La bourse ferme dans 3 h 31 min
  • CAC 40

    6 516,59
    -6,85 (-0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 752,39
    +3,04 (+0,08 %)
     
  • Dow Jones

    33 309,51
    +535,11 (+1,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,0326
    +0,0024 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 809,70
    -4,00 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    23 857,03
    +1 293,66 (+5,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    580,40
    +49,18 (+9,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    93,02
    +1,09 (+1,19 %)
     
  • DAX

    13 723,40
    +22,47 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 481,77
    -25,34 (-0,34 %)
     
  • Nasdaq

    12 854,80
    +360,88 (+2,89 %)
     
  • S&P 500

    4 210,24
    +87,77 (+2,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2209
    -0,0009 (-0,07 %)
     

Vallourec : Résultats du Deuxième Trimestre et du Premier Semestre 2022

VALLOUREC
VALLOUREC

Meudon (France), le 27 juillet 2022

Résultats du Deuxième Trimestre et du Premier Semestre 2022

RBE 2022 attendu entre 650 et 750 millions d'euros, significativement supérieur à 2021
Le plan de transformation "New Vallourec" en bonne voie pour générer 230 millions d'euros supplémentaires de RBE récurrent

Faits marquants

Solide performance au T2 2022

  • 160 millions d’euros de RBE, en hausse significative de 115 millions d’euros par rapport au T1

  • Poursuite de la forte performance de l’activité Tubes, notamment en Amérique du Nord

  • Malgré son redémarrage, la mine de fer opère toujours en-deçà de ses niveaux habituels

  • Normalisé d’une mine fonctionnant à pleine capacité, le RBE aurait été de 240 millions d’euros1

Perspectives financières pour 2022 quantifiées

  • RBE 2022 désormais attendu entre 650 et 750 millions d’euros, malgré une production prévisionnelle de minerai de fer de seulement 2,6 millions de tonnes par rapport à une capacité de 8,7 millions de tonnes

  • Normalisé d’une mine fonctionnant à pleine capacité, le RBE 2022 aurait été projeté à environ 1 milliard d’euros2 (hors contribution du plan de transformation « New Vallourec »)

  • Le flux de trésorerie disponible du S2 2022 devrait être positif

  • Les dépenses d'investissement devraient être légèrement supérieures à 200 millions d'euros

Plan de transformation « New Vallourec » en bonne voie pour générer 230 millions d’euros de RBE annuel additionnels récurrents d’ici T1 2024

  • Processus de fermeture des sites allemands lancé

  • Mesures de réduction des effectifs et des frais généraux en cours en Europe.

  • Comité exécutif désormais largement renouvelé et renforcé pour mener le plan de transformation.

Philippe Guillemot, Président du Conseil d’Administration et Directeur Général, a déclaré :

« Les résultats robustes du deuxième trimestre sont pleinement conformes à nos attentes. Notre activité Tube continue de bénéficier dun environnement très favorable, notamment en Amérique du Nord. Notre mine a rouvert, mais fonctionne toujours en-deçà de ses niveaux habituels, et cette situation devrait perdurer pour le reste de l'année. Néanmoins, à ce stade de l'année, nous sommes confiants dans notre capacité à quantifier nos perspectives de RBE pour l'exercice 2022, que nous attendons désormais entre 650 et 750 millions d'euros. En tenant compte d'un fonctionnement normal de la mine, le RBE aurait été d’environ 1 milliard d'euros. Au deuxième trimestre, le flux de trésorerie disponible est resté négatif, en raison d'investissements dans les stocks pour répondre à la forte demande de nos clients. Le flux de trésorerie disponible sera positif au second semestre, alors que le besoin en fonds de roulement se stabilisera aux niveaux actuels.

Nous progressons dans la mise en œuvre de notre plan de transformation " New Vallourec ", avec le lancement du processus de fermeture des sites en Allemagne et d'autres mesures de réorganisation en Europe. De plus, je suis ravi d'accueillir de nouveaux membres au sein du Comité Exécutif, pour compléter l’équipe qui mènera la transformation de Vallourec»

CHIFFRES CLES

S1 2022

S1 2021

Variation

En millions d'euros

T2 2022

T2 2021

Variation

828

739

12,0%

Production expédiée (en milliers de tonnes)

433

381

13,6%

2 060

1 544

33,4%

Chiffre d'affaires

1,144

842

35,9%

205

228

-23 m€

Résultat brut d'exploitation

160

148

12m€

10,0%

14,8 %

-4.8 pts

(en % du CA)

14.0%

17,6 %

-3.6 pts

(375)

227

na

Résultat d'exploitation

(358)

200

na

(450)

(42)

-408 m€

Résultat net, part du groupe

(415)

51

-466 m€

(401)

(197)

-204 m€

Flux de trésorerie disponible

(171)

(135)

-36 m€

1 389

720

669 m€

Dette nette

1,389

720

669 m€

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MARCHÉ

S1 2022

S1 2021

Variation

A taux de change constants

En millions d'euros

T2 2022

T2 2021

Variation

A taux de change constants

1 403

887

58,2 %

44,1 %

Pétrole et gaz, Pétrochimie

781

478

63,2 %

45,8 %

585

589

-0,6 %

- 8,5 %

Industrie & Autres

323

333

- 2,7 %

12,3 %

72

68

6,4 %

- 3,1 %

Energie électrique

40

31

29,3 %

18,4 %

2 060

1 544

33,4 %

22,0 %

Total

1 144

842

35,9 %

21,8 %

Au cours du deuxième trimestre 2022, Vallourec a enregistré un chiffre d’affaires de 1 144 millions d’euros, en progression de 36 % par rapport au deuxième trimestre 2021 (+ 22 % à taux de change constants), reflétant :

  • un effet conversion de devises de + 14         % principalement lié à la baisse de l’EUR/USD et EUR/BRL

  • un effet volume de + 12 % principalement lié au Pétrole & Gaz en Amérique du Nord et dans une moindre mesure dans les régions EA-MEA

  • un effet prix/mix positif de + 19 %

  • un impact lié à la mine de - 9 %

Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires s’est élevé à 2 060 millions d’euros, en hausse de 33 % par rapport au premier semestre 2021 (+22 % à taux de change constants) avec :

  • un effet conversion de devises de + 11 % principalement lié à la baisse de l’EUR/USD et EUR/BRL

  • un effet volume de + 11 % principalement expliqué par les activités Pétrole et Gaz en Amérique du Nord et dans une moindre mesure dans les régions EA-MEA

  • un effet prix/mix de + 21 %

  • un impact lié à la mine de - 9 %

Pétrole & Gaz, Pétrochimie (68 % du chiffre d’affaires consolidé du T2 2022)

Le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz s’est établi à 679 millions d’euros au T2 2022, en progression de 55 % par rapport au T2 2021 (+ 39 % à taux de change constants).

  • En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz a plus que doublé, grâce à la hausse des prix et des volumes

  • Dans les régions EA-MEA, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz a augmenté en raison de la hausse des volumes

  • En Amérique du Sud, le chiffre d'affaires est resté stable alors que les volumes ont augmenté grâce à une activité dynamique dans le Pétrole & Gas et dans les tubes de conduite

Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz s’est établi à 1 231 millions d’euros, en hausse de 430 millions d’euros soit + 54 % par rapport au premier semestre 2021 (+ 40% à taux de change constants) principalement en Amérique du Nord et dans une moindre mesure dans les régions EA-MEA.

Le chiffre d’affaires Pétrochimie s’est établi à 102 millions d’euros au T2 2022, en hausse significative de 153 % par rapport au T2 2021 (+ 124 % à taux de change constants) en raison notamment d’une hausse des prix et des volumes, principalement en Amérique du Nord.

Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires Pétrochimie a presque doublé pour atteindre 172 millions d’euros par rapport au S1 2021 (+ 80 % à taux de change constants).

Au T2 2022, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz et Pétrochimie s’est établi à 781 millions d’euros, en hausse de 63 % par rapport au T2 2021 (+ 46 % à taux de change constants).

Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz et Pétrochimie s’est élevé à 1 403 millions d’euros, en hausse de 58 % par rapport au premier semestre 2021 (+ 44 % à taux de change constants).

Industrie & Autres (28 % du chiffre d’affaires consolidé du T2 2022)

Le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est établi à 323 millions d’euros au T2 2022, en léger retrait de 3 % par rapport au T2 2021 (- 12 % à taux de change constants) :

  • En Europe, le chiffre d’affaires a augmenté grâce aux hausses de prix

  • En Amérique du Sud, la baisse du chiffre d’affaires reflète l’activité réduite de la mine

Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est élevé à 585 millions d’euros, stable par rapport au premier semestre 2021 (- 8 % à taux de change constants), l'amélioration des prix dans l'ingénierie, et dans une moindre mesure dans l'automobile, n'a pas compensé l’arrêt de la mine.

Énergie électrique (4 % du chiffre d’affaires consolidé du T2 2022)

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 40 millions d’euros au T2 2022, en hausse de 29 % par rapport au T2 2021   (+ 18 % à taux de change constants).
Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires a atteint 72 millions d’euros, en hausse de 7 % par rapport au premier semestre 2021 (- 3 % à taux de change constants).

ANALYSE DES RESULTATS CONSOLIDES

Analyse des résultats consolidés du T2 2022

Au T2 2022, le résultat brut d’exploitation a atteint 160 millions d’euros (contre 148 millions d’euros au T2 2021), soit une marge de 14 % du chiffre d’affaires (contre 17,6 % au T2 2021), avec :

  • Une marge industrielle de 254 millions d’euros, soit 22,2 % du chiffre d’affaires, contre 243 millions d’euros et 28,9 % du chiffre d’affaires au T2 2021. La contribution positive du marché Pétrole & Gaz en Amérique du Nord, à la fois en termes de prix et de volumes, et dans une moindre mesure dans la zone EA-MEA, ainsi que la contribution plus élevée à la fois dans l'Industrie dans les régions EA-MEA et en Amérique du Sud ont été partiellement compensées par l'impact négatif de la suspension temporaire des activités minières.

  • Les coûts administratifs, commerciaux et de recherche se sont élevés à 98 millions d’euros, représentant 8.6 % du chiffre d’affaires (contre 9,6 % au T2 2021).

Ajusté d’une exploitation normale de la mine de fer et des prix réels du minerai de fer au T2 2022, le niveau normalisé du RBE serait d’approximativement 240 millions d’euros.

Le résultat d’exploitation est négatif à - 358 millions d’euros, contre + 200 millions d’euros au T2 2021, en raison principalement des provisions liées aux mesures d’adaptation (plans sociaux européens et frais associés) et, dans une moindre mesure, à des provisions pour coûts non-récurrents liés à l’incident de la mine. En outre, le T2 2021 comprenait un gain positif exceptionnel de 70 millions d’euros lié à la vente du terrain et du bâtiment de Reisholz.

Le résultat financier s’est établi à - 8 millions d’euros, contre - 93 millions d’euros au T2 2021 ; les charges nettes d’intérêts au T2 2022 de - 22 millions d’euros, reflétant la nouvelle structure du bilan, ont été partiellement compensées par d’autres revenus financiers.

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à - 48 millions d’euros reflétant la baisse des revenus des opérations minières et le niveau d’activité soutenu en Amérique du Nord, à comparer à - 60 millions d’euros au T2 2021.

Le résultat net, part du Groupe, s’est donc établi à - 415 millions d’euros, contre + 51 millions d’euros au T2 2021.

Analyse des résultats consolidés du premier semestre 2022

Au premier semestre 2022, le résultat brut d’exploitation a atteint 205 millions d’euros, en diminution de 23 millions d’euros par rapport au S1 2021, soit une marge à 10 %, reflétant :

  • Une marge industrielle de 383 millions d’euros, ou 18,6 % du chiffre d’affaires, en recul de 28 millions d’euros par rapport au S1 2021. La contribution positive des marchés Pétrole & Gaz en Amérique du Nord, tant en prix qu’en volumes, et dans une moindre mesure dans les régions EA-MEA, ainsi que la plus forte contribution des marchés Industrie aussi bien dans les régions EA-MEA qu’en Amérique du Sud, ont été plus que compensées par l’impact négatif de la suspension temporaire des opérations de la mine.

  • Des coûts administratifs, commerciaux et de recherche de 183 millions d’euros, et représentant 8.9% du chiffre d’affaires, à comparer à 158 millions d’euros ou 10,2% du chiffre d’affaires au S1 2021.

Ajusté d’une exploitation normale de la mine de fer et des prix réels du minerai de fer au S1 2022, le niveau normalisé du RBE serait d’approximativement 370 millions d’euros.

Le résultat d’exploitation est négatif à - 375 millions d’euros, contre + 227 millions d’euros au S1 2021, résultant principalement des provisions liées aux mesures d'adaptation (plans sociaux européens et frais associés) et, dans une moindre mesure, à des provisions pour coûts non récurrents liés à l'incident à la mine (le S1 2021 avait été positivement impacté par un gain non récurrent de 70 millions d'euros lié à la vente du terrain et bâtiment de Reisholz).

Le résultat financier s’est établi à - 21 millions d’euros, contre - 175 millions d’euros au S1 2021. Les charges nettes d’intérêt de - 45 millions d’euros au S1 2022, reflétant la nouvelle structure bilancielle, ont été partiellement compensées par d’autres produits financiers.

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à - 51 millions d’euros, principalement liés aux filiales brésiliennes et nord-américaines.

Le résultat net, part du Groupe, s’est établi à - 450 millions d’euros, contre - 42 millions d’euros au S1 2021.

FLUX DE TRÉSORERIE & SITUATION FINANCIÈRE

Flux de trésorerie généré par l’activité
Au T2 2022, le flux de trésorerie généré par l’activité s’est amélioré à 41 millions d’euros, contre - 15 millions d’euros au T2 2021 ; il comprend des mesures d’adaptation pour 22 millions d’euros, de moindres impôts et frais financiers payés.

Au S1 2022, le flux de trésorerie généré par l’activité s’est établi à 61 millions d’euros, contre - 2 millions d’euros au S1 2021. L’amélioration s’explique par de moindres paiements d’impôts et de mesures adaptation ainsi que par des frais financiers moins élevés.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité
Le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a augmenté de - 187 millions d’euros au T2 2022, contre une hausse de - 92 millions d’euros au T2 2021, reflétant des volumes à livrer attendus en hausse et les augmentations de prix des matières premières. Le besoin en fonds de roulement net exprimé en jours de chiffre d’affaires s’établit à 117 jours, contre 101 jours au T2 2021.
Au S1 2022, le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a augmenté de - 403 millions d’euros contre une augmentation de - 139 millions d’euros au S1 2021.

Investissements industriels
Les investissements industriels bruts se sont élevés à - 25 millions d’euros au T2 2022, à comparer à - 28 millions d’euros au T2 2021, et à - 59 millions d’euros au S1 2022, à comparer à - 56 millions d’euros au S1 2021. Pour l'ensemble de l'année, les dépenses d'investissement devraient être légèrement supérieures à 200 millions d'euros.

