Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 084,67
    +447,30 (+0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 347,37
    -12,96 (-0,95 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Taxe d’habitation : les sommes indûment réclamées par le fisc ont explosé en 2023

UNSPLASH

Les erreurs du fisc sur la taxe d’habitation ont doublé en un an. L’administration fiscale a réclamé indûment 724 millions d'euros aux contribuables en 2023, contre 312 millions d'euros en 2022, rapporte BFM TV, ce mercredi 29 mai. Ces sommes ont été prélevées au titre de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires (THRS). Ces irrégularités s’expliquent principalement par deux événements : la fin de la taxe d'habitation sur la résidence principale mais le maintien de celle sur les résidences secondaires et les logements vacants, ainsi que le lancement du service GMBI «gérer mes biens immobiliers».

Et le fisc n’est pas le seul responsable de ces couacs à répétition, les propriétaires sont en effet eux-mêmes à l’origine de nombreux dysfonctionnements, notamment avec la nouvelle déclaration de biens immobiliers. Chaque année, entre 250 000 et 450 000 contentieux entre l'administration fiscale et les propriétaires sont enregistrés, rappellent nos confrères.

Si vous avez été victime d’une erreur, vous pouvez bien sûr faire un recours auprès de l’administration fiscale jusqu’à la fin de l’année et obtenir un remboursement de la somme prélevée indûment. Pour rappel, les propriétaires ou usufruitiers d’une résidence secondaire doivent s’acquitter de la THRS. Celle-ci «est calculée d’après la valeur locative cadastrale de l’habitation et de ses dépendances, en appliquant les taux votés par les collectivités locales», détaille la Direction générale des finances publiques (DGFiP). (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Location : les 10 pires villes pour trouver un logement étudiant
Immobilier : les prix chutent à Paris, voici les arrondissements où ils plongent le plus
Copropriété : le montant de vos aides MaPrimeRénov’, selon deux scénarios de travaux de rénovation énergétique
Immobilier : les départements où les prix s’effondrent le plus vite en Ile-de-France
Immobilier : les ventes s’écroulent encore dans l’ancien, les prix dégringolent