La bourse ferme dans 6 h 27 min
  • CAC 40

    6 496,17
    +6,17 (+0,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 721,91
    +6,54 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0222
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 808,90
    -3,40 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    22 624,22
    -812,67 (-3,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    537,66
    -19,69 (-3,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,31
    -0,19 (-0,21 %)
     
  • DAX

    13 577,77
    +42,80 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 489,22
    +1,07 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2094
    +0,0018 (+0,15 %)
     

Twitter attaque en justice Elon Musk, pour le forcer à le racheter

Elon Musk, le patron de Tesla et de SpaceX peut-il, oui ou non, mettre fin, sans frais, à l'accord d'acquisition de Twitter conclu en avril dernier ? C'est à cette question que devra répondre un juge d'une cour spécialisée en droit des affaires, dans l'Etat du Delaware (est des Etats-Unis), saisi par la plateforme de microblogging le mardi 12 juillet pour obliger Elon Musk à racheter le réseau social. L'accord prévoit des indemnités de rupture d'un milliard de dollars, qu'Elon Musk ne semble pas vouloir régler, en l'état. "La stratégie de sortie d'Elon Musk est un modèle d'hypocrisie" et un "modèle de mauvaise foi", déclarent les avocats de la plateforme, qui semblent déterminés à en découdre.

"Après avoir monté tout un spectacle pour faire de Twitter une cible, et après avoir proposé puis signé un accord de fusion, Musk a l'air de croire qu'il est libre - contrairement à toute partie engagé par un contrat suivant la loi du Delaware - de changer d'avis, de diffamer l'entreprise, de perturber ses activités, de détruire la valeur de son action, et de s'en laver les mains", assènent-ils d'entrée dans un document judiciaire consulté par l'AFP. Le fantasque entrepreneur est monté au capital de Twitter en début d'année, avant d'annoncer son intention de racheter la plateforme, qu'il considère comme trop "censurée", dans l'intérêt de la démocratie.

Pour justifier sa décision unilatérale, vendredi, de mettre fin à l'accord, ses avocats ont assuré que Twitter n'avait pas fourni toutes les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Lufthansa supprime encore des vols à cause du manque de personnel
EDF : le titre suspendu à la Bourse de Paris dans le cadre de sa renationalisation
Netflix renégocie ses accords avec les studios hollywoodiens pour diffuser du contenu avec de la publicité
CAC 40 : la Bourse de Paris ouvre en légère baisse, les yeux rivés sur les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis
Vente d'Alstom à GE : ouverture d'une enquête pour corruption et recel

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles