 %. Véronique Laury sera nommée au sein du Comité d’Audit en remplacement de Soumitra Dutta. Le mandat de Cathy Martin a été reconduit en tant qu’Administrateur représentant des employés pour une nouvelle période de trois ans commençant à compter du 12 janvier 2021.   Commentant ces évolutions, Sophie Bellon, Présidente du Conseil d’Administration, a déclaré :« L’ensemble des administrateurs remercie chaleureusement Soumitra Dutta pour sa contribution personnelle aux travaux du Conseil d’Administration et du Comité d’Audit. Nous souhaitons la bienvenue à Federico González Tejera au sein du Conseil qui nous apportera sa vision et son expérience. Si l’ensemble des résolutions proposées sont approuvées lors de la prochaine Assemblée Générale, la diversité du Conseil restera inchangée avec 70 % de membres indépendants et 60 % de femmes. Je veux ici remercier tous les administrateurs pour leurs idées et leur soutien précieux au cours de la crise la plus difficile que le Groupe n’ait jamais connue ». Perspectives Au cours des prochains trimestres, compte tenu du niveau élevé d'incertitude que nous vivons actuellement et à l’échéance d’une vaccination, les effets de la pandémie de Covid-19 continueront d'être importants pour le Groupe. Les segments Services aux Gouvernements et Energie & Ressources continueront d’être résilients. L’activité du segment Santé & Seniors reviendra progressivement à son niveau pré-Covid. De toute évidence, certains segments, tels que Sports & Loisirs, ne retrouveront pas leur niveau d’activité avant-Covid tant que la situation sanitaire ne sera pas rétablie. D'autres segments, comme Services aux Entreprises et Éducation, verront leurs activités reprendre progressivement. Pour les Services Avantages & Récompenses, les volumes d'émission des Avantages aux salariés renoueront progressivement avec la croissance, portés par la digitalisation et la progression du taux de pénétration sur les marchés, et renforcés par les tendances liées au télétravail. Cette progression pourrait néanmoins être quelque peu impactée par une hausse du chômage. Le chiffre d’affaires quant à lui, dépendra des volumes de remboursement et sera impacté négativement par des taux d'intérêt extrêmement bas. À ce stade, nous prévoyons une amélioration pour le premier semestre de l’exercice 2020-2021 par rapport au second semestre de l’exercice 2019-2020 avec une baisse du chiffre d’affaires de l’ordre de - 20 % à - 25 %. L’activité Sports & Loisirs, dont les premiers signes de reprise ont été observés entre juillet et septembre 2020, principalement en France, est de nouveau ralentie.Le segment Éducation évolue dans le bon sens en Europe mais reste volatile aux États-Unis avec une tendance qui varie beaucoup d'une semaine à l'autre. Les Services aux Entreprises ont suivi une tendance encourageante entre juillet et septembre en Europe, mais qui risque d’être plus instable au cours des prochains mois. L'Amérique du Nord reste très impactée pour les services de restauration avec des signes de reprise très faibles. Les segments Energie & Ressources, Services aux Gouvernements et Santé & Seniors se stabilisent progressivement et apportent de la résilience. Tant que les niveaux d'activité ne seront pas revenus à la normale, le Groupe continuera de recourir aux programmes gouvernementaux de soutien à l’emploi disponibles. Des mesures strictes de restructuration sont et continueront d’être prises pour protéger les marges à l’avenir, à mesure de la réduction de ces programmes. Le travail de réduction des frais administratifs est en cours dans tous les segments et activités. Par ailleurs, nous estimons que la marge d’exploitation du Groupe au 1er semestre 2020-2021 serait à nouveau positive, dans une fourchette comprise entre 2 et 2,5%. Les liquidités générées par les opérations pour le 1er semestre de l’exercice 2020-2021 seront impactées par les dépenses de restructuration, la fin des reports de paiement proposés par les autorités au second semestre 2019-2020 et le remboursement des packages d’hospitalité des Jeux Olympiques 2020. Nous estimons que ces trois éléments représenteront un impact de - 250 millions d’euros. De plus, les liquidités générées par les opérations récurrentes sont généralement plus faibles au 1er qu’au 2nd semestre et notre hypothèse pour le premier semestre 2020-2021 est d’environ - 100 millions d’euros. À plus long terme, en estimant que la crise sanitaire se terminera d’ici la fin de l’année calendaire 2021, le Groupe vise à retrouver un niveau de croissance soutenue et une reprise rapide de la marge d’exploitation au-delà du niveau de marge d’avant crise. Le Conseil d’Administration et le Comité Exécutif remercient sincèrement les 420 000 employés pour leur dévouement à servir les consommateurs dans une période très difficile pour tous. Veuillez noter que Sodexo organise une Journée Investisseurs, virtuelle, le 2 novembre 2020. Dans une période où la visibilité est particulièrement réduite, cette réunion donnera un aperçu de la façon dont le Groupe s’est adapté à la crise et des tendances qui prédomineront après la pandémie. Au cours de cet événement, nous mettrons en valeur et réaffirmerons la résilience et la pertinence de notre modèle économique, aujourd’hui et pour le futur, les avancées que nous avons réalisés au cours des deux dernières années et comment, dans un environnement opérationnel beaucoup plus complexe, le Groupe est bien positionné pour bénéficier des futures opportunités de marché. Conférence téléphonique Sodexo tiendra aujourd’hui une conférence téléphonique (en anglais) à 9h00 (heure française), 8h00 (heure anglaise), afin de commenter ses résultats de l’exercice 2019-2020. Vous trouverez cidessous les numéros de connexion selon le pays : Royaume-Uni +44 2071 928 338 France +33 1 70 70 07 81 États-Unis +1 877-870-9135  suivi du code 63 29 034. Le communiqué de presse, la présentation et le webcast différé de la conférence seront disponibles sur le site Internet du Groupe www.sodexo.com dans les rubriques « Dernières actualités » et « Finance - Résultats financiers ». Calendrier financier de l’exercice 2020-2021 Journée Investisseurs Le 2 novembre 2020 Publication du Document d’Enregistrement Universel 2019-2020 Le 23 novembre 2020 Chiffre d’affaires du 1er trimestre de l’exercice 2020-2021 Le 8 janvier 2021 Assemblée générale de l’exercice 2019-2020 Le 12 janvier 2021 Résultats du 1 er semestre de l’exercice 2020-2021 Le 1er avril 2021 Chiffre d’affaires à neuf mois de l’exercice 2020-2021 Le 1er juillet 2021 Résultats annuels de l’exercice 2020-2021 Le 28 octobre 2021 Assemblée générale de l’exercice 2020-2021 Le 14 décembre 2021 À propos de Sodexo Créé en 1966 à Marseille par Pierre Bellon, Sodexo est le leader mondial des services pour améliorer la Qualité de Vie, facteur essentiel de performance des individus et des organisations. Présent dans 64 pays, Sodexo sert chaque jour 100 millions de consommateurs avec une offre unique de Services sur Site, de Services Avantages & Récompenses et de Services à Domicile et à la Personne. Sodexo propose à ses clients une offre intégrée de services, fruit de plus de 50 ans d’expérience : de la restauration à l’accueil, la propreté, l’entretien et la maintenance technique des matériels et des installations, des services et des programmes stimulant l’engagement des collaborateurs aux solutions simplifiant et optimisant la gestion des déplacements et des frais professionnels, jusqu’aux services d’aide à domicile, de crèches et de conciergerie. La réussite et la performance de Sodexo reposent sur son indépendance, son modèle économique durable, ainsi que sur sa capacité à assurer le développement et l’engagement de ses 420 000 collaborateurs à travers le monde. Sodexo est membre des indices CAC Next 20, ESG 80, FTSE 4 Good et DJSI.    Chiffres clés19,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires consolidé pour l’exercice 2019-2020 420 000 employés au 31 août 20201 er employeur privé français dans le monde 64 pays100 millions de consommateurs chaque jour8,1 milliards d’euros de capitalisation boursière (au 28 octobre 2020) Contacts  Analystes et Investisseurs Médias Virginia JeansonTél. : +33 1 57 75 80 56virginia.jeanson@sodexo.com Mathieu ScaravettiTél. : +33 6 28 62 21 91mathieu.scaravetti@sodexo.com     RAPPORT FINANCIER EXERCICE 2019-2020 Exercice clos le 31 août 2020   1         RAPPORT D’ACTIVITÉ DE L’EXERCICE 2019-2020         FAITS MARQUANTS DE L’EXERCICE 2019-2020 – Une histoire en deux temps Un 1er semestre 2019-2020 conforme à l’agenda stratégique « Focus sur la Croissance » et aux objectifs Au 1er semestre 2019-2020, la croissance interne est solide, et atteint + 3,2 %. La croissance interne des Services sur site s’élève à + 3,2 %, avec une fidélisation clients et un développement commercial stables, et une forte croissance des ventes sur sites existants, soutenue par la Coupe du Monde de Rugby. La croissance interne des Services Avantages & Récompenses augmente de + 4 %, la performance élevée en Europe étant compensée par la faiblesse du Brésil. La marge d’exploitation est stable à 5,9 % et le bilan reste solide malgré une augmentation des investissements et d’un flux de trésorerie négatif, traditionnel du 1er semestre. La performance du semestre est conforme aux objectifs annuels : une croissance interne de + 4 % du Groupe, incluant les Jeux Olympiques d’été, et une marge d’exploitation est stable à 5,5 %. L’agenda stratégique « Focus sur la Croissance » était en cours de déploiement dans toutes ses dimensions, axé sur l’amélioration de l’efficacité opérationnelle, permettant ainsi de continuer à réinvestir dans la croissance. Les projets visant à adopter une approche centrée sur le client et le consommateur se sont concrétisés avec la mise en place d’un nouveau CRM qui a revitalisé les équipes de vente et le lancement du premier MSDC (Centres de Distribution Marketing et Ventes) en Amérique du Nord. Aspire a été déployé, dans le cadre du programme de développement des talents, et a suscité un fort intérêt de la part des 50 000 managers concernés. Le programme WasteWatch a été déployé sur 291 sites et notre partenariat avec WWF, qui apporte un soutien technique à nos programmes de responsabilité d’entreprise, a été renouvelé. Le Groupe a continué d’être reconnu par différents publics, en étant notamment inclus dans l’indice Bloomberg Gender-Equality, ainsi qu’en étant désigné leader du secteur d’activité par le Dow Jones Sustainability Index (DJSI) pour la 15e année consécutive, et en se joignant à l’initiative de The Valuable 500 qui place le handicap à l’ordre du jour des entreprises. Le virus du Covid-19 est ensuite apparu, d’abord en Chine, où Sodexo a été immédiatement mobilisé. L’expérience acquise lors de cette exposition dans la région a ensuite été rapidement transférée à l’Europe et l’Amérique du Nord à mesure que la pandémie s’est propagée à travers le monde. Un 2nd semestre 2019-2020 significativement impacté par le Covid-19 Au fur et à mesure de la propagation de la pandémie dans le monde entier, la priorité du Groupe a d’abord été d’assurer la sécurité de l’ensemble de ses collaborateurs, puis de mettre en œuvre un ensemble de mesures rigoureuses pour protéger ses résultats : la gestion proactive de la main-d’œuvre en utilisant tous les programmes de soutien gouvernementaux existants et en adaptant le nombre d’employés lorsque ces dispositions n’existaient pas. le contrôle strict de la trésorerie en entretenant un dialogue permanent avec les clients, en reportant les investissements, projets et fusions-acquisitions non essentiels, en surveillant quotidiennement la trésorerie et en assurant la parfaite conformité aux politiques de cash-pooling.la surveillance constante de notre chaîne d’approvisionnement afin de sécuriser l’accès aux matières premières et équipements de protection individuelle et de réduire rapidement les stocks quand cela était nécessaire. La croissance interne du chiffre d’affaires du 2nd semestre 2019-2020 recule de - 27,5 %, avec un 3e trimestre à - 36 % ajusté des 2 premières semaines non impactées par le confinement et un 4e trimestre à - 24,9 %, reflétant une nette tendance à l’amélioration jusqu’à septembre 2020. L’impact sur le résultat d’exploitation de la baisse du chiffre d’affaires s’établit à 21,2 % à taux constant, dans la fourchette des hypothèses entre 20 à 23 % fournies par le Groupe en Juillet 2020. Au cours du 2nd semestre, les liquidités générées par les opérations sont solides à 465 millions d’euros, hors indemnités de remboursement anticipé des emprunts USPP, bien supérieur à la fourchette des hypothèses entre -200 millions d’euros et 200 millions d’euros. Rise with Sodexo Après avoir mis en place les mesures nécessaires pour protéger nos collaborateurs, nos consommateurs et notre trésorerie, et en tirant les leçons de l’expérience vécue lors de la reprise des activités en Asie, les équipes et les experts de Sodexo ont rapidement identifié les éléments clés pour aider les clients à proposer un environnement sûr et accueillant à leurs salariés à la fin de leur confinement. Ce programme « rise with Sodexo » repose sur l’intégration des activités Services sur Site, Services Avantages & Récompenses et Services aux Particuliers et à Domicile, intégrant plus de 40 services essentiels, adaptés spécifiquement aux besoins de chaque client. Ces services incluent le nettoyage et la désinfection, le contrôle de la qualité de l’air, des offres diversifiées de restauration, des services de réorganisation des espaces de travail pour assurer la distanciation sociale pour les personnes revenant sur site, ainsi que des cartes repas, des services de conciergerie virtuelle et des services de livraison de repas pour ceux qui restent en télétravail. Pour s’assurer que l’ensemble de ces protocoles sont sûrs et garantir cela aux clients et aux consommateurs : Sodexo a créé un nouveau Conseil médical consultatif, composé d’experts du monde entier en épidémiologie, médecine générale, nutrition, médecine du travail et santé comportementale, ainsi qu’en planification et gestion des pandémies afin d’accompagner l’élaboration de nouveaux protocoles et normes, notamment pour ses services liés au Covid-19 déployés dans le monde entier. Ce Conseil propose une orientation technique et une validation des protocoles sanitaires et de sécurité. Sodexo s’est associé à Bureau Veritas pour mettre en œuvre un label certifiant les procédures et services proposés par Sodexo, gage de qualité supplémentaire quant aux mesures sanitaires prises par les organisations dans le cadre de leur réouverture post-confinement Afin d’accompagner « rise with Sodexo », Sodexo a réaffirmé cinq engagements clés en matière de responsabilité sociétale pour une reprise économique plus durable et plus écologique : poursuivre le déploiement du programme de réduction des déchets alimentaires WasteWatch, maintenir les efforts de réduction des articles en plastique à usage unique et des déchets plastiques, donner accès à une alimentation durable et à des repas « à faible émission de carbone », promouvoir un approvisionnement durable et responsable, améliorer la formation environnementale de ses collaborateurs. Graphique disponible sur https://www.sodexo.com/fr/home/finance.html - Sodexo Chiffre d’affaires du 3e trimestre de l’exercice 2019-2020 - Slide N°10 PERFORMANCE DE L’EXERCICE 2019-2020 Compte de résultat consolidé (en millions d’euros) 31 AOÛT 2020 31 AOÛT 2019 VARIATION VARIATION À TAUX CONSTANT Chiffre d’affaires 19 321 21 954 - 12,0 % - 11,2 % RÉSULTAT D’EXPLOITATION 569 1 200 - 52,6 % - 49,6 % MARGE D’EXPLOITATION 2,9 % 5,5 % - 260 pbs - 240 pbs Autres charges opérationnelles (503) (141)     RÉSULTAT OPÉRATIONNEL 65 1 059 - 93,8 % - 91,1 % Résultat financier net (291) (100)     Charge d’impôt1 (98) (277)     RÉSULTAT NET PART DU GROUPE (315) 665     Bénéfice net par action (en euros) (2,16) 4,56     RÉSULTAT NET AJUSTÉ 306 765 - 60,1 % - 57,1 % BÉNÉFICE NET AJUSTÉ PAR ACTION (en euros) 2,10 5,25 - 60,1 %   Effet de change Il convient de préciser que les fluctuations monétaires n’entraînent pas de risques opérationnels dans la mesure où les chiffres d’affaires et les coûts des filiales sont libellés dans les mêmes devises. Cependant, compte tenu du poids des Services Avantages & Récompenses au Brésil et du niveau élevé des marges par rapport au Groupe, toute baisse du réal brésilien face à l’euro pèse sur la marge d’exploitation en raison d’une variation du mix de marges. À l’inverse, en cas de hausse du réal brésilien, les marges du Groupe augmentent. 1€= TAUX MOYEN FY19-20 TAUX MOYENFY18-19 TAUX MOYEN FY19-20 VS. FY19 TAUX DE CLÔTURE FY19-20 Au 31/08/2020 TAUX DE CLÔTURE FY18-19 AU 31/08/19 TAUX DE CLÔTURE 31/08/20 VS. 31/08/19 DOLLAR US 1,115 1,134 + 1,7 % 1,194 1,104 - 7,6 % LIVRE STERLING 0,876 0,885 + 1,0 % 0,896 0,906 +1,1 % REAL BRÉSILIEN 5,255 4,384 - 16,6 % 6,474 4,588 - 29,1 % L’effet de change le plus important cette année est la baisse du réal brésilien de 16,6 % au cours de l’année, avec une baisse particulièrement forte au cours du 2nd semestre. L’impact sur le chiffre d’affaires du Groupe est relativement faible, comparé à l’impact sur le résultat d’exploitation dû à la rentabilité plus élevée des Services Avantages & Récompenses, en particulier au Brésil. Sodexo exerçant ses activités dans 64 pays, la proportion des devises les plus significatives dans le chiffre d’affaires et dans le résultat d’exploitation est la suivante : (EXERCICE 2019-2020) % DU CHIFFRE D’AFFAIRES % DU RÉSULTAT D’EXPLOITATION DOLLAR US 40 % 59 % EURO 24 % - 38 % LIVRE STERLING 9 % 14 % REAL BRÉSILIEN 5 % 30 % L’effet de change est déterminé en appliquant les taux de change moyens de l’exercice précédent aux montants de l’exercice en cours, à l’exception des économies en situation d’hyperinflation où tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes lorsque l’impact est important. De ce fait, pour le calcul de la croissance interne des Services sur Site en Argentine, les montants en peso argentin pour les exercices 2019-2020 et 2018-2019 ont été convertis au taux de change de 1 EUR = 87,865 ARS contre 63,975 ARS pour l’exercice 2018-2019. Chiffre d’affaires Chiffre d’affaires par segment  CHIFFRES D'AFFAIRES PAR SEGMENT (En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE   CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE EFFET DE CHANGE VARIATION TOTALE Entreprises & Administrations 10 265 11 577 - 12,1 %   - 10,3 % + 0,4 % - 1,4 % - 11,3 % Santé & Seniors 4 815 5 210 - 6,6 %   - 9,4 % + 1,7 % + 0,1 % - 7,6 % Éducation 3 475 4 280 - 18,9 %   - 20,4 % + 0,5 % + 1,0 % - 18,8 % Services sur Site 18 554 21 067 - 12,1 %   - 12,1 % + 0,7 % - 0,5 % - 11,9 % Services Avantages & Récompenses 773 892 - 7,8 %   - 7,8 % + 0,2 % - 5,8 % - 13,4 % Élimination - 5 - 4             TOTAL GROUPE 19 321 21 954 - 12,0 %   - 12,0 % + 0,7 % - 0,8 % - 12,0 % Pour l’exercice 2019-2020, le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 19,3 milliards d’euros, en baisse de - 12 % par rapport à l’exercice précédent. Ce recul est la combinaison d’une solide croissance du chiffre d’affaires au 1er semestre de + 3,2 %, suivie d’une baisse de - 27,5 % au 2nd semestre, alors que la pandémie de Covid-19 se propageait à travers le monde, affectant la plupart des sites du Groupe, en particulier dans les Écoles et Universités, les services aux Entreprises et Sports & Loisirs au sein du segment Entreprises & Administrations, en particulier en Amérique du Nord et en Europe. CHIFFRES D'AFFAIRES PAR SEGMENT (En millions d'euros) S1 FY20 S1 FY19 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE S2 FY20 S2 FY19 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE Entreprises & Administrations 6 186 5 645 + 5,7 % 4 079 5 932 - 29,2 % Santé & Seniors 2 538 2 552 - 2,0 % 2 276 2 658 - 11,1 % Éducation 2 528 2 420 + 2,4 % 947 1 860 - 47,2 % Services sur Site 11 252 10 617 + 3,2 % 7 302 10 450 - 27,8 % Services Avantages & Récompenses 443 430 + 4,0 % 330 462 - 18,8 % Élimination - 3 - 2   - 2 - 2   TOTAL GROUPE 11 692 11 045 + 3,2 % 7 629 10 909 - 27,5 % La plupart des segments et des activités ont été impactés par la pandémie au cours du 2nd semestre, en fonction du nombre de fermetures de sites, certains plus que d’autres.   RÉALISÉ Croissance interne T3 Tendance T3 T4 S2 Entreprises & Administrations - 28,5 % - 34 % - 29,8 % - 29,2 % Dont Services aux Entreprises - 27 % - 32 % - 25 % - 26 % Dont Sports & Loisirs - 84 % - 100 % - 91% - 88 % Éducation - 53,9 % - 65 % - 35,7 % - 47,2 % Dont Écoles - 48 % - 58 % - 23 % - 39 % Dont Universités - 59 % - 71 % - 48 % - 55 % Santé & Seniors - 12,9 % - 15 % - 9,1 % - 11,1 % Services sur Site - 30,1 % - 36 % - 25,4 % - 27,8 % Services Avantages & Récompenses - 22,8 % - 27 % - 15,1 % - 18,8 % Groupe - 29,9 % - 36 % - 24,9 % - 27,5 % Services sur Site Le chiffre d’affaires des Services sur Site diminue de - 12,1 % sur l’année, le 2nd semestre étant en baisse de - 27,8 %. Ce ralentissement est le plus fort jamais enregistré, sévèrement impacté par les fermetures de sites pendant le confinement et par une reprise progressive depuis. Malgré cette importante perte de chiffre d’affaires, les choix stratégiques que le Groupe a fait au fil des années ainsi que ses investissements ont permis d’assurer une certaine résilience au cours de cette crise. Au 2nd semestre : Les services de Facilities Management (40 % du chiffre d’affaires total des Services sur Site) ne diminuent que de - 1,4 % et les Grands comptes intégrés mondiaux (10 % du chiffre d’affaires des Services sur Site) sont stables, tandis que les services de restauration baissent de - 42,2 %. Alors que l’Amérique du Nord et l’Europe baissent respectivement de - 35,9 % et de - 28,4 %, la région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique (17 % du chiffre d’affaires total des Services sur Site) ne baisse que de - 5,2 %.Pour le segment Entreprises & Administrations, Les segments Énergie & Ressources et Services aux Gouvernements regroupés (14 % du chiffre d’affaires des Services sur Site) progressent de + 1,3 % au 2nd semestre.La baisse des Services aux Entreprises (25 % du chiffre d’affaires des Services sur Site) se limite à - 26 % en raison de la répartition équilibrée entre les services de Facilities Management et de restauration et entre les consommateurs cols blancs et cols bleus.Les activités du segment Sports & Loisirs ont très rapidement fermé dès la mi-mars, entrainant des ventes en baisse de - 88 %. En Éducation, et ce malgré leurs fermetures, les Écoles sont plus résilientes que les Universités en raison d’un nombre important d’administrations locales, en particulier en Amérique du Nord, qui fournissent des repas aux familles dans le besoin.Notre répartition d’un tiers de contrats « Cost+ » et deux tiers de contrats « P&L », dans le segment Services aux Entreprises, contribue à atténuer l’impact de la baisse soudaine du chiffre d’affaires. Le segment Santé & Seniors (26 % du chiffre d’affaires des Services sur Site) reste résilient, en baisse de seulement - 11,1 %.Tous les indicateurs clés ont été impactés : Le taux de fidélisation clients à la fin de l’exercice est solide à 93,5 %, en hausse de 20 points de base, ou de 110 points de base retraité des sorties volontaires de certains contrats, et se redresse de 230 points de base en Amérique du Nord. La fidélisation est par ailleurs plus élevée à 95,7% en termes de marge brute.Le développement commercial diminue de - 140 points de base à 4,9 %, de nombreux projets ayant été retardés, mais la discipline est maintenue avec une amélioration de 50 points de base de la marge des contrats signés. La baisse des ventes sur sites existants est de - 11,9 %, reflétant les baisses significatives de volume dans de nombreux segments, en particulier Sports & Loisirs, Éducation et Services aux Entreprises tandis que Santé & Seniors, Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources restent beaucoup plus résilients compensé par la vente de services additionnels, en particulier des services spécialisés d’hygiène et de nettoyage. Seuls le segment Énergie & Ressources et la région Asie-Pacifique enregistrent une croissance des ventes sur sites existants au cours du 2nd semestre. Services sur site par zone géographique CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION (En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE Amérique du Nord 8 036 9 572 - 17,4 % Europe 7 308 8 129 - 11,9 % Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 3 210 3 366 + 2,5 % TOTAL SERVICES SUR SITE 18 554 21 067 - 12,1 % Pour le 2nd semestre uniquement CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION (En millions d'euros) S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE Amérique du Nord 2 936 4 635 - 35,9 % Europe 2 919 4 063 - 28,4 % Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 1 447 1 752 - 5,2 % TOTAL SERVICES SUR SITE 7 302 10 450 - 27,8 % Brexit : En juin 2016, les électeurs britanniques ont voté pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Présent au Royaume-Uni depuis 1988, Sodexo y compte aujourd’hui environ 31 000 collaborateurs. La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne ne devrait pas impacter les activités du Groupe de manière significative. Sodexo est en effet un acteur local, qui travaille avec des fournisseurs et des salariés locaux, et très souvent pour les pouvoirs publics et services gouvernementaux. Des plans d’actions ont été mis en place pour limiter les répercussions d’un « no deal » sur les prix et la disponibilité des denrées alimentaires. La croissance de l’activité restera évidemment dépendante de l’évolution du PIB et de l’emploi au sein du pays. Entreprises & Administrations Chiffre d’affaires CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION (En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE Amérique du Nord 2 518 3 263 - 24,1 % Europe 4 904 5 371 - 13,3 % Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 2 843 2 942 + 3,4 % TOTAL ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS 10 265 11 577 - 12,1 % La croissance interne du chiffre d’affaires du segment Entreprises et Administrations pour l’exercice 2019-2020 s’élève à 10,3 milliards d’euros, en baisse de - 12,1 %, reflétant une croissance interne de + 3,2 % au 1er semestre et d’une baisse de - 29,2 % au 2nd semestre. Pour le 2nd semestre uniquement CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION (En millions d'euros) S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE Amérique du Nord 860 1 693 - 48,5 % Europe 1 920 2 715 - 31,6 % Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 1 299 1 524 - 3,4 % TOTAL ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS 4 079 5 932 - 29,2 % En Amérique du Nord, la croissance interne du 2nd semestre s’établit à - 48,5 %. La région a été particulièrement touchée par une très forte baisse du segment Sports & Loisirs en raison de la fermeture des stades, des centres de congrès et des musées à partir de mars. Le segment Énergie & Ressources a également été impacté par la fermeture de nombreux sites de production en raison de la forte baisse des prix de l’énergie. Les Services aux Entreprises sont plus résilients du fait des services de Facilities Management et de la part des cols bleus qui ont continué à travailler pendant le confinement. Le segment Services aux Gouvernements fait également preuve de résilience, les bases militaires étant restées actives tout au long de la crise, nécessitant davantage de services. En Europe, la croissance interne du chiffre d’affaires du 2nd semestre diminue de - 31,6 % en raison de la baisse significative de Sports & Loisirs et, dans une moindre mesure, des Services aux Entreprises, pour lesquels la reprise du travail s’effectue progressivement depuis mai. Les segments Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources sont très résilients, aidés par une solide activité en services de Facilities Management. En Asie-Pacifique, Amérique Latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne du chiffre d’affaires s’établit à - 3,4 %. L’activité des Services aux Entreprises diminue en raison de la propagation progressive de la pandémie en Amérique latine et en Inde. L’activité en Chine retrouve une croissance positive sur les derniers mois du 2nd semestre. Énergie & Ressources bénéficie de ventes de services de Facilities Management additionnels solides, notamment de nettoyage et de désinfection, pour protéger les consommateurs de la pandémie, en particulier dans le secteur minier, où les sites sont restés ouverts tout au long de la période. Santé & Seniors CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION (En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE Amérique du Nord 2 950 3 211 - 9,7 % Europe 1 579 1 678 - 1,7 % Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 286 321 + 1,8 % TOTAL SANTÉ & SENIORS 4 815 5 210 - 6,6 % La croissance interne du chiffre d’affaires du segment Santé & Seniors s’élève à 4,8 milliards d’euros, en baisse de - 6,6 %. Le 1er semestre connaît une baisse de - 2 % en raison de la perte de certains gros contrats et d’une importante sortie de contrat. Au cours du 2nd semestre, la baisse de 11,1% est liée à une activité hospitalière courante (hors Covid-19) et de ventes retail moindres dans les hôpitaux ainsi qu’une sortie additionnelle de contrat. Le chiffre d’affaires du segment Seniors reste stable. Pour le 2nd semestre uniquement CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION (En millions d'euros) S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE Amérique du Nord 1 394 1 639 - 14,6 % Europe 760 842 - 3,9 % Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 122 177 - 9,4 % TOTAL SANTÉ & SENIORS 2 276 2 658 - 11,1 % En Amérique du Nord, la croissance interne du 2nd semestre s’établit à - 14,6 %, impactée par la baisse des activités hospitalières hors Covid-19 et des ventes retail dans les hôpitaux et certaines pertes et sorties de contrat, notamment une nouvelle sortie de contrat au 4e trimestre. L’activité Seniors est stable. En Europe, la croissance interne est plus résiliente, en baisse de - 3,9 %. Les Services de restauration diminuent de façon significative et ne montrent aucun signe de reprise au cours de la période. Cependant, la croissance revient au 4e trimestre grâce à la solidité des ventes additionnelles de nouveaux services d’hygiène liés au Covid-19 et à un contrat important pour les centres de tests rapides au Royaume-Uni. L’activité Seniors est résiliente au cours des deux trimestres et s’améliore en juillet et en août. En Asie-Pacifique, Amérique Latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne du chiffre d’affaires s’établit à - 9,4 %, se détériorant tout au long du 2nd semestre à mesure que la pandémie s’est propagée en Amérique latine et en Inde. Éducation CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION (En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE Amérique du Nord 2 569 3 098 - 18,5 % Europe 824 1 079 - 20,1 % Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 81 102 - 20,3 % EDUCATION TOTAL 3 475 4 280 - 18,9 % Pour l’exercice 2019-2020, la croissance interne du chiffre d’affaires du segment Éducation s’établit à 3,5 milliards d’euros, en baisse de - 18,9 %. Alors que le 1er semestre connaît une hausse de + 2,4 %, le 2nd semestre baisse de - 47,2 %, fortement impacté par la fermeture de la plupart des sites à travers le monde. Les services de restauration diminuent de plus de moitié, le reste étant principalement lié aux efforts des autorités locales pour fournir des repas aux familles malgré la fermeture des écoles. Les services de Facilities Management sont beaucoup plus résilients. Pour le 2nd semestre uniquement CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION (En millions d'euros) S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE Amérique du Nord 681 1 303 - 46,5 % Europe 239 506 - 49,2 % Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 26 51 - 45,3 % TOTAL ÉDUCATION 947 1 860 - 47,2 % Au 2nd semestre, l’Amérique du Nord affiche une baisse de - 46,5 %. Bien que certaines universités soient restées ouvertes pour les étudiants étrangers ne pouvant pas rentrer chez eux, la plupart des universités et des écoles ont été fermées à partir de la fin du mois de mars. Les Écoles sont beaucoup plus résilientes que les Universités en raison d’une plus grande part de services de Facilites Management et du nombre important de repas produits à la demande des autorités locales pour les familles dans le besoin. En Europe, la croissance interne du chiffre d’affaires est en baisse de - 49,2 %. Les écoles ont été fermées dans tous les pays dès le début de la crise. Bien que 80 % des écoles aient rouvert en France en juin, la fréquentation est restée très faible. L’activité des colonies de vacances a aidé dans certains pays, même si elle est restée limitée au Royaume-Uni. Certaines ventes de services additionnels de services de nettoyage et de désinfection contribuent à compenser la réduction très importante de l’activité des services de restauration. En Asie-Pacifique, Amérique Latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne s’établit à - 45,3 %, avec la fermeture progressive des écoles à travers l’Asie. Certaines écoles ont commencé à rouvrir en Chine avant les vacances d’été. Services Avantages & Récompenses Pour l’exercice 2019-2020, le chiffre d’affaires des Services Avantages & Récompenses s’élève à 773 millions d’euros, en baisse de - 13,4 %. L’effet de change a un impact négatif de - 5,8 %, principalement en raison de la faiblesse du réal brésilien et de la livre turque. Le changement de périmètre est négligeable. La croissance interne est de - 7,8 %, reflétant une hausse de + 4 % au 1er semestre et une baisse de - 18,8 % au 2nd semestre. Alors que le 1er semestre est impacté par la baisse des taux d’intérêt et la pression concurrentielle au Brésil, le 2nd semestre est impacté par la pandémie de Covid-19, en particulier en Europe au 3è trimestre et en Amérique latine au 4è trimestre, reflet de la propagation du virus à travers le monde. CHIFFRE D'AFFAIRES PAR ACTIVITÉ(En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE Avantages aux employés 607 709 - 7,5 % Diversification de services* 166 183 - 8,7 % SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 773 892 - 7,8 % Pour le 2nd semestre uniquement CHIFFRE D'AFFAIRES PAR ACTIVITÉ(En millions d'euros) S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE Avantages aux employés 259 367 -17,5% Diversification de services* 70 95 -23,5% SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 329 462 -18,8% *Y compris Incentive & Recognition, Mobilité & Frais professionnels et Aides publiques Au 2nd semestre, la croissance interne du chiffre d’affaires des Avantages aux salariés diminue de - 17,5 %, alors que le volume d’émission (13,5 milliards d’euros) baisse de seulement - 8,4 %, preuve de la résilience de ces services. L’écart de performance entre le chiffre d’affaires et les volumes d’émission est dû à la forte baisse des taux d’intérêt au Brésil et à une diminution du chiffre d’affaires des commerçants en raison de la baisse d’utilisation des titres liée à la fermeture des restaurants pendant la crise. Le remboursement étant plus faible, le flottant augmente au cours de la période. La croissance interne de la Diversification de services est de - 23,5 % en raison d’une diminution très importante des déplacements professionnels depuis l’apparition du virus, interrompant le développement rapide des services Mobilité & Frais professionnels observé l’an dernier. D’autres services, tels que les titres-services en Belgique, les offres Santé & Bien-être aux Entreprises et les Aides publiques, baissent également de manière significative au 3e trimestre et effectuent une reprise progressive au 4e trimestre. CHIFFRE D'AFFAIRES PAR NATURE(En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE Chiffre d'affaires opérationnel 718 818 - 6,8 % Chiffre d'affaires financier 54 74 - 18,4 % SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 773 892 - 7,8 % Pour le 2nd semestre uniquement CHIFFRE D'AFFAIRES PAR NATURE(En millions d'euros) S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE Chiffre d'affaires opérationnel 306 424 - 18,3 % Chiffre d'affaires financier 23 38 - 25,2 % SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 329 462 - 18,8 % Au 2nd semestre, le chiffre d’affaires opérationnel diminue de - 18,3 %. Alors que le 4è trimestre en Europe connaît une nette amélioration, le résultat inverse s’opère en Amérique latine, avec un environnement fortement compétitif au Brésil et des réductions de volumes importantes au Pérou et au Chili pour les avantages aux salariés. Le chiffre d’affaires financier diminue de - 25,2 % en grande partie en raison de la baisse persistante des taux d’intérêt brésiliens. CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION(En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE Europe, États-Unis et Asie 482 508 - 4,8 % Amérique latine 290 384 - 11,7 % SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 773 892 - 7,8 % Pour le 2nd semestre uniquement CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION(En millions d'euros) S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE Europe, États-Unis et Asie 213 264 - 18,0 % Amérique latine 117 198 - 19,9 % SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 329 462 - 18,8 % En Europe, Asie et États-Unis, la baisse de la croissance interne du chiffre d’affaires est de - 18,0 %, le 3e trimestre étant fortement impacté par le Covid-19, en raison de l’arrêt de la production de chèques papier dans la plupart des pays pendant le confinement et, du fait de la fermeture des restaurants, de l’impact sur les remboursements des commerçants. Au 4è trimestre, la tendance s’améliore en Europe à mesure que les restaurants rouvrent et en raison du rattrapage des émissions papier ainsi qu’une migration vers le digital. Cette tendance est légèrement compensée par un ralentissement en Inde du fait de la propagation de la pandémie. En Amérique latine, la baisse est de - 19,9 %, avec une détérioration des volumes d’émission tout au long du 2nd semestre à mesure que la pandémie s’est propagée, amplifiée par la baisse des taux d’intérêt et un environnement très compétitif au Brésil, en particulier au cours du dernier trimestre. Plusieurs marchés dans la région restent positifs, aidés par de fortes ventes d’Aides publiques et privées liées au Covid-19. Résultat d’exploitation Le résultat d’exploitation de l’exercice 2019-2020 s’élève à 569 millions d’euros, en baisse de 52,6 % par rapport à 1,2 milliard d’euros généré au cours de l’exercice 2018-2019. La marge d’exploitation s’élève à 2,9 %, en baisse de - 260 points de base ou de - 240 points de base hors effet de change. La marge d’exploitation des Services sur Site est en baisse de - 240 points de base à 2,6 % et celle des Services Avantages & Récompenses, à 26,2 %, est en baisse de - 480 points de base, ou - 300 points de base hors effet de change lié principalement à la faiblesse du réal brésilien. (En millions d’euros) RÉSULTAT D’EXPLOITATION 2019-2020 VARIATION VARIATION (HORS EFFET DE CHANGE) MARGE D’EXPLOITATION 2019-2020 VARIATION DE MARGE VARIATION DE MARGE (HORS EFFET DE CHANGE) Entreprises & Administrations 110 - 77,5 % - 74,8 % 1,1 % - 310 pbs - 300 pbs Santé & Seniors 293 - 14,4 % - 15,2 % 6,1 % - 50 pbs - 60 pbs Éducation 75 - 65,7 % - 66,7 % 2,2 % - 290 pbs - 300 pbs SERVICES SUR SITE 478 - 54,5 % - 53,7 % 2,6 % - 240 pbs - 240 pbs SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 202 - 26,9 % - 16,6 % 26,2 % - 480 pbs - 300 pbs Frais de Direction Générale et éliminations intra-groupe (111) + 12.2 % + 12.4 %       RÉSULTAT D’EXPLOITATION 569 - 52,6 % - 49,6 % 2,9 % - 260 pbs - 240 pbs Alors que les marges du 1er semestre de l’exercice 2019-2020 sont stables par rapport à l’exercice précédent, à 5,9 %, les marges du 2nd semestre sont fortement impactées par la baisse du chiffre d’affaires due au Covid-19. L’impact de la baisse du chiffre d’affaires sur le résultat d’exploitation est de 20,4 %, ou 21,2 % à taux constant. De ce fait, la marge du 2nd semestre s’établit à - 1,5 %, ou - 0,9 % hors effet de change. (en millions d’euros)     RÉSULTAT D’EXPLOITATION   S1 2019-2020 S2 2019-2020   RÉSULTAT D’EXPLOITATION MARGE D’EXPLOITATION RÉSULTAT D’EXPLOITATION MARGE D’EXPLOITATION IMPACT SUR LE RÉSULTAT D’EXPLOITATION DE LA BAISSE DU CHIFFRE D’AFFAIRES Entreprises & Administrations 245 4,0 % (135) - 3,3 % 22,6 % Santé & Seniors 160 6,3 % 133 5,8 % 12,3 % Education 211 8,4 % (136) - 14,3 % 15,5 % SERVICES SUR SITE 616 5,5 % (138) - 1,9 % 19,3 % SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 134 30,2 % 69 20,8 % 62,3 % Frais de Direction Générale et éliminations intra-groupe (64)   (47)     RÉSULTAT D’EXPLOITATION 685 5,9 % (116) - 1,5 % 20,4 % À taux courant, le résultat d’exploitation des Services sur Site de l’exercice 2019-2020 baisse de - 54,5 % et la marge chute à 2,6 %, soit une baisse de 240 points de base, combinaison d’une marge d’exploitation solide de 5,5 % au 1er semestre et d’une marge négative de - 1,9 % au 2nd semestre. L’impact de la baisse du chiffre d’affaires sur le résultat d’exploitation est de 19,3 %. La performance par segment se présente comme suit : Le résultat d’exploitation du segment Entreprises & Administrations diminue de - 77,5 % tandis que la marge d’exploitation perd - 310 points de base à 1,1 %. Cette baisse des marges est entièrement attribuable à la baisse du chiffre d’affaires liée à la pandémie. L’impact de la baisse du chiffre d’affaires sur le résultat d’exploitation du 2nd semestre s’établit à 22,6 %. Lorsque les sites ont été fermés, les stocks alimentaires ont été transférés à d’autres entités, vendus ou donnés à des ONG. Les frais de personnel ont été réduits le plus rapidement possible, en sollicitant les programmes de soutien gouvernementaux lorsque existants. Lorsque toutes les alternatives étaient épuisées, les collaborateurs ont été transférés dans d’autres segments ou ont été licenciés. Dans le segment Santé & Seniors, le résultat d’exploitation baisse de - 14,4 %. La marge baisse de - 50 points de base à 6,1 %. Alors que les marges du 1er semestre étaient stables, les marges du 2nd semestre baissent de 100 points de base, reflet de l’impact sur le résultat d’exploitation de la baisse du chiffre d’affaires de 12,3 %. La résilience relative des marges en Santé & Seniors reflète la sortie des contrats à la performance non-satisfaisante et la stricte gestion des coûts pendant la crise. En Éducation, le résultat d’exploitation recule de - 65,7 % et la marge de - 290 points de base. La marge du 1er semestre diminue de 60 points de base en raison des grèves et de l’augmentation des coûts des prestations de santé. L’impact sur le résultat d’exploitation de la baisse du chiffre d’affaires en raison de la pandémie au 2nd semestre est de 15,5 %, grâce à une action forte et rapide sur les frais du personnel, avec l’interruption immédiate des contrats temporaires ou à taux horaires, en particulier en Amérique du Nord, le recours aux congés le cas échéant ainsi que des licenciements. Dans les Services Avantages & Récompenses, le résultat d’exploitation diminue de - 26,9 %, ou - 16,6 % hors effets de change. La marge s’établit à 26,2 % et diminue de - 480 points de base et de - 300 points de base hors effet de change en raison de la faiblesse du réal brésilien. Au 1er semestre, la marge connait une forte reprise, grâce à la stabilisation des investissements et d’une gestion stricte des coûts. Au 2nd semestre, elle est fortement impactée par la baisse du chiffre d’affaires des affiliés en raison de la fermeture des restaurants, l’environnement très concurrentiel et la baisse des taux d’intérêt au Brésil. Le remboursement étant plus faible, le flottant augmente au cours de la période. Résultat net part du Groupe Les Autres produits et charges opérationnels s’établissent à 503 millions d’euros, en hausse par rapport aux 141 millions d’euros de l’année précédente. Dans le cadre des mesures rigoureuses mises en œuvre pendant la crise sanitaire, le Groupe a pris des mesures proactives en prévision de la fin des programmes de soutien des gouvernements de plusieurs pays, afin de renforcer sa capacité d’adaptation au nouveau contexte économique et saisir les opportunités de marché qui y sont associées. Ainsi, les coûts de restructuration augmentent considérablement au 2nd semestre pour atteindre 158 millions d’euros et un total de 191 millions d’euros pour l’année, contre 46 millions d’euros pour l’année précédente. En outre, compte tenu de la détérioration des performances à court et à moyen terme de certains actifs due au Covid-19, la dépréciation des actifs incorporels acquis, le goodwill et les actifs non courants au 2nd semestre s’établissent à 249 millions d’euros, principalement en lien avec les actifs des segments Sports & Loisirs et Éducation. (en millions d’euros) S1 S2 2019-2020 2018-2019 Résultat d’exploitation 685 (116) 569 1 200 Autres produits opérationnels 5 2 7 11 Gains liés à des changements de périmètre 2   2 9 Gains liés aux modifications des avantages postérieurs à l’emploi 4 (2) 2 1 Autres - 3 3 1 Autres charges opérationnelles (71) (439) (510) (152) Coûts de restructuration et de rationalisation de l’organisation (33) (158) (191) (46) Coûts liés aux acquisitions (5) (4) (9) (11) Pertes liées à des changements de périmètre (1) (13) (14) - Pertes liées aux modifications des avantages postérieurs à l’emploi (2) (2) (4) (4) Amortissements et dépréciation des immobilisations incorporelles acquises (20) (253) (273) (85) Autres (11) (8) (19) (6) Autres produits et charges opérationnels (66) (437) (503) (141) Résultat opérationnel 619 (553) 65 1 059 Le résultat opérationnel s’établit ainsi à 65 millions d’euros, contre 1 059 millions d’euros l’année précédente. Les charges financières nettes pour l’exercice s’élèvent à 291 millions d’euros par rapport à 100 millions d’euros l’année précédente. Cette augmentation est principalement due au paiement d’une indemnité de 150 millions d’euros au titre du remboursement anticipé de 1,4 milliard d’euros d’emprunts USPP au 4e trimestre, à la 1ère application de la norme IFRS 16 pour un total de 25 millions d’euros au cours de l’année, à une baisse des produits d’intérêts due à des taux plus bas et à certaines fluctuations monétaires. En raison des deux émissions obligataires en euros en avril et juillet (à hauteur de 2,5 milliards d’euros) et du remboursement des emprunts USPP, le coût pondéré de la dette à la fin de l’exercice est de 1,6 % contre 2,6 % à la fin de l’exercice 2018-2019, avec une échéance moyenne de la dette de 5,7 ans. L’impôt sur les résultats s’élève à 98 millions d’euros, par rapport à une perte avant impôts de 230 millions d’euros. Pour l’exercice 2019-2020, le Groupe ne comptabilise pas les impôts différés actifs de 122 millions d’euros, principalement liés aux pertes fiscales subies en France où le Groupe a limité les impôts différés actifs comptabilisés au montant des impôts différés passifs. Hors éléments exceptionnels, le taux d’imposition effectif ajusté aurait été de 30,8 % contre 29,0 % l’année précédente. La quote-part dans les résultats des autres entreprises mises en équivalence ressort à 5 millions d’euros. Le résultat attribué aux participations ne donnant pas le contrôle s’élève à - 4 millions d’euros, contre 21 millions d’euros l’année précédente. La perte nette du Groupe s’établit ainsi à 315 millions d’euros, contre un résultat net de 665 millions d’euros pour l’exercice 2018-2019. Le résultat net ajusté s’élève à 306 millions d’euros, contre 765 millions d’euros pour l’exercice 2018-2019, hors autres charges et produits opérationnels, charges financières et réductions d’impôts exceptionnelles. Résultat par action Le BPA publié s’établit à - 2,16 euros, contre 4,56 euros pour l’exercice 2018-2019. Le nombre moyen pondéré d’actions pour l’exercice 2019-2020 est plus ou moins stable, à 145 778 963 contre 145 721 534 actions pour l’exercice 2018-2019. Le résultat ajusté par action s’établit à 2,10 euros, en baisse de - 60,1 % par rapport à l’année précédente. Proposition de dividende En raison de la nécessité de protéger le bilan face à la sévérité du ralentissement de l’activité dû au Covid-19 et à l’incertitude quant à la reprise, et par solidarité avec les collaborateurs, le Conseil d’administration a décidé de ne pas proposer de dividende pour l’exercice 2019-2020 même si le résultat net ajusté est positif.  Situation financière du Groupe Variation des flux de trésorerie Les variations des flux de trésorerie sont les suivantes : (En millions d’euros) S1 S2 2019- 2020 2018-2019 Autofinancement 791 (122) 670 1 139 Variation du BFR hors variation des actifs financiers des Services Avantages & Récompenses* (647) 702 55 182 Paiement de loyers IFRS 16 (120) (140) (260) - Investissements opérationnels nets (268) (125) (393) (415) Liquidités générées par les opérations (LGO) (243) 315 72 907 Investissements financiers nets de cessions (13) (5) (18) (301) Programme de rachat d’actions (39) - (39) (7) Dividendes versés aux actionnaires de la société mère (425) - (425) (403) Autres variations (dont actifs financiers, périmètre de change) (140) (105) (245) (150) (Augmentation)/réduction de l’endettement net (860) 205 (655) 47 * Excluant la variation des actifs financiers de l’activité Services Avantages & Récompenses 55 M€ en 2019-2020 et -53 M€ en 2018-2019). Variation totale du fonds de roulement telle que publiée dans les comptes consolidés : en 2019-2020 : €(373)m = €(428)m- €55m et en 2018-2019 : 129 M€ = 182 M€ - 53 M€ L’autofinancement diminue sensiblement d’une année à l’autre, passant de 1 139 à 670 millions d’euros, reflétant les pertes d’exploitation du 2nd semestre. L’ajustement IFRS 16 de 260 millions d’euros est sans effet net sur les liquidités générées par les opérations. La variation positive du besoin en fonds de roulement au 2nd semestre compense largement la variation négative de 647 millions d’euros au 1er semestre. Cela est dû à une gestion stricte des flux de trésorerie, avec un retour rapide à une génération de trésorerie positive à partir d’avril, après la sortie de trésorerie importante en mars due à la réduction brutale des ventes au comptoir liée au Covid-19, et aux programmes de soutien gouvernementaux sous forme de paiements différés. À mesure que la crise a touché l’activité, les investissements opérationnels nets, y compris les investissements clients, ont été repoussés, entraînant une baisse de 50 % au 2nd semestre par rapport au 1er. Les investissements passent donc de 415 millions d’euros à 393 millions d’euros, soit 2 % du chiffre d’affaires contre 1,9 % pour l’exercice 2018-2019. Alors que les investissements liés aux contrats dans certains segments étaient difficiles à interrompre, et que les dépenses en informatique ont été maintenues, les investissements opérations nets sur chiffre d’affaires sont de + 20 points de base en Entreprises & Administrations à 1,6 %, de + 10 points de base en Santé & Seniors à 0,8 % et en baisse de 130 points de base en Éducation à 1 %. Ils s’établissent à 9,1 % pour les services Avantages & Récompenses du fait du maintien des investissements. Comme annoncé précédemment, ce taux devrait augmenter au cours des prochaines années pour atteindre environ 2,5 %, à mesure que la fidélisation clients et le développement s’améliorent en Éducation et Sports & Loisirs, les deux segments les plus importants en termes d’investissement, et que les investissements liés aux nouveaux modes de restauration progressent. Les liquidités générées par les opérations pour l’année complète s’élèvent à 72 millions d’euros, le flux entrant du 2nd semestre compensant largement le flux sortant du 1er semestre. En raison de l’interruption de toutes les fusions-acquisitions depuis mars en raison de la crise du Covid-19, les acquisitions nettes et cessions de filiales sont négligeables pour l’année. Les paiements de dividendes pour 425 millions d’euros, approuvés par l’Assemblée Générale des actionnaires du 21 janvier 2020 et versés le 3 février, bien avant l’arrivée de la crise du Covid-19, reflètent l’augmentation de 5,5 % du dividende par action. Après avoir pris en compte les autres variations, principalement en lien avec les effets de change et les changements de périmètre, la dette nette consolidée augmente de 655 millions d’euros au cours de l’année, pour s’établir à 1 868 millions d’euros au 31 août 2020. Acquisitions de la période L’exercice 2019-2020 a permis l’intégration du grand nombre d’acquisitions signées en 2019. Toutefois, dès le début de la pandémie de Covid-19, l’activité de fusions-acquisitions a été suspendue afin de protéger la structure financière du Groupe. Certains investissements ont néanmoins été signés au cours de la période, reflétant la nécessité d’investir dans les nouveaux modes de restauration en évolution. Bilan synthétique Groupe au 31 août 2020 (En millions d’euros) AU 31 AOÛT 2020 AU 31 AOÛT 2019   (En millions d’euros) AU 31 AOÛT 2020 AU 31 AOÛT 2019 Actif non courant 9 730 9 455   Capitaux propres 2 758 4 456 Actif courant hors trésorerie 4 493 5 111   Participation ne donnant pas le contrôle 15 42 Fonds RéservésAvantages & Récompenses 770 678   Passif non courant 6 834 4 722 Actifs financiersAvantages & Récompenses 333 442   Passif courant 7 745 8 247 Trésorerie 2 027 1 781         Total actif 17 353 17 467   Total passif 17 353 17 467         Endettement brut 4 992 4 079         Endettement net 1 868 1 213         Taux d’endettement net 67 % 27 %         Ratio d’endettement net/EBITDA 2,1 0,8 La baisse des capitaux propres est due à plusieurs facteurs : L’ajustement des effets de change lié à la faiblesse du dollar américain et le Real brésilien en particulier, la réévaluation de certains actifs financiers selon IFRS9, la première adoption d’IFRIC23, la perte nette publiée et le paiement du dividende de l’exercice 2018-2019. Au 31 août 2020, la dette nette s’élève à 1 868 millions d’euros, ce qui représente un taux d’endettement de 67 % et un ratio d’endettement net de 2,1. À titre de comparaison, ils étaient de 50 % et 1.3 respectivement au 29 février 2020 et de 27 % et 0,8 au 31 août 2019.  Dès que la crise du Covid-19 a émergé en Europe, la trésorerie a été très strictement contrôlée, les investissements du 2nd semestre ont été repoussés et des moyens d’augmenter la liquidité ont été identifiés. En avril, le Groupe a émis 1,5 milliard d’euros d’obligations à un taux moyen juste en dessous de 1 % et une échéance divisée en deux tranches, dont 700 millions d’euros arrivent à échéance en avril 2025 et 800 millions d’euros en avril 2029. Compte tenu de l’étendue de la crise, et afin de maintenir son indépendance d’action, Sodexo a décidé en juin de rembourser ses emprunts USPP pour un montant de 1,4 milliard d’euros, résolvant ainsi la question des seuils des covenants financiers qui limitaient la capacité du Groupe à se restructurer et à continuer à investir dans l’avenir. Par conséquent, le Groupe n’a plus de covenants financiers sur sa dette. Pour maintenir un niveau élevé de liquidité, 1 milliard d’euros ont été émis sur le marché obligataire en juillet à un taux moyen de moins de 0,8 %, la moitié arrivant à échéance en janvier 2024 et l’autre moitié en juillet 2028. À la fin de l’exercice 2019-2020, la trésorerie opérationnelle s’élève à 3 124 millions d’euros, dont 770 millions d’euros de fonds réservés et 333 millions d’euros d’actifs financiers des Services Avantages & Récompenses, nets des découverts de 6 millions d’euros. La part de la trésorerie opérationnelle liée aux Services Avantages & Récompenses s’élève à 2 082 millions d’euros. Avec cette trésorerie et des créances clients de 1 274 millions d’euros, en comparaison aux Chèques et Cartes de Services à rembourser pour 3 117 millions d’euros, le taux de couverture actif passif de l’activité Services Avantages & Récompenses est de 108 %. À la fin de l’exercice, ayant augmenté les lignes de crédit du Groupe de 250 millions d’euros en mai, le total des lignes de crédit non utilisées s’élève à 1,9 milliard d’euros, dont 250 millions d’euros arrivent à échéance en mai 2021. Ainsi, malgré la baisse significative du chiffre d’affaires et du résultat au 2nd semestre, avec près de 5,1 milliards d’euros à la fin de l’exercice, la liquidité du Groupe est solide. Graphique disponible sur https://www.sodexo.com/fr/home/finance.html - Sodexo Résultats Annuels de l’exercice 2019-2020 - Slide N°18 Événements postérieurs à la clôture du 31 août 2020 Très affecté par la crise sanitaire, Sodexo en France a annoncé le 27 octobre 2020 un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) qui pourrait conduire à une réduction de 7% de ses effectifs, soit 2 083 postes principalement dans le segment Services aux Entreprises.Les discussions avec les représentants des salariés ne font que commencer et Sodexo entend proposer toutes les mesures pour maintenir l'emploi de ses salariés et ainsi limiter l'impact de ces réorganisations, notamment à travers un projet d'accompagnement de la mobilité de ses salariés sur une base volontaire, en élargissant les choix à leur disposition dans toutes les autres activités du groupe en France.  Définitions des indicateurs alternatifs de performance Ratios financiers     EXERCICE 2019‑2020 EXERCICE 2018‑2019 Taux d’endettement net Dettes financières (1) – trésorerie opérationnelle (2)   67 % 27 % Capitaux propres et intérêts minoritaires Ratio d’endettement net (1) Dettes financières (1) – trésorerie opérationnelle (2)   2,1 0,8 EBITDA ajusté (Résultat d’exploitation avant dépréciations et amortissements) (3) Capacité de remboursement des emprunts Dettes financières 7,5 années 3,6 années Autofinancement Indépendance financière Dettes financières non courantes 179,4 % 86,8 % Capitaux propres et intérêts minoritaires Rendement des capitaux propres Part du Groupe dans le résultat net   - 10,3 % 17,6 % Part du Groupe dans les capitaux propres hors résultat ROCE (Rentabilité des capitaux employés) (1) Résultat d’exploitation après impôt (4)   8,6 % 18,3% Capitaux employés moyens (5) Couverture des charges d’intérêts Résultat opérationnel 0,6 11,6 Coût de l’endettement net  (1) L’incidence de la norme IFRS 16 sur ses états financiers consolidés a conduit le Groupe à revoir la définition et le calcul de ses indicateurs de performance et ratios financiers, notamment de l’EBITDA et du ROCE. Le Groupe estime en effet que l’EBITDA ajusté, tel que calculé au point (3) ci-dessous, fournit aux lecteurs une information plus pertinente puisqu’elle est alignée sur les indicateurs de performance utilisés en interne et davantage conforme à la pratique du marché. Pour les mêmes raisons, le ROCE est désormais calculé à partir du résultat d’exploitation (principal indicateur utilisé en interne pour le suivi de la performance) après impôt, et non plus du résultat opérationnel après impôt, et en considérant les capitaux employés moyens. Les données comparatives présentées pour l’exercice 2018-2019 ont été préparées sur les mêmes bases. Les ratios financiers sont calculés à partir des principaux agrégats suivants :     EXERCICE 2019‑2020 EXERCICE 2018‑2019 (1) Dettes financières           Emprunts et dettes financières non courants 4 975 3 902 + Instruments financiers dérivés passifs non courants 13 7 + Emprunts et dettes financières courants 21 182 + Instruments financiers dérivés passifs courants 6 0 - Instruments financiers dérivés à l’actif (22) (12) Dettes financières 4 992 4 079 (2) Trésorerie opérationnelle       Trésorerie et équivalents de trésorerie 2 027 1 781 + Fonds réservés et actifs financiers de l’activité Services Avantages & Récompenses 1 103 1 120 - Découverts bancaires (6) (35) Trésorerie opérationnelle 3 124 2 866 (3) EBITDA ajusté       Résultat d’exploitation 569 1 200 + Dépréciations et amortissements 622 302 - Loyers payés (1) (285) - EBITDA ajusté (Résultat d’exploitation avant dépréciations et amortissements) 905 1 502 (4) Résultat d’exploitation après impôt     Résultat d’exploitation 569 1 200 Taux effectif d’impôt ajusté (6) 31,0% 29,0 % Résultat d’exploitation après impôt 392 852 (5) Capitaux employés moyens (2)               Immobilisations corporelles 625 652 + Droits d'utilisation relatifs aux contrats de location (3) 1,406 - + Dettes locatives (3) (1,424) - + Écarts d’acquisition 5 961  5 911 + Autres immobilisations incorporelles 737 75 + Investissements clients 600 592 + Besoin en fonds de roulement hors actifs financiers et fonds réservés de l’activité Services Avantages & Récompenses (3 343) (3 256) Capitaux employés moyens 4 563 4 651 (1) Comme décrit en note 2.1.2.1 de l’annexe aux comptes consolidés, le Groupe a appliqué la norme IFRS 16 « Contrats de location » à compter du 1er septembre2019 selon la méthode de   dite « rétrospective modifiée », sans retraitement des périodes comparatives. Par conséquent, en 2018-2019, l’intégralité des loyers étaient inclus dans le résultat d’exploitation. (2) Moyenne des capitaux employés du début et de fin de période. (3) Moyenne de la position de première application au 1er septembre 2019 et du solde au 31 août 2020. (6) Le calcul du taux effectif d’impôt ajusté se présente comme suit :   AU 31 AOÛT 2020   AU 31 AOÛT 2019 (En millions d'euros) Résultat avant impôt hors quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence Charge d'impôt Taux   Résultat avant impôt hors quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence Charge d'impôt Taux Apparent (230) (98) -43 %   957 (277) -29 % Ajustements :               Coûts de restructuration 191 (44)           Pertes de valeur 273 (57)           Pénalités USPP 150 (42)           Non reconnaissance d'impôts différés non récurrents - 122           Autres 38 (11)           Ajusté 422 (131) 30,8 %   957 (277) -29,0 % Coût pondéré de la dette Le coût pondéré de la dette est calculé en fin de période et correspond à la moyenne pondérée du taux de financement sur la dette financière (incluant les instruments dérivés et les bons de trésorerie) et les soldes de cash-pooling en fin de période. Endettement net Veuillez-vous reporter à la section Situation financière du Groupe. Marge d’exploitation L’effet de change est déterminé en appliquant les taux de change moyens de l’exercice précédent aux montants de l’exercice en cours, à l’exception des économies en situation d’hyperinflation où tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes lorsque l’impact est important. De ce fait, pour le calcul de la croissance interne des Services sur Site en Argentine, les montants en peso argentin pour les exercices 2019-2020 et 2018-2019 ont été convertis au taux de change de 1 EUR = 87,865 ARS contre 63,975 ARS pour l’exercice 2018-2019. Volume d’émission Le volume d’émission est constitué du montant total des valeurs faciales des chèques, cartes et supports digitaux émis par le Groupe en faveur des bénéficiaires pour le compte de clients (activité Services Avantages & Récompenses). Endettement net L’endettement net correspond aux emprunts du Groupe à la date du bilan diminués de la trésorerie opérationnelle. Croissance interne La croissance interne correspond à l’augmentation du chiffre d’affaires d’une période donnée par rapport au chiffre d’affaires publié de la même période de l’exercice précédent, calculée au taux de change de l’exercice précédent et en excluant l’impact des acquisitions (ou prises de contrôle) ou des cessions d’activités comme suit : pour les acquisitions (ou prises de contrôle) d’activités au cours de la période actuelle, le chiffre d’affaires réalisé sur la période depuis la date d’acquisition est exclu du calcul de la croissance interne ;pour les acquisitions (ou prises de contrôle) d’activités au cours de l’exercice précédent, le chiffre d’affaires réalisé sur la période actuelle allant jusqu’au 1er anniversaire de l’acquisition est exclu ;pour les cessions (ou pertes de contrôle) d’activités au cours de l’exercice précédent, le chiffre d’affaires réalisé sur la période comparative de l’exercice précédent jusqu’à la date de cession est exclu ;pour les cessions (ou pertes de contrôle) d’activités au cours de l’exercice actuel, le chiffre d’affaires réalisé sur la période commençant 12 mois avant la date de cession et allant jusqu’à la date de clôture de la période comparative de l’exercice précédent est exclu ;pour les pays en situation d’hyperinflation, tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes. De ce fait, pour le calcul de la croissance interne des Services sur Site en Argentine, les montants en peso argentin pour les exercices 2019-2020 et 2018-2019 ont été convertis au taux de change de 1 EUR = 87,865 ARS contre 63,975 ARS pour l’exercice 2018-2019. Résultat net ajusté Le résultat net ajusté présente un résultat net excluant les éléments significatifs inhabituels et/ou peu fréquents de l’exercice. Il correspond par conséquent au résultat net revenant au Groupe, exclusion faite des autres produits et charges opérationnels ainsi que des éléments non récurrents significatifs inclus dans les charges financières nettes et dans l’impôt sur les résultats, le cas échéant. Résultat net ajusté par action Le résultat net ajusté par action correspond au résultat net ajusté divisé par le nombre moyen d’actions. Marge d’exploitation La marge d’exploitation correspond au résultat d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires. Marge d’exploitation à taux constant La marge d’exploitation à taux constant correspond au résultat d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires. Elle est calculée en convertissant les chiffres de l’exercice 2019-2020 aux taux de l’exercice 2018-2019, à l’exception des économies en situation d’hyperinflation. 2         COMPTES CONSOLIDÉSAU 31 août 2020         Compte de résultat consolidé (En millions d’euros) 1er SEMESTRE 2019-2020 1er SEMESTRE 2018-2019 CHIFFRE D’AFFAIRES 19 321 21 954 Coût des ventes (16 842) (18 756) MARGE BRUTE 2 479 3 198 Charges administratives et commerciales (1 914) (2 000) Quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence dans le prolongement de l’activité du Groupe 4 2 RÉSULTAT D'EXPLOITATION  569 1 200 Autres produits opérationnels  7  11 Autres charges opérationnelles (510) (152) RÉSULTAT OPÉRATIONNEL  65 1 059 Produits financiers  30  44 Charges financières (321) (144) Quote-part dans les résultats des autres entreprises mises en équivalence  5  4 RÉSULTAT AVANT IMPÔT (221)  963 Impôt sur les résultats (98) (277) RÉSULTAT NET (319)  686 Dont :     Part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle (4)  21 PART REVENANT AU GROUPE (315)  665 RÉSULTAT PART DU GROUPE PAR ACTION (en euros) (2,16) 4,56 RÉSULTAT PART DU GROUPE DILUE PAR ACTION (en euros) (2,16) 4,50 État du résultat global consolidé  (En millions d’euros) 2019-2020 2018-2019 RÉSULTAT NET (319) 686 Autres éléments du résultat global appelés à un reclassement ultérieur en résultat (500) 180  Variation de la juste valeur des instruments dérivés de couverture -  - Variation de la juste valeur des instruments dérivés de couverture transférée en résultat -  - Écarts de conversion (502) 190 Écarts de conversion transférés en résultat - (3) Impôts sur les autres éléments du résultat global appelés à un reclassement ultérieur en résultat -  - Part des autres éléments du résultat global dans les entreprises mises en équivalence, nets d’impôts 2 (7) Autres éléments du résultat global qui ne seront pas reclassés ultérieurement en résultat (344) 174  Réévaluation du passif net au titre des régimes à prestations définies 30 4 Variation de la juste valeur des actifs financiers réévalués par le biais des autres éléments du résultat global (383) 175 Impôts sur les autres éléments du résultat global qui ne seront pas reclassés ultérieurement en résultat 9 (5) TOTAL AUTRES ÉLÉMENTS DU RÉSULTAT GLOBAL APRÈS IMPÔTS (844) 354 RÉSULTAT GLOBAL (1 163) 1 040 Dont :     Part revenant au Groupe (1 159) 1 021 Part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle (4) 19 État consolidé de la situation financière Actif (En millions d’euros) AU 31 AOÛT 2020 AU 31 AOÛT 2019 Écarts d’acquisition 5 764 6 158 Autres immobilisations incorporelles 673 801 Immobilisations corporelles 566 684 Droits d'utilisation relatifs aux contrats de location 1 321 - Investissements clients 575 626 Participations dans les entreprises mises en équivalence 60 62 Actifs financiers non courants 601 999 Instruments financiers dérivés actifs 11 5 Autres actifs non courants 22 20 Impôts différés 137 99 ACTIFS NON COURANTS 9 730 9 455 Actifs financiers courants 40 58 Instruments financiers dérivés actifs 11 7 Stocks 259 294 Créances d’impôt 113 125 Clients et autres créances 4 070 4 626 Fonds réservés et actifs financiers de l’activité Services Avantages & Récompenses 1 103 1 120 Trésorerie et équivalents de trésorerie 2 027 1 781 ACTIFS COURANTS 7 623 8 012 TOTAL DE L’ACTIF 17 353 17 467 Passif et capitaux propres (en millions d’euros) AU 31 AOÛT 2020 AU 31 AOÛT 2019 Capital   590   590 Primes d’émission   248   248 Réserves et résultats non distribués  1 920  3 618 CAPITAUX PROPRES – PART DU GROUPE  2 758  4 456 PARTICIPATIONS NE DONNANT PAS LE CONTRÔLE   15   42 CAPITAUX PROPRES  2 773  4 498 Emprunts et dettes financières  4 975  3 902 Instruments financiers dérivés passifs   13   7 Dettes locatives non courantes  1 126 - Avantages au personnel   344   403 Autres passifs non courants   196   171 Provisions non courantes   84   88 Impôts différés   97   151 PASSIFS NON COURANTS  6 834  4 722 Découverts bancaires   6   35 Emprunts et dettes financières 21   182 Instruments financiers dérivés passifs   6   0 Dettes locatives courantes   231 - Dettes d’impôt   174   99 Provisions courantes   171   58 Fournisseurs et autres dettes  4 020  4 892 Chèques et Cartes de Services à rembourser  3 117  2 981 PASSIFS COURANTS  7 745  8 247 TOTAL DU PASSIF ET DES CAPITAUX PROPRES  17 353  17 467 Tableau de flux de trésorerie consolidé (En millions d’euros) 2019-2020 2018-2019 Résultat opérationnel 65 1 059 Élimination des charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou non liés à l’activité     Amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles, incorporelles et des droits d'utilisation relatifs aux contrats de location (1) 896 365 Provisions 122 (39) Résultat net d’impôt des cessions et autres éléments sans impact trésorerie 59 35 Produits des participations dans les entreprises mises en équivalence 4 10 Intérêts payés (2) (291) (129) Intérêts payés relatifs aux dettes locatives (25) - Intérêts encaissés 43 42 Impôts payés (202) (204) Autofinancement 670 1 139 Variation des stocks 21 (3) Variation des clients et autres créances 317 (384) Variation des fournisseurs et autres dettes (625) 406 Variation des Chèques et Cartes de Services à rembourser 343 164 Variation des actifs financiers de l’activité Services Avantages & Récompenses (93) (53) Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité (38) 129 FLUX NETS DE TRÉSORERIE LIES AUX ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES 632 1 268 Acquisitions d’immobilisations (398) (400) Cessions d’immobilisations 17 17 Variation des investissements clients (12) (31) Variation des actifs financiers et participations mises en équivalence (20) (94) Acquisitions de filiales (20) (308) Cessions de filiales 3 7 FLUX NETS DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT (430) (809) Dividendes versés aux actionnaires de la société mère (425) (403) Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle (10) (19) Achats d’actions propres (39) (11) Cessions d’actions propres - 4 Augmentation de capital - 1 Variation des participations ne donnant pas le contrôle (22) (1) Émissions d’emprunts et dettes financières 3 265 278 Remboursements d’emprunts et dettes financières (2 310) (257) Remboursements des dettes locatives (260) - FLUX NETS DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS DE FINANCEMENT 198 (408) INCIDENCE DES DIFFÉRENCES DE CHANGE ET AUTRES (123) 58 VARIATION DE TRÉSORERIE 275 109 TRÉSORERIE A L’OUVERTURE 1 746 1 638 TRÉSORERIE A LA CLÔTURE DE L’EXERCICE 2 021 1 746 (1) Dont amortissements et dépréciations des droits d'utilisation relatifs aux contrats de location de 278 millions d’euros comptabilisés sur l’exercice 2019-2020 en application de la norme IFRS 16. (2) Dont indemnités versées au titre du remboursement anticipé des emprunts USPP pour 150 millions d’euros (cf. note 12.4.3.3). Variation des capitaux propres consolidés (En millions d’euros) Nombre d’actions Capital Primes d’émission Réserves et résultat Écarts de conversion TOTAL DES CAPITAUX PROPRES Part du groupe Participations ne donnant pas le contrôle Total Capitaux propres au 31 août 2019 147 454 887 590 248   4 358 (740) 4 456 42 4 498 Ajustements liés à la première application d’IFRIC 23 (1)       (96) - (96) - (96) Capitaux propres au 1er septembre 2019 147 454 887 590 248 4 262 (740) 4 360 42 4 402 Résultat net       (315) - (315) (4) (319) Autres éléments du résultat global (nets d’impôts)         (342)   (502)   (844)   -   (844) Résultat global       (657) (502) (1 159) (4) (1 163) Dividendes versés       (425) - (425) (19) (444) Actions propres       (40) - (40) - (40) Paiements fondés sur les actions (nets d’impôts)         38   -   38   -   38 Variation de pourcentage d’intérêt sans perte ou gain de contrôle         (20)   -   (20)   (4)   (24) Autres variations       3 - 3 - 3 CAPITAUX PROPRES AU 31 AOUT 2020 147 454 887 590 248 3 162 (1 242) 2 758 15 2 773 (1) Voir note 2.1.2 « Nouvelles normes et interprétations appliquées ».   (En millions d’euros) Nombre d’actions Capital Primes d’émission Réserves et résultat Écarts de conversion TOTAL DES CAPITAUX PROPRES Part du groupe Participations ne donnant pas le contrôle Total Capitaux propres au 31 août 2018 147 454 887 590 248 3 375 (930) 3 283 45 3 328 Ajustements liés à la première application d’IFRS 9 et d’IFRS 15 (1)       530 - 530 - 530 Capitaux propres au 1er septembre 2018 147 454 887 590 248 3 905 (930) 3 813 45 3 858 Résultat net       665 - 665 21 686 Autres éléments du résultat global (nets d’impôts)       166 190 356 (2) 354 Résultat global       831 190 1 021 19 1 040 Dividendes versés       (403) - (403) (22) (425) Actions propres       (7) - (7) - (7) Paiements fondés sur les actions (nets d’impôts)       33 - 33 - 33 Variation de pourcentage d’intérêt sans perte ou gain de contrôle       (5) - (5) 0 (5) Autres variations (2)       4 - 4 0 4 CAPITAUX PROPRES AU 31 AOÛT 2019 147 454 887 590 248   4 358 (740) 4 456 42 4 498 (1) Concerne principalement la réévaluation à la juste valeur, en application d’IFRS 9, de la participation de 19,61 % du Groupe dans le capital de la société Bellon SA, société contrôlant Sodexo S.A. (précédemment comptabilisée au coût historique). (2) Les autres variations comprennent notamment les effets de l’hyperinflation et la comptabilisation d’engagements de rachat de participations ne donnant pas le contrôle.   1 Le taux effectif d’impôt ajusté pour l’exercice 2019-2020 est de 30,8 % par rapport à 29 % pour l’exercice 2018-2019.                 Pièce jointe CDP Sodexo Résultats annuels 2019-2020 FR

  • Globe Newswire

    Sodexo Déclaration mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions au 30 septembre 2020

    INFORMATION REGLEMENTEE DECLARATION MENSUELLE RELATIVE AU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE VOTE ET D’ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL SOCIALArticle L.233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l’AMF Issy-les-Moulineaux, le 2 octobre 2020 Dénomination sociale de l’émetteur : SODEXO 255, quai de la Bataille de Stalingrad – 92130 ISSY-LES-MOULINEAUX Date d’arrêté des informationsNombre total d’actions composant le capital socialNombre de droits de vote exerçables *Nombre de droits de vote théoriques ** 30 septembre 2020  147 454 887 216 872 805 218 312 009 *     Toutes les actions de la Société disposent des mêmes droits de vote, à l’exception des actions auto-détenues qui sont privées de droits de vote et des actions détenues sous la forme nominative depuis quatre ans au moins qui bénéficient de droits de vote doubles.**    Le nombre de droits de vote théoriques est calculé sur la base de l’ensemble des actions auxquelles sont attachés des droits de vote (simple ou double), y compris les actions temporairement privées de droits de vote (actions auto-détenues). À propos de Sodexo Créé en 1966 à Marseille par Pierre Bellon, Sodexo est le leader mondial des services de Qualité de Vie, facteur essentiel de performance des individus et des organisations. Présent dans 67 pays, Sodexo sert chaque jour 100 millions de consommateurs avec une offre unique de Services sur Site, de Services Avantages et Récompenses et de Services aux Particuliers et à Domicile. Sodexo propose à ses clients une offre intégrée de services, fruit de plus de 50 ans d'expérience : de la restauration à l'accueil, la propreté, l'entretien et la maintenance technique des matériels et installations, des services et programmes stimulant l’engagement des collaborateurs aux solutions simplifiant et optimisant la gestion des déplacements et frais professionnels, jusqu'aux services d'aide à domicile, de crèches et de conciergerie. La réussite et la performance de Sodexo reposent sur son indépendance, son modèle économique durable, ainsi que sa capacité à assurer le développement et l'engagement de ses 470 000 collaborateurs à travers le monde. Sodexo est membre des indices CAC Next 20, ESG 80, FTSE 4 Good et DJSI. Chiffres clés (au 31 août 2019)22 milliards d’euros de chiffre d’affaires consolidé470 000 collaborateurs19e employeur privé mondial 67 pays100 millions de consommateurs chaque jour9 milliards d’euros de capitalisation boursière (au 1er octobre 2020) Contacts Analystes et InvestisseursDirection Juridique CorporateVirginia JEANSONTél. : +33 1 57 75 80 56virginia.jeanson@sodexo.comOlivia GUILLAUMETél. : +33 1 57 75 85 90olivia.guillaume@sodexo.com  Pièce jointe Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions 30 SEPTEMBRE 2020