Publicité
La bourse ferme dans 8 h 16 min
  • CAC 40

    8 091,86
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 989,88
    -18,29 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    38 460,92
    -42,77 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0717
    +0,0016 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    2 333,70
    -4,70 (-0,20 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 029,29
    -2 347,79 (-3,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 389,96
    +7,39 (+0,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,05
    +0,24 (+0,29 %)
     
  • DAX

    18 088,70
    -48,95 (-0,27 %)
     
  • FTSE 100

    8 040,38
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    15 712,75
    +16,11 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    5 071,63
    +1,08 (+0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    37 628,48
    -831,60 (-2,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 298,84
    +97,57 (+0,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,2492
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Turquie : l'attentat suicide d'Ankara revendiqué par le PKK

CAGLA GURDOGAN

Un attentat suicide a frappé dimanche le cœur de la capitale turque, Ankara, à quelques heures de l’ouverture de la nouvelle session parlementaire qui doit valider l’entrée de la Suède dans l’Otan et lors de laquelle le chef de l’État doit prendre la parole.

Recep Tayyip Erdogan est arrivé dans l’enceinte du parlement en début d’après-midi. « Les terroristes n'atteindront jamais leurs objectifs », a-t-il affirmé. « Les scélérats qui menacent la paix et la sécurité des citoyens n'ont pas atteint leurs objectifs et ne les atteindront jamais », a-t-il martelé après que deux policiers ont été blessés dans l'attaque, lors de laquelle les deux assaillants ont été tués.

L’attaque, qui a fait deux blessés parmi les policiers, a été perpétrée par deux hommes dont l’un s’est fait exploser et l’autre a été abattu « d’une balle dans la tête », a précisé le ministre de l’Intérieur Ali Yerlikaya, lors d’une déclaration à la presse à la mi-journée devant son ministère.

À lire aussi Turquie : la joie des partisans de Recep Tayyip Erdogan après sa réélection

PUBLICITÉ

Elle visait le siège de la police et le ministère de l’Intérieur, se trouvant dans le même complexe dans le centre d’Ankara, à proximité du parlement.

L’attentat est survenu dans le quartier des ministères déserté un dimanche matin, sous une pluie battante, et n’a pas fait d’autres victimes. Il a été revendiqué par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un groupe armé considéré comme terroriste par la Turquie et des...


Lire la suite sur ParisMatch