La bourse ferme dans 7 h 53 min
  • CAC 40

    4 550,36
    -19,31 (-0,42 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    2 943,43
    -16,60 (-0,56 %)
     
  • Dow Jones

    26 659,11
    +139,16 (+0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,1677
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 872,60
    +4,60 (+0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    11 376,61
    -75,77 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,38
    +17,71 (+7,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    36,20
    +0,03 (+0,08 %)
     
  • DAX

    11 523,85
    -74,22 (-0,64 %)
     
  • FTSE 100

    5 568,34
    -13,41 (-0,24 %)
     
  • Nasdaq

    11 185,59
    +180,72 (+1,64 %)
     
  • S&P 500

    3 310,11
    +39,08 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    22 977,13
    -354,81 (-1,52 %)
     
  • HANG SENG

    24 107,42
    -479,18 (-1,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,2925
    +0,0002 (+0,01 %)
     

YouTube estime à plus de 500 M€ sa contribution à l'économie française

·2 min de lecture

C'est un montant non négligeable. YouTube a calculé que sa plate-forme de visionnage de vidéos était responsable directement et indirectement d'une contribution de 515 millions d'euros au produit intérieur brut (PIB) français, notamment via les revenus des créateurs et les reversements aux maisons de disque, selon une étude à paraître jeudi 8 octobre. "En 2019, l'ensemble de l'écosystème créatif de YouTube a contribué de manière approximative à hauteur de 515 millions d'euros au PIB français", et a "soutenu" 15 000 emplois équivalent temps plein, détaille cette étude réalisée par le cabinet Oxford Economics.

"Nos estimations excluent la contribution économique des propres activités de YouTube et les avantages que les entreprises tirent de l'augmentation des ventes résultant des publicités" sur la plate-forme, précise-t-elle, alors que YouTube, propriété de Google, ne communique pas son chiffre d'affaires national. "C'est une contribution extrêmement conséquente qui démontre aussi la pérennité du modèle", a déclaré à l'AFP la directrice de YouTube en France Justine Ryst.

YouTube reverse "plus de la moitié" de ses revenus publicitaires aux Youtubeurs acceptant la monétisation de leur contenu. Les créateurs peuvent également faire directement sponsoriser leurs vidéos par des marques, une économie externe à la plate-forme mais prise en compte dans l'étude d'Oxford Economics.

Depuis l'arrivée de YouTube en France en 2005, cet écosystème s'est professionnalisé avec notamment la création de réseaux de vidéastes et le développement par certains créateurs de produits dérivés (livres, lignes de vêtements, etc.).

La plate-forme a néanmoins été touchée, comme tous les médias, par la crise sanitaire qui a entraîné une baisse des revenus publicitaires dès le début de la période de confinement, malgré de fortes audiences. "On est encore dans la crise. Tout l'enjeu, c'est d'accompagner les créateurs et les annonceurs qui reviennent", a reconnu Justine Ryst.

La plate-forme a étendu cette (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ces 8 applis vous aident à ne pas vous laisser submerger par vos déchets
Le coronavirus peut survivre jusqu'à 28 jours sur un smartphone, selon une étude
Voici 3 façons de recycler vos cheveux
Voici pourquoi il est inutile de se précipiter sur les nouveaux forfaits 5G
Amazon dévoile son premier véhicule de livraison électrique