Flux de trésorerie disponible
En conséquence, le flux de trésorerie disponible est négatif à - 171 millions d’euros au T2 2022, contre - 135 millions d’euros au T2 2021.
Le flux de trésorerie disponible du S1 2022 est négatif de - 401 millions d’euros après une augmentation du besoin en fonds de roulement de 403 millions d'euros au premier semestre, contre - 197 millions d’euros au S1 2021.
Au second semestre, le flux de trésorerie disponible devrait être positif.

Cession d’actifs et autres éléments
Les cessions d’actifs et autres éléments se sont élevés à - 5 millions d’euros au T2 2022, à comparer à 1 780 millions d’euros au T2 2021 en raison principalement de la restructuration financière, du gain exceptionnel de 71 millions d’euros relatif à la vente du terrain et construction de Reisholz et de la cession de Valinox Nucléaire SAS pour 12 millions d’euros.
Pour le premier semestre 2022, ils s'élèvent à - 30 millions d’euros.

Dette nette et liquidité
Au 30 juin 2022, la dette nette s’élève à 1 389 millions d’euros, contre 1 213 millions d’euros au 31 mars 2022.
Au 30 juin 2022, la dette brute s’élève à 1 754 millions d’euros, incluant 81 millions d’euros de réévaluation à la juste valeur en IFRS 9 (qui seront repris sur la durée de vie de la dette). La dette long terme s’élève à 1 379 millions d’euros et la dette court terme à 375 millions d’euros.

La dette nette à la fin de l'année 2022 devrait être inférieure à celle de la fin juin, grâce à un flux de trésorerie disponible positif.

Au 30 juin 2022, la dette de location s’établit à 61 millions d’euros, contre 50 millions d’euros au 31 mars 2022, en application de la norme IFRS 5.

Au 30 juin 2022, le Groupe dispose d’une position de liquidité solide avec 752 millions d’euros, composée d’une trésorerie au bilan de 365 millions d’euros et d’une ligne de crédit confirmée non utilisée à hauteur de 387 millions d’euros.

POINT SUR LA MINE DE PAU BRANCO

Le 8 janvier 2022, à la suite des pluies exceptionnelles ayant affecté l’Etat du Minas Gerais (Brésil), une partie du parc de résidus miniers de la mine de fer de Vallourec à Pau Branco a glissé dans une retenue d’eau de pluie, entraînant le débordement de celle-ci, et l’interruption du trafic sur la route située en contre-bas. La structure de la retenue d’eau n’a pas été affectée, et il n’y a pas eu de victime. Toutefois, à la suite de cet incident, les opérations de la mine ont été suspendues temporairement.

Le 4 mai 2022, Vallourec a redémarré partiellement les opérations, après en avoir obtenu une autorisation en utilisant un parc de résidus miniers alternatif. Dans ces conditions, les volumes produits au premier semestre 2022 se sont élevés à environ 1,1 million de tonnes. Pour l'année 2022, Vallourec table désormais sur une production annuelle de 2,6 millions de tonnes, hypothèse retenue dans ses perspectives de RBE.

Pendant ce temps, Vallourec poursuit les discussions avec les autorités compétentes visant à utiliser d'autres parcs de stockage alternatifs afin d'éviter un nouvel arrêt de la production. Le Groupe travaille également le plus rapidement possible sur des mesures supplémentaires telles que le renforcement du système de drainage et la stabilisation des sols meubles afin de revenir à une exploitation normale en utilisant le parc de résidus d’origine, sous réserve de la validation par les autorités minières et environnementales de l'État. Le retour à une exploitation normale ne devrait pas intervenir avant le deuxième trimestre 2023, après la réhabilitation complète du parc de stockage de résidus « Cachoeirinha ».

VERS UN NOUVEAU VALLOUREC

Fondation du « New Vallourec »
Redéfinition de l’empreinte industrielle du Groupe
En mai 2022, Vallourec a annoncé un vaste plan de transformation du Groupe. Le processus de fermeture de ses sites de production de tubes allemands et la relocalisation de l'activité allemande de laminage à destination marchés Pétrole & Gaz au Brésil ont été lancés ; il se déroulera au cours des deux prochaines années et inclura la vente des terrains et bâtiments. Le transfert nécessitera environ 120 millions d'euros d'investissements dans nos usines brésiliennes pour permettre la reprise des volumes de tubes haut de gamme de l’Europe d'ici fin 2023.

La fermeture des actifs allemands implique une rationalisation supplémentaire des autres actifs européens en charge de la finition des tubes laminés en Allemagne. Cette rationalisation entrainera le regroupement de toutes les activités européennes de filetage sur un seul site à Aulnoye en France. Le Groupe a lancé le processus de fermeture de la ligne de traitement thermique de Saint-Saulve en France et de la ligne de filetage de Bellshill en Ecosse. Par ailleurs, Vallourec a finalisé la vente de Vallourec Bearing Tubes. Le centre de compétences d'Aulnoye sera également à la tête de la nouvelle organisation ‘One R&D’.

Rationalisation des frais généraux afin d’abaisser le seuil de rentabilité et accroître l'efficacité

Vallourec va simplifier son organisation en allégeant sa structure dans toutes les régions (Amérique du Nord, Amérique du Sud et Hémisphère Est) et en réduisant encore les fonctions du siège qui seront principalement concentrées sur la stratégie et l'expertise.

Le groupe bénéficiera également d'une productivité accrue en mettant en œuvre l'automatisation de tous les processus transactionnels et en regroupant les fonctions de support dans des centres de services partagés plus importants afin de bénéficier d’économies d’échelle.

Enfin, les fonctions de support seront situées à proximité des sites de production et le groupe se concentrera sur les projets créateurs de valeur.

Ensemble, ces initiatives permettront de dégager 230 millions d'euros de RBE additionnel récurrent, avec un impact positif en trésorerie 250 millions d'euros. La mise en œuvre sera finalisée au premier trimestre 2024. La réduction des effectifs3 associée devrait être d'environ 2 950 postes.

La mise en œuvre de ces mesures sera soumise à la consultation des instances représentatives du personnel.

Le profile indicatif des flux de trésorerie non récurrents de ce projet montre que l’ensemble des flux sortants (indemnités et autres coûts ponctuels) est concentré au début de l’exercice 2024 et que les principaux flux entrants (cession du terrain, des bâtiments, du fonds de roulement et autre) sont attendus autour du premier trimestre 2023. En conséquence, la restructuration ne devrait pas impacter la liquidité du Groupe.

Nouveau renforcement du comité exécutif

Après la nomination, en mai, d'Ulrika Wising au poste de SVP transition énergétique, Vallourec a procédé à quatre nouvelles nominations pour renforcer le Comité Exécutif chargé de mettre en œuvre la stratégie de transformation du "Nouveau Vallourec".

Enrico Schiappacasse, Directeur de la Stratégie et du Développement :
Le 1er juin 2022, Vallourec a annoncé la nomination d'Enrico Schiappacasse en tant que SVP Stratégie et Développement du Groupe. Il a pris ses fonctions le 1er juin 2022. Enrico était précédemment Directeur de la Business Unit Pétrole et Gaz du Groupe Prysmian, leader mondial dans l’industrie des câbles et systèmes pour l’énergie et les télécommunications.

Nathalie Joannes au poste de Secrétaire Générale :
Le 1er juillet 2022, Vallourec a annoncé la nomination de Nathalie Joannes au poste de Secrétaire Générale du Groupe. Avant de rejoindre Vallourec, Nathalie était Executive Vice President Legal and Compliance & General Counsel chez LEO Pharma. Nathalie a constitué avec succès des équipes juridiques internationales, de gestion des risques et de conformité dans des sociétés cotées et privées du monde entier. Elle est membre du barreau de New York depuis 1987.

Ludovic Oster comme Directeur des Ressources Humaines Groupe :
Le 1er juillet 2022, Vallourec a annoncé la nomination de Ludovic Oster en tant que Directeur des Ressources Humaines du Groupe. Depuis août 2018, il était Directeur des Ressources Humaines du Groupe Elior où il a contribué à la mise en œuvre de la stratégie du groupe notamment au travers de l’alignement et de l’engagement des équipes, du développement des ressources humaines et de l’efficience organisationnelle.

Pierre d'Archemont en tant que Directeur Amérique du Sud :
Le 8 juillet 2022, Vallourec a annoncé la nomination de Pierre d'Archemont au poste de Directeur Amérique du Sud. Il a pris ses fonctions le 14 juillet 2022 et a rejoint le comité exécutif. Depuis 2014, il était VP Régional Brésil et Argentine en charge du redressement opérationnel et financier de la société Visteon.

Nouvelle empreinte industrielle à 2024

La nouvelle empreinte industrielle de Vallourec est conçue pour soutenir sa stratégie privilégiant la valeur au volume, grâce à une réduction d’environ 700 000 tonnes de capacités non rentables en Europe et en se concentrant sur les régions de production à faible coût dont l’empreinte carbone est considérablement réduite.

Cette nouvelle empreinte sera composée de :

  • 750 000 tonnes de capacité de laminage compétitive en Amérique du Nord, alimentée par une capacité de production d'acier de 750 000 tonnes.

  • 1 100 000 tonnes de capacité de laminage à faible coût au Brésil, effectivement limitée par une production d'acier de 950 000 tonnes.

  • Une capacité de laminage inchangée de 600 000 tonnes dans les opérations de l'Hémisphère Est (Chine).

PERSPECTIVES 2022

Pétrole & Gaz

En Amérique du Nord, les conditions de marché très favorables devraient se poursuivre au S2 2022, tant en termes de prix que de volumes. Le marché reste tendu en termes d'offre disponible.
Dans les régions EA-MEA, les volumes devraient continuer à se redresser légèrement au cours des prochains trimestres ; les augmentations de coûts seront répercutées aux clients.
En Amérique du Sud, les volumes devraient augmenter, entraînant une amélioration des marges tout au long de l'année.

Industrie & Autres

En Europe, les perspectives de volumes sont neutres dans un marché plus modéré ; les augmentations de prix devraient compenser entièrement l'inflation des coûts.
Au Brésil, les perspectives de volumes sont neutres par rapport aux niveaux élevés actuels ; les augmentations de prix compensant entièrement l'inflation des coûts.

Vallourec a partiellement redémarré l’exploitation de sa mine de fer. Une production d’environ 1,5 millions de tonnes est retenue au S2 2022, portant le volume total à 2,6 millions de tonnes pour l’année. Selon le consensus, les prix moyens du minerai de fer au S2 2022 sont d'environ 120 $ par tonne4.

Sur la base de ces tendances et hypothèses de marché, nous sommes en mesure de quantifier notre prévision de RBE pour l'exercice 2022, qui devrait se situer dans une fourchette de 650 à 750 millions d'euros. Sur une base normalisée d’une pleine production de la mine de fer, le RBE aurait pu être d’environ 1 milliard d’euros5.

Autres
Les dépenses d'investissement devraient être légèrement supérieures à 200 millions d'euros, dont environ 50 millions d'euros pour la préparation du transfert des opérations de l'Allemagne au Brésil.

Déclarations Prospectives

Ce communiqué de presse peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives peuvent être identifiées à l’aide de la terminologie prospective, notamment les termes «croire», «s’attendre à», «anticiper», «peut», «présumer», «planifier», «avoir l’intention de», «sera», «devrait», «estimation», «risque» et/ou, dans chaque cas, leur contraire, ou d’autres variantes ou terminologie comparable. Ces déclarations prospectives comprennent tout sujet qui ne porte pas sur des faits historiques et incluent des déclarations relatives aux intentions, aux convictions ou aux attentes actuelles de la Société, notamment en ce qui concerne les résultats d'exploitation, la situation financière, la liquidité, les perspectives, la croissance et les stratégies de la Société et les industries dans lesquelles elle exerce une activité. De par leur nature, les déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes car elles concernent des événements et dépendent de circonstances susceptibles de survenir ou non à l'avenir. Ces risques comprennent ceux développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l'AMF, y compris ceux répertoriés dans la section «Facteurs de risques» du Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l'AMF le 19 avril 2022 sous le numéro de dépôt n° D.22-0305. Les lecteurs sont avertis que les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de performances futures et que les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent peuvent différer sensiblement de ceux réalisés dans ou suggérées par les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. En outre, même si les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent sont conformes aux déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse, ces résultats ou développements peuvent ne pas être indicatif des résultats ou des développements dans les périodes ultérieures.

Présentation des résultats du T2 2022

Conférence téléphonique en anglais et audio webcast le mercredi 27 juillet à 9h00 (heure de Paris)

  • Pour écouter l’audio webcast :

https://channel.royalcast.com/landingpage/vallourec-en/20220727_

  

  • Pour participer à la conférence, veuillez composer le (utiliser le mot de passe « 13649654# ») :

    • +44 207 194 3759         (Royaume-Uni)

      • +33 1 72 72 74 03             (France)

      • +1 646 722 4916        (Etats-Unis)

  • L’audio webcast et la présentation seront disponibles sur le site web de Vallourec à l’adresse suivante :

https://www.vallourec.com/fr/investisseurs

À propos de Vallourec

Leader mondial sur ses marchés, Vallourec fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l’énergie et pour d’autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d’une R&D de pointe, Vallourec ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble près de 17 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0013506730, Ticker VK), Vallourec fait partie des indices CAC Mid 60, SBF 120 et Next 150 et est éligible au Service de Règlement Différé (SRD).

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (code ISIN : US92023R4074, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

Calendrier

21 novembre 2022

Publication des résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2022

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Relations investisseurs
Jérôme Friboulet
Tél. : +33 (0)1 49 09 39 77
Investor.relations@vallourec.com

Relations presse
Héloïse Rothenbühler
Tél. : +33 (0)1 41 03 77 50
heloise.rothenbuhler@vallourec.com



Relations actionnaires individuels
N° Vert : 0 800 505 110
actionnaires@vallourec.com

 

  

Annexes

Du fait des arrondis, l’addition des chiffres figurant dans ces tableaux et d’autres documents peut ne pas exactement correspondre aux totaux et les pourcentages peuvent ne pas refléter exactement les valeurs absolues.

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée

  • Taux de change

  • Chiffre d’affaires par zone géographique

  • Chiffre d’affaires par marché

  • Compte de résultat consolidé résumé

  • Bilan consolidé résumé

  • Flux de trésorerie disponible

  • Tableau des flux de trésorerie

  • Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Production expédiée

En milliers de tonnes

2022

2021

Variation

T1

395

358

10,3 %

T2

433

381

13,6 %

T3

 

391

 

T4

 

510

 

Total

 

1 640

 

Taux de change

Taux de change moyen

 

S1 2022

S1 2021

EUR / USD

 

1,09

1,21

EUR / BRL

 

5,56

6,49

USD / BRL

 

5,08

5,36

Chiffre d’affaires par zone géographique

En millions d'euros

S1 2022

En % du CA

S1 2021

En % du CA

Variation

T2 2022

En % du CA

T2 2021

En % du CA

Variation

Europe

285

13,8 %

247

16,0 %

15,1 %

142

12,4 %

134

15,9 %

6,0 %

Amérique du Nord (Nafta)

807

39,2 %

309

20,0 %

161,3 %

461

40,3 %

194

23,0 %

138,2 %

Amérique du Sud

470

22,8 %

509

33,0 %

-7,5 %

264

23,0 %

283

33,6 %

-6,7 %

Asie et Moyen-Orient

409

19,9 %

371

24,0 %

10,5 %

231

20,2 %

173

20,5 %

34,1 %

Reste du monde

89

4,3 %

108

7,0 %

-18,1 %

46

4,0 %

59

7,0 %

-22,1 %

Total

2,060

100 %

1,544

100 %

33,5 %

1,144

100 %

842

100 %

35,9 %

Chiffre d’affaires par marché

S1 2022

En % du CA

S1 2021

En % du CA

Variation

En millions d'euros

T2 2022

En % du CA

T2 2021

En % du CA

Variation

1 231

59,8 %

801

51,9 %

53,7 %

Pétrole et gaz

679

59,3 %

438

52,0 %

55,0 %

172

8,3 %

86

5,6 %

99,4 %

Pétrochimie

102

8,9 %

40

4,8 %

153,4 %

1 403

68,1 %

887

57,5 %

58,2 %

Pétrole et gaz, Pétrochimie

781

68,2 %

478

56,8 %

63,2 %

291

14,2 %

206

13,4 %

41,5 %

Mécanique

150

13,1 %

112

13,3 %

33,4 %

50

2,4 %

40

2,6 %

24,8 %

Automobile

26

2,3 %

21

2,5 %

27,2 %

244

11,8 %

343

22,2 %

-28,9 %

Construction & autres

147

12,9 %

200

23,7 %

-26,2 %

585

28,4 %

589

38,1 %

-0,6 %

Industrie & Autres

323

28,3 %

333

39,5 %

-2,7 %

72

3,5 %

68

4,4 %

6,5 %

Energie électrique

40

3,5 %

31

3,7 %

29,3 %

2 060

100 %

1 544

100 %

33,5 %

Total

1 144

100 %

842

100 %

35,9 %

  

Compte de résultat consolidé résumé

S1 2022

S1 2021

Variation

En millions d'euros

T2 2022

T2 2021

Variation

2 060

1 544

33,4 %

Chiffre d'affaires

1 144

842

35,9 %

(1 677)

(1 133)

48,0 %

Coûts industriels des produits vendus

(890)

(599)

48,6 %

383

411

-6,8 %

Marge Industrielle

254

243

4,5 %

18,6 %

26,6%

-8,0 pts

(en % du CA)

22,2 %

28,9 %

-6,7 pts

(183)

(158)

15,8 %

Coûts administratifs, commerciaux et de recherche

(98)

(81)

21,0 %

5

(25)

na

Autres

4

(14)

na

205

228

-23 m€

Résultat brut d'exploitation

160

148

+12 m€

10,0 %

14,8%

-4,8 pts

(en % du CA)

14,0 %

17,6 %

-3,6 pts

(90)

(78)

15,4 %

Amortissements industriels

(49)

(35)

40,0 %

(23)

(22)

4,5 %

Amortissements et autres dépréciations

(13)

(13)

na

-

-

na

Dépréciations d'actifs

-

-

na

(467)

99

na

Cessions d'actifs, restructuration et éléments non récurrents

(456)

100

na

(375)

227

-602 m€

Résultat d'exploitation

(358)

200

-558 m€

(21)

(175)

-88 %

Résultat financier

(8)

(93)

-91,4 %

(396)

52

-448 m€

Résultat avant impôts

(366)

107

-473 m€

(51)

(100)

na

Impôts sur les bénéfices

(48)

(60)

-20 %

(2)

(3)

na

Quote part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence

(1)

-

na

(449)

(51)

-398 m€

Résultat net

(415)

47

-462 m€

1

(9)

na

Part des participations ne donnant pas le contrôle

 

(4)

na

(450)

(42)

-408 m€

Résultat net, part du groupe

(415)

51

-466 m€

(2.0)

(3,3)

na

Résultat net par action (en €) *

(1.8)

3.7

na

na = non applicable



Bilan consolidé résumé

En millions d'euros

 

 

 

 

 

Actifs

30/06/2022

31/12/2021

Passifs

30/06/2022

31/12/2021

 

 

 

Capitaux propres - part du Groupe *

1,627

1,763

 

 

 

Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle

48

45

Immobilisations incorporelles nettes

43

45

Total des capitaux propres

1,674

1,808

Écarts d'acquisition

43

38

Prêt actionnaire

-

-

Immobilisations corporelles nettes

1,884

1,666

Emprunts et dettes financières (A)

1,379

1,387

Actifs biologiques

50

38

Dette de location (D)

45

33

Sociétés mises en équivalence

32

35

Engagements envers le personnel

87

14

Autres actifs non courants

199

162

Impôts différés

24

29

Impôts différés

241

239

Autres provisions et passifs

428

140

Total actifs non courants

2,493

2,223

Total passifs non courants

1,963

1,603

Stocks

1,471

856

Provisions

220

40

Clients et comptes rattachés

692

541

Emprunts et concours bancaires courants (B)

375

190

Instruments dérivés - actif

7

4

Dette de location (E)

17

15

Autres actifs courants

237

133

Fournisseurs

692

457

Trésorerie et équivalents de trésorerie (C)

365

619

Instruments dérivés - passif

71

19

Autres passifs courants

261

242

Total actifs courants

2 772

2,153

Total passifs courants

1,636

963

Actifs destinés à être cédés et activités abandonnées

13

372

Passifs destinés à être cédés et activités abandonnées

5

374

Total actifs

5 278

4,748

Total passifs

5,278

4,748

 

 

 

 

 

 

* Résultat net, part du Groupe

(450)

40

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dette nette (A+B-C)

1 389

958

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dette de location (D+E)

61

48

 

 

 

Flux de trésorerie disponible

S1 2022

S1 2021



 

Variation

En millions d'euros

T2 2022

T2 2021

Variation

205

228

-23 m€

Résultat brut d’exploitation

160

148

12 m€

(2)

8

-10 m€

Provisions et autres éléments non-cash

(21)

2

-23 m€

203

236

-33 m€

Résultat brut d’exploitation cash

139

150

-11 m€

(53)

(61)

8 m€

Paiement d’intérêts

(49)

(55)

6 m€

(38)

(68)

30 m€

Paiement de taxes

(17)

(33)

16 m€

(51)

(109)

58 m€

Autres (incluant les charges de restructuration)

(32)

(77)

45 m€

61

(2)

59 m€

Flux de trésorerie opérationnel avant variation du BFR

41

(15)

56 m€

(403)

(139)

-264 m€

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité [+ baisse, (hausse)]

(187)

(92)

-95 m€

(342)

(141)

-201 m€

Flux de trésorerie opérationnel

(146)

(107)

-39 m€

(59)

(56)

-3 m€

Investissements industriels bruts

(25)

(28)

3 m€

(401)

(197)

-204 m€

Flux de trésorerie disponible

(171)

(135)

-36 m€

Tableau des flux de trésorerie

S1 2022

S1 2021

En millions d'euros

T2 2022

T2 2021

61

(2)

Flux de trésorerie générés par l’activité

41

(15)

(403)

(139)

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité [+ baisse, (hausse)]

(187)

(92)

(342)

(141)

Flux nets de trésorerie générés par l'activité

(146)

(107)

(59)

(56)

Investissements industriels bruts

(25)

(28)

(30)

1,691

Cessions d'actifs et autres éléments

(5)

1,780

(431)

1,494

Variation de l'endettement net [+ baisse, (hausse)]

(176)

1,645

1 389

720

Dette nette (fin de période)

1 389

720

Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Besoin en fonds de roulement : défini comme les créances clients plus les stocks moins les dettes fournisseurs (hors provisions).

Besoin en fonds de roulement net : défini comme le besoin en fonds de roulement net des provisions pour stock et créances clients ; les jours de besoin en fonds de roulement net sont calculés sur la base des ventes trimestrielles annualisées.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité : inclut le besoin en fonds de roulement et les autres créances et dettes.

Dette de location : la dette de location est définie comme la valeur actualisée des engagements de loyers futurs.

Dette nette : la dette nette consolidée se définit comme les emprunts et dettes financières non courants + emprunts et concours bancaires courants - trésorerie et équivalents de trésorerie. La dette nette exclut la dette de location financement.

Données à taux de change constants : les données présentées « à taux de change constants » sont calculées en neutralisant l’effet de conversion en euro du chiffre d’affaires des sociétés du Groupe dont la devise fonctionnelle n’est pas l’euro. L’effet de change de conversion est neutralisé par l’application des taux de change de l’année N-1 au chiffre d’affaires de l’année N de ces sociétés.

Flux de trésorerie disponible : le flux de trésorerie disponible se définit comme le flux de trésorerie généré par l'activité minoré des investissements industriels bruts et majoré/minoré de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité.

Investissements industriels bruts : les investissements industriels bruts se définissent comme la somme des décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles et ceux liés aux acquisitions d’actifs biologiques.

Marge industrielle : la marge industrielle se définit comme la différence entre le chiffre d’affaires et les coûts industriels des produits vendus (c’est-à-dire après imputation des coûts industriels variables et des coûts industriels fixes), hors amortissements.

1 Le RBE normalisé signifie ajusté de la mine à pleine production et des prix réels du minerai de fer pour le T2 2022
2 Le RBE normalisé signifie ajusté de la mine à pleine production (8,7 million de tonnes) et soit des prix réels du minerai de fer pour le S1 2022, soit des prix du consensus pour le S2 2022
3 Concerne les effectifs permanents
4 Capital IQ ~120$/MT
5 Le RBE normalisé signifie ajusté de la mine à pleine production (8,7 million de tonnes) et soit des prix réels du minerai de fer pour le S1 2022, soit des prix du consensus pour le S2 2022


Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles