Publicité
Marchés français ouverture 1 h 44 min
  • Dow Jones

    38 852,86
    -216,74 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    17 019,88
    +99,08 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    38 644,23
    -211,14 (-0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0851
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    18 533,95
    -287,21 (-1,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 193,79
    +672,05 (+1,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,84
    -42,62 (-2,85 %)
     
  • S&P 500

    5 306,04
    +1,32 (+0,02 %)
     

Tesla: Musk assure que le réseau de superchargeurs va continuer de s'étendre

Une station Supercharger du constructeur américain Tesla, le 2 mai 2024 à Petaluma (Californie) (JUSTIN SULLIVAN)
Une station Supercharger du constructeur américain Tesla, le 2 mai 2024 à Petaluma (Californie) (JUSTIN SULLIVAN)

Elon Musk, patron de Tesla, a affirmé vendredi que le constructeur américain de véhicules électriques allait investir "bien plus" de 500 millions de dollars en 2024 pour installer de nouveaux superchargeurs, quelques jours après des licenciements massifs dans cette branche.

"Juste pour être clair: Tesla va dépenser bien plus de 500 millions de dollars pour étendre notre réseau de superchargeurs et créer des milliers de nouveaux chargeurs cette année", a posté le milliardaire sur X, réseau social qui lui appartient aussi.

Cette somme "est uniquement pour de nouveaux sites et des extensions, sans compter les coûts opérationnels, qui sont bien plus élevés", a précisé Elon Musk, annonçant la création sur X d'un groupe de discussion "Supercharger Technology" destiné notamment à identifier les zones où en installer.

PUBLICITÉ

Il s'exprime une dizaine de jours après la publication par plusieurs médias américains d'un courriel interne indiquant que Tesla allait supprimer des emplois au sein de l'unité dédiée au développement du réseau. Selon ces médias quelque 500 personnes, soit la totalité des effectifs, ont été licenciés.

Le milliardaire y précise, selon The Information, le départ immédiat de Rebecca Tinucci, directrice du groupe Supercharger, qui est fermé.

Cette révélation a suscité des interrogations concernant le développement de ce réseau de plus de 50.000 chargeurs rapides - maillage mondial le plus fourni, d'après le groupe -, qui permettent d'ajouter jusqu'à 320 kilomètres d'autonomie supplémentaire en un quart d'heure.

Au printemps 2023, plusieurs concurrents --Ford, General Motors, Rivian-- ont conclu des partenariats avec Tesla pour que leurs véhicules puissent utiliser son réseau de chargement rapide au Canada et aux Etats-Unis.

Quelques semaines plus tard, sept constructeurs - BMW, General Motors, Honda, Hyundai, Kia, Mercedes-Benz, Stellantis - ont annoncé la création d'une société commune pour installer, à partir de l'été 2024, au moins 30.000 chargeurs rapides en Amérique du Nord, accessibles à tous les véhicules électriques.

La crainte que les infrastructures de chargement soient insuffisantes est l'une des raisons pour lesquelles les ventes de véhicules électriques progressent moins vite qu'anticipé aux Etats-Unis.

Selon le Laboratoire national de l'énergie renouvelable (NREL), quelque 33 millions de véhicules électriques devraient sillonner les routes américaines d'ici 2030 et nécessiter autour de 180.000 chargeurs rapides publics.

Il estime que 26,8 millions de chargeurs privés (habitations et entreprises) devraient également être actifs.

Selon le site du ministère américain de l'Energie, il existe actuellement près de 12.000 stations de chargement rapide publiques en Amérique du Nord, cumulant plus de 47.000 ports de charge.

Au total, il existe près de 203.000 ports publics dans plus de 75.000 stations en accès libre.

elm/tu/liu