Marchés français ouverture 5 h 56 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 416,62
    -155,25 (-0,58 %)
     
  • EUR/USD

    0,9572
    -0,0026 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    17 860,31
    +5,17 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 966,44
    -383,13 (-1,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    439,73
    -19,41 (-4,23 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Ubisoft commence à récolter les fruits de ses efforts : le conseil Bourse

Avishek Das/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Ubisoft affiche une relative bonne résistance à la Bourse de Paris, ces derniers mois. Depuis le 1er janvier, le cours de Bourse du spécialiste français du jeu vidéo s’est maintenu, contrairement au CAC 40, qui a fondu de 15% sur la période. “Alors que l’accélération de la recherche et développement (recrutement de développeurs) a longtemps pesé sur les marges et le cash flow d’Ubisoft, le groupe devrait en récolter les fruits avec plus de sorties de jeux et une génération de cash-flow plus conséquente”, souligne Thomas Alzuyeta, analyste jeux vidéos chez Kirao AM, interrogé par Momentum, la lettre d’investissement et newsletter Bourse quotidienne de Capital. “Alors que les frais de développement sont derrière nous, les coûts actuels sont essentiellement des frais marketing”, explique l’expert. Si le groupe a reporté des sorties de jeux majeurs, les guidances (objectifs financiers) ont toutefois été maintenues. Les différents jeux seront présentés cette semaine, le 10 septembre.

Outre les perspectives attractives d’Ubisoft, la spéculation contribue aussi à l’attrait de l’action. En effet, la concentration du secteur du jeu vidéo se poursuit, avec le rachat d’Activision et ZeniMax (Bethesda) par Microsoft, ou encore de Bungie par Sony, qui “vient de lancer un système d’abonnement”, relève Thomas Alzuyeta. “Les systèmes par abonnement se développant, le contenu devient stratégique, disposer d’un catalogue profond devenant nécessaire”, explique l’expert.

Alors qu’un concurrent de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Intempéries : pour la seconde fois, l'assurance Axa refuse de rembourser ce chef d'entreprise
Compléments alimentaires : les autorités sanitaires alertent sur les arnaques
Voici les premières dosettes de café "zéro déchets"
L'ancien ministre Julien Denormandie rebondit dans le secteur privé
CAC 40 : la Bourse de Paris hésitante, la crise du gaz menace la croissance