La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 215,25
    -35,21 (-0,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Ce village veut changer de département pour... faire des économies

Ce serait une première. Selon les informations du Parisien, vendredi 20 mai, le village de Golancourt, situé à l’extrémité nord-est du département, souhaite quitter la communauté de communes du pays noyonnais (CCPN) pour celle de l’est de la Somme (CCES), département voisin. La raison est purement économique : "Le tout-à-l’égout, la taxe sur les ordures ménagères… Sur plusieurs points, on paiera moins cher", assure un habitant de Golancourt à nos confrères. En effet, la facture d’eau pourrait ainsi être réduite "de 70 centimes par m3 et le prix de l’abonnement divisé par deux", précise le maire du village, David Louvrier. Quant à la taxe sur les enlèvements d’ordures ménagères, elle passerait de 12,30 % à 3,74 %. Au total, sur un an, ce serait "50.000 € de pouvoir d’achat en plus pour nos habitants", affirme le maire.

Changer d’intercommunalité est-il légalement possible ? Comme l’explique Le Parisien, une loi de 2019 autorise en effet une ville à quitter son intercommunalité pour une autre, à condition que cette dernière l’accepte. La CCES serait "favorable" selon l’élu. "On est une commune riche avec deux belles entreprises, on leur apportera une contribution foncière et de la valeur ajoutée", renchérit-il. Inversement, Golancourt pourrait tirer de nombreux avantages. "Aujourd’hui, les impôts sur les entreprises reviennent en intégralité à la CCPN. Si l’on intègre la CCES, 60 % nous seraient reversés", précise David Louvrier. En termes d’aménagement urbain, le rattachement à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pouvoir d'achat : pourquoi les prix des fournitures scolaires devraient augmenter en septembre
Affectée par la guerre, l'UE va maintenir la suspension de ses règles budgétaires en 2023
Affaire Damien Abad : Eric Zemmour “très triste” pour le ministre, Sandrine Rousseau réclame son renvoi du gouvernement
Forum de Davos : il est urgent de taxer les riches, selon l'ONG Oxfam
Qu'est-ce qu'une autorisation de sortie du territoire ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles