Publicité
La bourse ferme dans 7 h 57 min
  • CAC 40

    7 556,65
    +53,38 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 885,17
    +46,03 (+0,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    2 332,10
    -17,00 (-0,72 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 916,10
    +34,16 (+0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 410,58
    +22,42 (+1,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,40
    -0,05 (-0,06 %)
     
  • DAX

    18 123,73
    +121,71 (+0,68 %)
     
  • FTSE 100

    8 164,70
    +17,84 (+0,22 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 944,93
    +3,15 (+0,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2677
    -0,0008 (-0,07 %)
     

X autorise officiellement la diffusion de vidéos pornographiques

Julian Christ/Unsplash

Diffuser du contenu pornographique sur X est désormais possible officiellement. Comme l’a repéré BFMTV, le réseau social racheté par Elon Musk a mis à jour ses conditions d’utilisation et fait une précision de taille : «Vous pouvez partager des contenus comportant de la nudité destinée aux adultes et des actes sexuels, produits et diffusés avec le consentement des personnes représentées». Jamais, par le passé, Twitter n’avait interdit ce genre de contenus. Face aux polémiques, comme en Allemagne où les policiers ciblent les contenus pornographiques, la plateforme a mis les choses au clair.

Dans son centre d’assistance, X met en avant «l'expression sexuelle, qu'elle soit visuelle ou écrite» comme une «forme légitime d'expression artistique». Et ajoute : «Nous croyons en l'autonomie des adultes en ce qui concerne la création de contenus reflétant leurs propres convictions, désirs et expériences.» Cependant, il y a quelques règles à respecter. Les contenus doivent notamment être «produits et diffusés avec le consentement des personnes représentées». Ceux qui sont destinés aux adultes sont aussi «restreints pour les enfants et tout utilisateur qui choisit de ne pas les voir».

Dans le même ordre d’idée, tous les contenus faisant «la promotion de l'exploitation, de l'absence de consentement, de l'objectification, de la sexualisation des mineurs ou de mauvais traitements envers eux, ainsi que des comportements obscènes» sont interdits. Une mesure qui s’applique également à tout contenu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cette compagnie aérienne permet aux femmes de choisir un siège à côté… d'une autre femme
Salaire, prime à la signature… les chiffres fous de l’arrivée de Kylian Mbappé au Real Madrid
«C’était horrible»… ces jeunes ont déserté les applications de rencontre
La fiche de paie au centre des critiques, le chinois Shein frappe fort… L'actu éco en 120 secondes
Vélo : «ça fait trois ans que j’attends une place de parking sécurisée ! »