La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 319,01
    -1,20 (-0,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Taux d'intérêt : “pour la BCE, l’inflation devient l’ennemi n°1”

Lors de sa conférence de presse du 9 juin, Christine Lagarde a commencé sa prise de parole en disant “L’inflation élevée est un défi majeur pour nous tous. Le Conseil des gouverneurs s’assurera de faire revenir l’inflation à la cible des 2% à moyen terme”, ce qui indique que l’inflation est clairement devenue la préoccupation n°1 de la BCE, avant toute autre chose. Cette détermination n’est pas sans rappeler celle affichée par la Fed depuis plusieurs mois. Il faut dire que les économistes de la BCE ont largement revu à la hausse leurs prévisions d’inflation : celle pour 2022 a été rehaussée de 5,1 à 6,8%.

Surtout, les prévisions d’inflation sous-jacente pour les trois années à venir sont pour la première fois toutes au-dessus de la cible des 2% (3,3% pour 2022, 2,8% pour 2023 et 2,3% pour 2024). Christine Lagarde a de plus indiqué que les risques étaient encore haussiers en ce qui concerne l’inflation et a insisté sur la généralisation de la hausse des prix : “nous voyons les prix de 75% des éléments du panier de consommation progresser de plus de 2%, ce qui est sans précédent”. Il n’y a donc clairement pas que la crise énergétique derrière l’accélération de l’inflation !

Ce sont l’accélération et la généralisation de la hausse des prix qui poussent la BCE à redevenir une banque centrale “normale”. Rappelons que la BCE a baissé 10 fois ses taux directeurs depuis 2011 (sans jamais les remonter) et qu’elle indiquait il y a moins de 6 mois qu’il était “très peu vraisemblable” qu’elle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Orpea obtient la validation de son accord de financement avec les banques
Le CAC 40 rouge vif après une semaine désastreuse, l'inflation inquiète
5G : SFR pourra déployer son réseau Huawei à la Réunion malgré l'opposition d'Orange
Au Qatar, TotalEnergies remporte un contrat pour développer le plus grand champ gazier au monde
CAC 40, Wall Street… "la Bourse est repartie pour un krach durable !”

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles