Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 992,52
    +665,64 (+1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 392,02
    +61,12 (+4,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Superprofits : Bercy espère quintupler les recettes de la taxe sur EDF, Engie et consorts

ovannig - Adobe Stock

Ce n’est plus 20, mais 25 milliards d’euros, que la France doit trouver ou économiser cette année pour redresser ses finances publiques, a annoncé ce jeudi 11 juillet Bruno Le Maire, encore ministre de l’Economie jusqu’à la démission effective du gouvernement Attal, dans le sillage d’élections législatives remportées par le Nouveau Front populaire. Sur ce total de 25 milliards d’euros, 3 milliards sortiront de la poche des producteurs d’électricité, a indiqué le locataire en fin de bail de Bercy, au titre de la contribution sur les rentes inframarginales. Pour faire simple, il s’agit d’une taxe sur les superprofits engrangés par les énergéticiens à la faveur de la flambée des prix de l’électricité, dans le sillage du déclenchement de la guerre en Ukraine.

Cette taxe avait été instaurée en 2023 et le gouvernement en attendait 12,3 milliards d’euros l’an dernier. Las ! Elle a rapporté seulement 600 millions d’euros, «soit un rendement d’à peine 4%», pointe l’Inspection générale des finances (IGF), dans un rapport publié ce jeudi. Il faut dire que la contribution d’EDF a été «pratiquement nulle», relève l’IGF. «Probablement du fait du report de pertes réalisées en 2022 sur les contributions dues au titre de l’année 2023», avance l’Inspection. Déception également du côté de l’électricité produite à partir des énergies renouvelables (EnR), les recettes de la taxe sur les producteurs d’EnR étant «extrêmement faibles», d’après l’IGF.

L’Inspection générale des finances fait ainsi écho (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«Baisser les charges sur les salaires, ça, ce serait une politique de gauche raisonnable !»
Uniqlo, Comptoir des Cotonniers… Le groupe de mode japonais Fast Retailing ne connaît pas la crise
Samsung : grève historique à Séoul, quel impact sur la production mondiale ?
L’or distance le CAC 40, va-t-il profiter d’une crise de la dette en France ?
Samsung : l'intelligence artificielle (IA) générative sera intégrée à tous les produits